Étiquette : Tarte

Tarte festive mangue – coco vegan

Et si je vous disais que pour Noël vous allez pouvoir vous préparer un délicieux dessert de fêtes vegan ! Et oui, pour cette nouvelle recette imaginée pour Grand Frais, j’ai décidé de me lancer un double défi. Au départ, Grand Frais m’a proposé de créer une recette à base de fruits exotiques. C’est vrai qu’en ce moment c’est la période idéale et qu’il y en a à foison sur les étales du magasin : ananas, litchi, fruits de la passion, noix de coco, mangue,… mais ces fruits sont aussi les ingrédients parfaits d’un dessert de fêtes plutôt léger et frais, exactement ce qu’il nous faut pour terminer en douceur un gros repas. Et parce qu’on manque souvent d’option pour les amis ou membres de la famille qui sont vegan, j’ai décidé de réaliser ce petit dessert sans aucun produit d’origine animale. Un défi personnel qui s’est transformé en belle découverte car sans me jeter des fleurs, ce dessert est une vraie petite tuerie. Même si je ne suis pas vegan, je serai prête à en manger toutes les semaines !

Bref, maintenant que je vous ai bien mis l’eau à la bouche, je vous laisse avec la recette ! J’espère qu’elle vous plaira, et que vous serez nombreux (vegan ou non) à la réaliser pour les fêtes. 

Ingrédients :
Pour le fond de tarte :

• 45g de sucre
• 85g de sucre roux
• 140 g de flocons d’avoine
• 80 g de farine de blé
• 1 pincée de sel
• 100g d’huile de coco

Pour le curd de mangue :
• 500g de mangue (pelée et coupée en morceaux)
• 240ml de lait de coco (en conserve)
• 60g de sucre
• 40g de maïzena

Pour la meringue :
• 50g d’aquafaba (eau de pois chiche)
• 50g de sucre en poudre
• 1/2 c. à café de jus de citron vert
• 50g de sucre glace
• 3 c. à soupe de noix de coco râpée

Préparation :
La veille :
Étape 1 -> le curd de mangue

Verser les morceaux de mangue, le lait de coco et le sucre dans un blender.
Mixer jusqu’à obtention d’une texture bien homogène.
Passer la préparation au chinois et la verser dans une casserole.
Ajouter la maïzena, mélanger, puis faire chauffer quelques minutes à feu moyen jusqu’à ce que la texture épaississe.
Une fois que la préparation a épaissi, la verser dans un pot, laisser complètement refroidir et placer au frais jusqu’au lendemain. 

Le lendemain :
Étape 2 -> le fond de tarte

Dans un bol, mélanger les sucres, les flocons d’avoine, la farine et le sel.
Ajouter l’huile de coco (pas nécessaire de la faire fondre) et mélanger du bout des doigts afin de former comme un crumble. 
Verser la préparation dans un moule à tarte de 22 cm de diamètre et tasser sur le fond ainsi que les côtés du moule. 
Bien remonter sur les bords afin de former la bordure de la tarte. 
Placer au réfrigérateur 15 minutes. 
Préchauffer le four à 180 °C, puis enfourner le fond de tarte 25 minutes.
Laisser complètement refroidir et réserver. 

Étape 3 -> la meringue
Préchauffer le four à 100°C. 
Verser l’aquafaba dans le bol d’un robot et battre en augmentant la vitesse au fur et à mesure. 
Lorsque l’aquafaba commence à bien monter, ajouter 2 cuillères à soupe de sucre en poudre. 
Fouetter pendant 1 minute puis verser le reste de sucre en poudre. 
Quand la meringue est bien montée, ajouter le jus de citron. 
Incorporer ensuite le sucre glace en 3 fois tout en continuant de mélanger.
Battre pendant encore 5 minutes. 
Recouvrir une plaque de papier cuisson puis verser la meringue dessus en l’étalant au maximum jusqu’à obtenir une épaisseur d’environ 1cm.
Parsemer la meringue de noix de coco râpée.
Enfourner pour 1h20. 
Laisser complètement refroidir sur une grille. 

Étape 4 -> le dressage
Démouler délicatement le fond de tarte.
Verser dedans le curd de mangue.
Puis parsemer le dessus de la tarte de morceaux de meringue grossièrement cassés.
Déguster rapidement.  

Article sponsorisé

Tartelettes aux oeufs de Hong Kong + concours

Et si on faisait voyager nos papilles pendant quelques minutes, à défaut de pouvoir voyager à travers le monde en ce moment ?! C’est un peu ce que propose aujourd’hui l’Office du Tourisme de Hong Kong avec son Wine&Dine Festival Online. Depuis 2009, la région de Hong Kong organise un grand festival culinaire qui a pour but de mettre en avant la gastronomie hongkongaise et de faire découvrir au monde ses saveurs, ses origines et ses dernières tendances en matière de vins et spiritueux. Mais vous vous en doutez, avec la situation actuelle, un peu compliqué de mettre en place un tel festival. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’une solution a été trouvé et que cette année l’évènement a lieu en ligne ! L’avantage c’est qu’on n’a pas besoin de faire des heures d’avion pour y participer et qu’on peut accéder à une multitude de Masterclass de son canapé (ou son lit au choix^^). Du 11 novembre au 15 décembre, vous pouvez avoir gratuitement accès à des Masterclass cuisine avec les meilleurs chefs de Hong Kong et des 4 coins du monde, et ainsi par exemple apprendre à réaliser du riz frit avec le chef Adam Wong du célèbre Forum Restaurant de Hong Kong ou encore un saumon poêlé et sauce gribiche avec le chef étoilé Shane Osborn (que vous avez pu apercevoir dans la géniale série Netflix The Final Table). Côté vin et spiritueux vous pouvez participer à des séances de dégustation de vin, de saké ou de gin avec de véritables experts. Bref, vous l’aurez compris, cette année le Hong Kong Wine & Dine Festival vient jusqu’à nous et nous offre une expérience encore plus immersive ! Je vous donne rendez-vous par ici pour voir toutes les masterclass proposées.

Et là vous vous dites surement, ça a vraiment l’air génial tout ça mais où est la recette ? Et bien toute cette petite intro, c’est pour vous dire que l’Office du Tourisme de Hong Kong m’a proposé de participer à ce fameux Wine & Dine Festival et de créer à mon tour une recette en accord mets et vin (ou plutôt champagne, vous verrez…) que vous pourriez refaire chez vous, et ainsi voyager à Hong Kong depuis votre cuisine. Cette recette que j’ai réalisé, fait parti d’un menu à 6 mains que nous avons imaginé avec Anne du blog Papilles & Pupilles et Mégane du blog Meg&cook. Anne s’est lancée dans un délicieux Porc à l’aigre douce comme à Hong Kong et Mégane dans de très gourmandes Nouilles sautées à la Hongkongaise. Quant à moi, je me suis chargée du dessert, et il était évident que je ne pouvais pas passer à côté de l’une des grandes spécialités de Hong Kong : la tarte aux oeufs.

La tarte aux œufs est une pâtisserie populaire vendue dans les boulangeries et les cafés de Hong Kong et est appréciée des habitants pour sa garniture sucrée aux œufs. Popularisé pour la première fois dans les années 40 et 50, l’histoire de cette collation locale reflète l’identité culturelle unique de Hong Kong en tant que point de rencontre entre l’Est et l’Ouest. Il existe plusieurs théories sur l’origine de ces fameuses tartes aux oeufs. Premièrement, on dit souvent que la tarte aux œufs est une variante de la tarte à la crème des anglais. En effet, le nom cantonais de la tarte aux œufs, daan tat, vient du mot cantonais pour «œuf» et du mot anglais pour «tarte». Mais les tartes à la crème demandent du beurre et au début du XXe siècle, le beurre était difficile à trouver à Hong Kong, ce qui a conduit certains à supposer que la tarte aux œufs a été inventée lorsqu’un chef innovant a remplacé le beurre par du saindoux, qui était moins cher. Une histoire raconte que la tarte aux œufs a été inventée par un restaurant de Guangzhou en 1927. La popularité de la pâtisserie a donné naissance à une multitude d’imitateurs, qui ont finalement voyagé vers le sud jusqu’à Hong Kong dans les années 40 et 50. Cependant, d’autres disent que la tarte aux œufs est fortement influencée par la pâtisserie portugaise, le pastel de nata, qui est arrivée à Hong Kong via Macao. Bien que les deux pâtisseries soient similaires, les tartes aux œufs de Macao portent une couche supérieure caramélisée, contrairement aux tartes à la Hong Kong, qui sont brillantes et lisses sur le dessus.
Quelques soient leurs origines, ces petites tartes aux oeufs semblent bien délicieuses et je me suis dit que j’allais essayer d’en réaliser à la maison, à défaut de pouvoir flâner dans les rues de Hong Kong pour en trouver. Cette recette étant un véritable petit plaisir sucrée, je me suis dit qu’il fallait absolument l’accorder à du champagne. Histoire de célébrer un peu et de penser à autre chose que ce foutu Covid. J’ai donc accordé ces petites tartes aux oeufs avec l’un de mes champagnes préférés : La Cuvée Laurent-Perrier. Ses notes d’agrumes frais et de fleur blanche s’associent bien avec la douceur des tartelettes. Et parce que vous savez que j’aime bien tenter de nouvelles expériences, j’ai même réalisé une variante de la recette avec un peu de matcha, histoire de donner une touche supplémentaire de voyage à cette recette ! Et sincèrement je n’arrive pas à savoir quelle version je préfère entre les deux. J’espère que vous testerez et que vous me direz.

Concours terminé !

Félicitation à Élise Fblt qui remporte le lot !

Avant de terminer cette longue intro et vous laisser avec la recette, je vous partage une dernière petite surprise. Avec l’Office du Tourisme de Hong Kong, nous avons décidé de vous gâter un peu en cette fin d’année. On sait dit que vous aussi ça vous manquait surement de voyager, du coup on a décidé de vous donner la chance de remporter un colis qui va surement faire voyager vos papilles. Vous pourrez notamment y retrouver un voucher gourmand pour l’Assortiment du Tigre (40 pièces + un panier vapeur) de Yoom Dim Sum (livraison partout en France métropolitaine et à Monaco), un tablier « Hong Kong », un guide « Hong Kong L’Essentiel », une fixation murale The Line Hong Kong, un panier de produits culinaires comme à Hong Kong : du thé vert, des sauces, de l’huile, des nouilles…, une paire de baguettes, et une petite surprise de la part de Laurent-Perrier.

Pour tenter de remporter ce lot, il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article en me disant quelle recette vous fait voyager. Vous avez jusqu’au jeudi 26 novembre minuit pour participer. Le gagnant sera tiré au sort parmi les commentaires et annoncé dans cet article. Et vous pouvez également tenter votre chance sur les comptes Instagram d’Anne et Mégane qui mettent en jeu le même lot.

Bonne chance !

Ingrédients pour 24 tartelettes :
• 250g de farine
• 2 c. à soupe de maïzena
• 125g de beurre mou
• 50g de sucre glace
• 1 oeuf

Pour la garniture :
• 2 oeufs
• 70g de sucre en poudre
• 150g d’eau chaude
• 75g de lait concentré non sucré
• 1/2 gousse de vanille
• 1 c. à café de thé matcha

Préparation :
Étape 1 -> la pâte

Dans un bol, mélanger le beurre mou et le sucre glace. Battre l’oeuf et l’ajouter en 2 fois à la préparation.
Dans un autre bol, mélanger la farine et la maïzena puis l’incorporer à la préparation précédente en 2 fois à l’aide d’une spatule.
Former une boule de pâte puis l’étaler sur une feuille de papier cuisson et découper les fonds de tartelettes à l’aide d’un emporte pièce de 8cm ø.
Foncer des moules à muffin ou des petits moules à tartes individuels avec la pâte.

Étape 2 -> la garniture
Préchauffer le four à 200°C.
Dans un bol, mélanger le sucre et l’eau chaude. Bien mélanger jusqu’à totale dilution du sucre.
Dans un autre bol, mélanger les oeufs et le lait concentré non sucré.
Incorporer le mélange d’eau sucrée et mélanger de nouveau.
Séparer cette préparation en deux part également.
Ajouter la vanille dans une des préparations et le matcha dans l’autre.
Bien mélanger chaque préparation puis les verser dans les fonds de tarte.
Enfourner dans le bas du four pour 12 min. Baisser le four à 180°C puis poursuivre la cuisson 10 minutes.
À la fin de la cuisson, entrouvrir le four et laisser les tartes dedans encore 10 minutes. Cela va permettre de faire baisser la température des tartes doucement et d’éviter qu’elles ne craquent.
Sortir du four et laisser complètement refroidir avant dégustation.

Article sponsorisé

Tarte rustique aux pêches blanches et jaunes marinées au thym

Bon il semblerait que cette petite recette ait beaucoup plu à celles et ceux qui me suivent sur Instagram donc j’ai bien compris que j’avais plutôt intérêt à vous la partager par ici. Comme vous le savez sûrement maintenant, je suis une fan inconditionnelle des Tartes Rustiques, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que j’ai fait un livre sur le sujet il y a quelques années (oui je sais le sujet est épineux car vous ne pouvez plus le trouver en vente, MAIS, je suis sur le dossier et je vous promets que je vais trouver une solution pour que vous puissiez de nouveau y avoir accès). En attendant, je vous partage des recettes de tartes rustiques par ici et c’est déjà pas mal non ?

(suite…)

Tarte aux fraises sans farine et sans four

J’ai demandé il y a quelques jours sur Instagram quel type de recette vous aimeriez retrouver sur le blog ces prochains jours. Et parmi les suggestions est très souvent revenu « des recettes sans farine ». Il est vrai qu’avec la situation actuelle, la pénurie de farine se fait sentir un peu partout et vous êtes très nombreux à être frustrés de pas pouvoir vous préparer de bons gâteaux car sans farine, vous ne savez pas trop comment faire. Du coup je me suis mis en tête de vous proposer une recette de tarte (oui parce que vous le savez maintenant, j’adore les tartes) sans farine. Et c’est ma chère amie Linda que vous connaissez surement sous le nom de Hinalys sur Instagram qui m’a inspiré le fond de tarte de cette recette. En plus d’être sans farine, cette jolie tarte est sans cuisson, car oui, parmi les suggestions de recettes, j’avais aussi des personnes qui me demandaient de réaliser des pâtisseries qui ne nécessitaient pas l’utilisation d’un four. C’est donc chose faite avec cette petite tarte aux fraises et chantilly. Une recette vraiment simple à réaliser qui j’espère vous plaira !

(suite…)

Pumpkin Pie

Dernière petite recette de Thanskgiving imaginée pour ma collaboration avec Laurent Perrier : la pumpkin pie, une autre de mes recettes préférées au monde. C’est un dessert incontournable de Thanksgiving donc il était impossible pour moi de clôturer cette jolie collaboration sans une recette maison. Une recette que j’avais d’abord créé pour mon livre « Desserts aux légumes » de la collection « Lundi, c’est veggie » chez Marabout mais que j’ai voulu partager aussi par ici avec vous. J’espère donc qu’elle vous plaira et qu’elle vous donnera envie d’utiliser plus souvent les courges dans vos futures recettes !

(suite…)

Apple Pie

Après la petite recette de Pecan Pie partagée il y a quelques jours, voici une nouvelle recette imaginée dans le cadre de ma collaboration avec Laurent-Perrier. Pour rappel, l’idée de ce projet était d’imaginer 3 recettes pour Thanskgiving en accord avec la Cuvée Rosé. Et j’ai finalement pris la décision de partir sur 3 recettes de desserts, 3 tartes traditionnellement servies sur les tables de Thanksgiving. Cette fois-ci je vous partage donc la recette de mon Apple Pie. Surement l’une de mes tartes préférées au monde. Avec la pomme encore chaude et le doux goût de cannelle… un vrai délice.

(suite…)

Pecan Pie

Il y a quelques semaines, Laurent-Perrier m’a contacté afin de réaliser pour eux 3 photos autour du thème de Thanksgiving en accord avec leur Cuvée Rosé. Et pourquoi donc me direz-vous ? Et bien parce que depuis 3 ans, pour les fêtes, Laurent-Perrier imagine un magnifique écrin pour sa Cuvée Rosé et qu’il faut bien fêter ça. Cette année, c’est une jolie robe « zèbre » que l’on peut retrouver en série limité. Et je peux vous dire qu’elle fait son petit effet lorsqu’on la pose sur la table…

Bref, autant vous dire que lorsqu’ils m’ont proposé ce projet, j’étais plus que ravie car malgré que ce ne soit pas une fête que nous célébrons en France j’adore l’ambiance de Thanksgiving et surtout les principes que cette célébration véhicule. Thanksgiving est une fête qui se base sur la reconnaissance, on profite de cette occasion pour exprimer sa gratitude pour ce qui a pu nous arriver au cours de l’année. Je trouve que c’est quelque chose qu’on devrait tous faire parfois car cela permet de faire un peu le point et de retenir tout ce qui a pu nous arriver de positif. Et puis c’est aussi un peu une excuse pour s’entourer de sa famille ou de ses amis, et passer un bon moment autour d’un délicieux repas. Vous l’aurez compris, Thanksgiving ça me parle totalement.

Et donc en plus d’imaginer un univers autour d’une fête que j’aime beaucoup, Laurent-Perrier m’a aussi donné l’occasion de travailler autour d’un produit que j’apprécie énormément : le champagne rosé. Car si je ne suis pas une grande fan du champagne classique (ne m’en voulez pas ok ? J’apprends à aimer ça) j’adore par dessus tout le champagne rosé. Ses notes de fruits rouges et son côté très frais sont plutôt appréciés par mes petites papilles.

Pour ce projet, j’ai choisi de réaliser 3 recettes de tartes traditionnelles de Thanksgiving et comme les photos me plaisaient plutôt bien, je me suis dit que j’allais en profiter pour vous partager les recettes par ici. Car je sais au combien certains sont frustrés lorsque je poste des photos sur Instagram et que je ne partage pas la recette qui va avec. Aujourd’hui, je vous propose donc la toute première recette, qui est une Pecan Pie. J’espère qu’elle vous plaira et qu’elle donnera envie à certains d’entre vous de célébrer à leur tour Thanksgiving.

ps: rendez-vous ici dans quelques jours pour les 2 autres recettes…

(suite…)

Tarte à la rhubarbe pochée

Après vous avoir parlé de ma grande passion pour la banane, voici un autre fruit que j’adoooore : la rhubarbe. La saison est assez courte donc chaque année, je fais une véritable cure dès qu’elle arrive sur les étales. J’aime beaucoup son petit côté acidulé. Mon grand plaisir c’est de la faire en tarte rustique, mais pour cette nouvelle recette j’ai décidé de changer un peu mes habitudes et de vous proposer une autre version de la tarte. Cette fois la rhubarbe est pochée dans un délicieux jus de fraise et mariée à une chantilly bien généreuse pour encore plus de gourmandise. Le tout est délicatement dressé sur un fond de tarte aux flocons d’avoine, idéal lorsqu’on veut faire une tarte express et ne pas attendre des heures que la pâte prenne au frigo.

(suite…)

Tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours avec l’huile d’olive GranFruttato Monini

Bon, je pense que vous avez compris depuis quelques temps que j’avais une véritable passion pour les tartes. Après en avoir fait de nombreuses recettes par ici et même des livres, je ne m’en lasse pas et je trouve toujours une excuse pour en faire de nouvelles. Et cette fois-ci, c’est la marque d’huile d’olive italienne Monini qui m’a mis au défi. Depuis 1920, leurs huiles de qualité premium sont produites et assemblées par les membres de la famille, qui se transmettent un savoir-faire unique depuis plusieurs générations. De la culture des olives à la pression, les huiles sont réalisées dans le respect de la nature et la passion du goût. Donc pas étonnant de voir que Monini est aujourd’hui la marque d’huile d’olive numéro 1 en Italie, et surtout pas très étonnant non plus de voir que j’ai eu envie de la tester sachant tout l’amour qui est mis dans ce produit.

Il y a quelques jours, j’ai reçu leurs huiles Classico et GranFruttato afin de les tester à la maison et j’ai eu envie de les mettre à l’essai dans une de mes fameuses recettes de tarte. Et plutôt que de simplement arroser le tout d’huile d’olive, j’ai décidé de l’intégrer à ma recette en réalisant ma pâte à tarte à base d’huile d’olive. Oui, oui, c’est possible ! J’ai tout simplement remplacé tout le beurre que j’utilise habituellement pour mettre à la place l’huile d’olive GranFruttato qui a un parfum riche et intense, idéale pour apporter de nouvelles saveurs à ma pâte. J’ai choisi d’accompagner cette pâte à l’huile d’olive qui sent bon le soleil, d’une botte d’asperges, de ricotta et d’un petit pesto d’ail des ours (il faut en profiter maintenant car la saison est très courte). Une recette toute fraîche qui nous fait terriblement penser aux vacances…

Allez, arrêtons de nous faire du mal car les vacances ce n’est pas pour tout de suite, par contre, ma petite recette de tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours vous attend dès maintenant !

Ingrédients pour une tarte de 6 personnes
Pour la pâte à tarte : 
• 250g de farine
• 2 pincée de sel
• 1 oeuf
• 6 c. à s. d’huile d’olive GranFruttato
• 3 c. à s. d’eau froide
• Quelques branches de thym

Pour le pesto d’ail des ours : 
• 100g d’ail des ours
• 50g de pignons de pin
• 50g de parmesan
• 50g d’huile d’olive GranFruttato
• 1 pincée de sel

Pour la garniture : 
• 1 botte d’asperges vertes
• 275g de ricotta
• 4 c. à s. de crème liquide
• Huile d’olive GranFruttato
• Sel
• Poivre
• Piment d’espelette
• Estragon
• Noisettes grossièrement hachées
• Quelques fleurs comestibles


Préparation : 
Étape 1 : la pâte à tarte
Dans un bol, mélanger la farine et le sel.
Ajouter l’huile d’olive, l’oeuf préalablement battu et l’eau.
Mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.
Ajouter les feuilles de thym puis pétrir légèrement.
Ne pas trop pétrir la pâte sinon elle va devenir trop élastique.
Emballer la pâte à l’aide de film alimentaire et placer au frais au moins 2 heures.
Attention la pâte ne durcira pas comme elle le fait avec le beurre.

Étape 2 : le pesto d’ail des ours
Mettre tous les ingrédients dans un mixeur puis mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène.
Verser dans un récipient hermétique.
Réserver.

Étape 3 : le montage
Préchauffer le four à 180°C.
Beurrer et fariner le moule à tarte, puis abaisser la pâte.
Piquer le fond à l’aide d’une fourchette puis placer des billes de cuisson ou des légumes secs sur le fond de tarte.
Enfourner pour 30 minutes.
Le fond de tarte va légèrement rétrécir mais c’est tout à fait normal.
Pendant ce temps, laver les asperges, couper le bout (pas la pointe qu’on adore mais l’autre côté).
Couper les asperges en deux puis les placer dans un bol.
Verser 2 ou 3 cuillères d’huile d’olive sur les asperges.
Saler légèrement puis enrober les asperges à l’aide de vos mains.
Faire cuire les asperges environ 6 minutes dans une poêle bien chaude.
Une fois cuite, les déposer sur un papier absorbant et réserver.
Une fois le fond de tarte cuit, le laisser refroidir entièrement.
Dans un bol, mélanger la ricotta et la crème liquide.
Saler, poivrer puis étaler sur le fond de tarte refroidi.
Placer les asperges, elles aussi refroidies, sur la riccotta.
A l’aide d’une cuillère, verser quelques pointes de pesto sur les asperges.
Ajouter une petite touche de piment d’Espelette, quelques feuille d’estragon, les noisettes hachées et les fleurs comestibles.
Saler, poivrer.

 

Article sponsorisé







Calendrier de recettes avec Les banques alimentaires

Aujourd’hui je vais vous parler d’un beau projet auquel j’ai eu la chance de participer et qui me tient très à coeur. Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous devez surement déjà avoir une petite idée du projet dont je vais vous parler… Il s’agit de ma collaboration avec Les Banques Alimentaires. Avant de vous parler plus en détails de cette collaboration, je voudrais vous en dire un peu plus sur ce que sont les Banques Alimentaires, ce qu’elles font au quotidien et ce qu’elles représentent aujourd’hui.

En France, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 14% de la population française (INSEE, sept 2015). L’aide alimentaire en France concerne 3,9 millions de français : un chiffre sous-estimé sans doute par rapport aux besoins, la demande de l’aide alimentaire restant une démarche souvent difficile ou mal connue. Sur ces 4 millions de personnes, le réseau des Banques Alimentaires permet d’en aider 2 millions, soit la moitié ! Premier réseau d’aide alimentaire en France, les Banques Alimentaires sont fondées sur des principes qui régissent le quotidien des 102 banques et antennes : le partage, le bénévolat, le don et la gratuité. Leur mission principale est de récupérer quotidiennement les invendus alimentaires auprès de la grande distribution, des industries agroalimentaires et des agriculteurs. Le reste est fourni par l’Europe ou récolté lors de la Collecte Nationale auprès du grand public dans les supermarchés le dernier week-end de novembre. Donc vous l’aurez compris, aucun produit n’est acheté !

Le fonctionnement des Banques Alimentaires est doublement spécifique puisque qu’elles ne distribuent pas directement aux bénéficiaires mais à un réseau de 5400 partenaires associatifs (des grands réseaux comme la Croix Rouge à des petites associations de quartiers). Représentant ainsi un maillage unique pour couvrir au maximum les besoins alimentaires des plus précaires dans toutes la France.

Et parce que les Banques Alimentaires croient fort au fait que l’alimentation est vecteur de lien social, parce que venir dans une association chercher un panier permet aussi d’échanger, de sortir de l’isolement, elles organisent dans les associations des ateliers cuisine. Ils recréent le lien social et redonnent l’envie de prendre soin de soi, de la façon la plus simple et abordable possible, avec des thématiques variées : cuisine du monde, petit budget, cuisine au micro-ondes, anti-gaspi, générations et transmission, etc. En 2017, environ 6000 ateliers ont été initiés ou organisés par les Banques Alimentaires, soit 55 000 participants ! Pour mener à bien ces ateliers, les Banques Alimentaires mettent à disposition des cuisinettes mobiles, du matériel mais aussi des supports pédagogiques.

Parmi ces supports pédagogiques, les Banques Alimentaires ont eu l’idée de créer un calendrier pour permettre de transmettre des recettes simples, de saison et à petit budget à ses bénéficiaires. L’objectif étant de leur montrer qu’avec les denrées qu’ils récupèrent auprès des différents réseaux et associations, ils peuvent réaliser de délicieuses recettes qui se préparent avec peu de matériel. Et c’est justement là que j’interviens ! Il y a quelques mois maintenant, j’ai été contacté par les équipes des Banques Alimentaires qui souhaitaient mettre en lumière leur calendrier au travers de jolies photos. Car oui, ici l’objectif n’était pas que j’invente ou que je crée des recettes. L’idée était de mettre en valeur les recettes réalisées par les bénévoles qui animent les ateliers de cuisine des Banques Alimentaires. Mon travail était simplement de sublimer et de donner un coup de projecteur sur l’énorme travail et la générosité dont font part tous ces bénévoles.
Nous avons donc sélectionné des recettes de saison pour chaque mois, que j’ai ensuite préparé et shooté pour intégrer au fameux calendrier que vous pouvez télécharger juste ici !

Ça a été un énorme plaisir pour moi de participer à ce projet. Et pouvoir mettre à contribution mon travail pour de belles initiatives comme celle-ci est très important. J’espère que ces recettes vous plairont, que vous aurez envie de les imprimer, de les accrocher dans votre cuisine et surtout de les refaire chez-vous. Mais j’espère aussi que cela vous sensibilisera encore un peu plus sur le travail des Banques Alimentaires, de ses bénévoles et que vous aurez envie, vous aussi, de faire un petit geste lors des prochaines collectes nationales.

Enfin je tenais à terminer cet article en remerciant énormément Anne Etorre, sans qui je n’aurais surement pas pu participer à cette belle opération. Mais aussi Anne Hepner, Solène, Audrey, Michèle Cécile et Ėlodie des Banques Alimentaires avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger, et qui ont su me faire confiance sur ce projet.