A l’occasion du Sirha 2017, Nespresso, partenaire officiel du salon, a de nouveau investit la capitale de la gastronomie afin de convier les fins gourmets à une expérience culinaire d’exception à l’Atelier Nespresso. Présenté avec succès lors des deux dernières éditions du Sirha, mais aussi à Stockholm, Sao Paulo, Berlin, Londres ou encore Tokyo, ce concept original célèbre l’excellence gastronomique au travers de déjeuners, dîners, et de workshops en compagnie des talents d’aujourd’hui. Lors de cet évènement, des chefs étoilés offrent aux invités des moments d’échange et de partage en les transportant notamment au coeur d’un processus de création culinaire autour du café.

Pour ceux qui me suivent ici depuis un petit moment, vous vous souvenez surement que j’avais déjà eu la chance de participer à cet évènement d’exception il y a deux ans, en prenant part au dîner mené par Emmanuel Renaut et David Toutain. Cette année, j’ai de nouveau eu le privilège d’être conviée à l’Atelier Nespresso et de vivre une nouvelle fois un grand moment de cuisine. Pour cette troisième édition Lyonnaise, l’Atelier Nespresso a pris ses quartiers au coeur de l’atelier de Soierie de Marc Roisier. Un lieu totalement atypique, symbole de l’art de vivre français et parfaite incarnation des valeurs cultivés par Nespresso.
Et bien sur, cette année encore, des chefs de renommée internationale nous ont fait le plaisir de régaler nos papilles. Étaient au rendez-vous les chefs Yannick Alleno, Jérôme Banctel, Christophe Bacquié, Fabio Pisani et Edwin Vinke que j’ai eu le plaisir de rencontrer puisque j’ai participé à son dîner. Chacun des chefs a eu pour objectif de sublimer de sa créativité déjeuners et diners en associant à leurs recettes les deux nouveaux Grands Crus spécialement créés par Nespresso pour la Haute Gastronomie : Exclusive Sélection Nepal Lamjung et Exclusive Sélection Kilimanjaro Peaberry.

J’ai donc eu la chance de participer au dîner mené par Edwin Vinke, grand chef Hollandais qui détient deux étoiles au Guide Michelin avec son restaurant Kromme Watergang. J’ai pu échanger quelques minutes avec lui avant le dîner afin d’en apprendre plus sur sa vision de la cuisine. Humble, souriant et très sympathique, Edwin Vinke est un chef qui réalise une cuisine de passionné, qui prend à coeur de travailler des produits de sa région (nombreux sont ceux qui viennent d’ailleurs de son propre jardin) et surtout de s’amuser. Pour lui la cuisine est un moment d’échange, de convivialité, d’expérimentation, qu’il veut partager au maximum avec ses clients, et c’est clairement tout ce que j’aime dans la cuisine. Donc autant vous dire que j’étais plus que ravie de participer à ce diner !

Le dîner a donc débuté avec une délicieuse entrée servie dans un coffret de whisky King George (et oui Edwin Vinke a le sens de la présentation et de l’effet de surprise). Cinq créations autour de la mer qui étaient subtiles et sublimes ! Parce qu’Edwin Vinke n’est pas un chef comme les autres, cette entrée s’est suivie d’un amuse bouche que je redoutais un peu…le chef travaille principalement le poisson et les fruits de mer, et a décidé de nous servir ce soir là des huitres. Pas de chance, les huîtres et moi ça fait deux. Cependant, lors de ma petite entrevue avec le chef, celui-ci m’a promis que j’allais aimé cette version de l’huître, et il s’avère qu’il n’a pas eu tord. Servie en deux façons, l’une avec un granité au gingembre et l’autre avec un granité grenade-betterave, ces huitres ont été une véritable révélation. C’est la première fois de ma vie que j’appréciais vraiment de manger des huîtres !

Le diner s’est poursuivi avec un délicieux plat d’anguilles, herbes du jardin, pommes de terre, algues, citron et verveine. Une association de saveurs délicates qui m’a beaucoup plus. Puis est arrivé mon plat préféré de la soirée : porc fermier et seiches, servis avec du calamar façon carbonara. Un vrai régal ! J’avoue que c’est grâce à ce genre de plat et de chef que je deviens de plus en plus adepte des associations terre-mer en cuisine. Pour accompagner les merveilleux plats du chef Vinke, nous avions la chance d’avoir une magnifique sélection de vins faite par le meilleur sommelier du monde 2016 : Arvid Rosengren, qui était également parmi nous afin de nous donner ses conseils de dégustation et nous expliquer comment il avait choisi d’associer tel ou tel vin avec chaque plat.
Et enfin pour le dessert, ce n’est autre que Sébastien Bouillet, l’enfant du pays, qui nous a régalé de ses merveilles sucrées. D’abord avec un trou normand glacé puis avec sa fameuse création « Le noisetier ».

Ce diner aura été une véritable réussite de A à Z. Je tiens particulièrement à remercier Edwin Vinke, Sébastien Bouillet, Arvid Rosengren et toute l’équipe de 14 Septembre ainsi que l’agence Ebullition, pour avoir fait de ce dîner gastronomique un moment d’exception !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *