Ramens au poulet frit

Il y a quelque temps j’ai eu la chance de recevoir un beau colis de la part de Umami Paris. Pour celles et ceux ne connaitraient pas encore, Umami est une société qui importe des produits Japonais en France. L’équipe source et sélectionne ses produits directement auprès des artisans pour ensuite les proposer à la vente sur son site. Vous le verrez par vous même en y allant, c’est une vraie mine d’or. Il y a tellement de choix, beaucoup de produits qu’on ne trouve habituellement pas en France, et autant vous dire que j’ai envie de tout tester haha. Bref, ils ont eu la gentillesse de m’envoyer une petite sélection en fin d’année 2020 et j’ai ENFIN pris le temps de me plonger dedans en testant une petite recette. Je me suis donc lancée dans un ramen au poulet frit. Une version plutôt simple qui je l’espère vous plaira !

Ingrédients pour 2 bols :
• 3 oeufs
• 70g de nouilles de blé (j’ai utilisé ces Udon)
• 1 gros filet de poulet ou 2 petits
• 80g de panko ou chapelure
• 20g de maïzena
• Sel, poivre
• Huile de cuisson
• 800ml de bouillon de poule
• 1 c. à soupe de tamari (j’ai utilisé ce tamari fumé incroyable)
• 2 c. à soupe de miso blanc (j’ai utilisé celui-ci)
• 2 cébettes
• 2 c. à café de furikake shiso & sésame (vous pouvez remplacer par du gomasio ou du sésame)

Préparation :
Cuire 2 oeufs 6 minutes dans une casserole d’eau bouillante puis les plonger 10 minutes dans un bol d’eau glacée.
Écaler délicatement les oeufs, réserver.
Casser le 3ème oeuf, le battre et le verser dans une assiette.
Verser la maïzena dans une seconde assiette et le panko mélangé avec un peu de sel et de poivre dans une troisième assiette.
Frapper légèrement le poulet à l’aide d’un maillet ou le dos d’une poêle puis le plonger dans la maïzena, puis l’oeuf et enfin le Panko.
Frire le poulet quelques minutes dans une poêle remplie d’huile de cuisson. Lorsqu’il est bien doré, déposer le poulet sur une grille.
Cuire les nouilles selon les instructions du sachet puis les égoutter.
Porter le bouillon de poule à ébullition, puis ajouter le tamari.
Baisser le feu et cuire 5 minutes.
Prélever une louche de la préparation et diluer le miso dedans. Puis verser dans la casserole. Bien mélanger.
Ajouter les nouilles cuites et cuire encore 1 minute à feu très doux.
Verser les nouilles et le bouillon dans deux bols.
Couper le poulet en tranches puis les disposer sur les nouilles.
Couper les oeufs mollets en deux et les disposer également dans les bols.
Parsemer le tout de cébette ciselée et de furikake.

Apéro dinatoire du Nouvel An

Je ne sais pas vous mais moi cela fait déjà plusieurs années que ma soirée du Nouvel An rime avec dîner entre amis avec jeux de sociétés. Il est bien loin le temps des grosses soirées en boîte de nuit haha ! Et qui dit dîner entre amis, dit souvent apéro dînatoire. C’est très convivial, pas besoin de passer des heures en cuisine pendant que les invités sont là, on peut préparer pas mal de choses en avance et surtout on se régale avec plusieurs petites préparations ! Du coup, je me suis dit que je ne devais pas être la seule à faire un apéro entres amis pour le Nouvel An et que vous deviez surement, vous aussi, être à la recherche d’idées recettes pour votre soirée. Et ça tombe plutôt bien, car pour ma dernière collaboration de l’année avec Grand Frais, nous avons décidé de vous proposer un super apéro dinatoire. Car on ne va pas se mentir, s’il y a bien un endroit où on peut trouver tous les ingrédients d’un bon apéro, c’est bien chez Grand Frais. Entre les étales de fruits et légumes dans lesquels j’ai notamment pioché des pommes, des poires ou du chou fleur; l’énorme choix au rayon épiceries : les mélanges de fruits secs (gros coup de coeur pour les noix de cajou aux différentes saveurs : curry, truffe, poivrées…), les gâteaux apéritifs, les tartinables, les petits pains,…; la fromagerie où j’ai pu trouver Saint-Nectaire et Gruyère Suisse, la boucherie qui propose un large choix de produits de fêtes comme les chapons ou magrets de canard, et le rayon poissonnerie qui met les petits plats dans les grands avec une sélection de produits d’exception comme le homard ou les Saint-Jacques !
Pour cet apéro dinatoire du Nouvel An, je vous propose 8 recettes très simples à réaliser et surtout pleines de saveurs. De quoi régaler nos 6 convives autorisés ou 4 gros mangeurs ! Des crostini de magret de canard aux pommes, un délicieux dip de noix de cajou au curry, des minis bouchées feuilletées au gruyère suisse et cranberries, 2 recettes de minis burger : Saint-Nectaire et oignons confits ou façon Lobster Roll, des gressins enrobés de chèvre frais et pistache, des minis toasts de jambon cru, poire et crème de figues séchées et un cocktail de Noël au Prosecco.

Crostini de magret de canard aux pommes 
• 1 magret de canard
• 2 pommes 
• 30g de beurre 
• 30g de sucre 
• 1 c a café de jus de citron 
• 1 baguette 
• sel / poivre
• quelques feuilles de thym

Préparation :
Préchauffer le four à 180°C.
Peler et couper les pommes en dés.
Dans une poêle, verser les pommes, le beurre, le sucre et le jus de citron.
Faire revenir une quinzaine de minutes à feu moyen en remuant régulièrement. Les pommes vont doucement confire.
Réaliser des incisions en quadrillage sur la peau du magret.
Le saler et le poivrer légèrement puis le faire revenir à la poêle, côté peau, à feu très doux.
Cuire environ 6 minutes en vidant régulièrement la graisse de cuisson.
Quand le canard commence à dorer, le retourner et cuire chaque face à feu plus vif.
Placer le magret dans un plat allant au four et enfourner pour 5 minutes.
Couper des tranches dans la baguette et les toaster légèrement.
Couper le magret en tranches puis les disposer sur les morceaux de baguette.
Ajouter une cuillerée de pommes et quelques feuilles de thym sur chaque toast.
Saler, poivrer légèrement.

Minis burgers façon lobster roll
• 100g de chair de homard cuite
• 80g de mayonnaise
• 2 c. à soupe de jus de citron vert
• 1 cébette
• 1 branche de celeri
• piment d’espelette
• 6 minis pains burger 
• quelques feuilles de cerfeuil

Préparation :
Couper la chair de homard en morceaux.
Laver et couper le céleri en petits morceaux.
Laver et émincer la cébette.
Dans un bol, mélanger la mayonnaise, le jus de citron vert, le céleri, la cébette et une demie cuillère à café de piment d’espelette.
Ajouter les morceaux de homard, mélanger et placer au frais jusqu’à utilisation.
Couper les minis pains burger en deux et les garnir de la préparation.
Ajouter quelques feuilles de cerfeuil et refermer les buns.

Minis burgers Saint-Nectaire et oignons confits
• 100g de Saint-Nectair
• 1 oignon
• huile d’olive
• 1 c. à soupe de vinaigre de cidre
• 2 c. à soupe de sucre en poudre
• 6 minis pains burger 

Préparation :
Préchauffer le four à 180°C.
Peler et émincer l’oignon.
Faire revenir l’oignon dans un filet d’huile d’olive. Une fois qu’il est bien translucide, ajouter le vinaigre de cidre et le sucre.
Laisser cuire encore quelques minutes jusqu’à ce que l’oignon commence à caraméliser.
Couper les mini pains burger en deux.
Placer un morceau de Saint-Nectaire sur la partie basse du burger puis disposer sur une plaque allant au four. Réitérer l’opération avec les 5 autres burgers.
Enfourner pour 5 minutes, pour que le fromage fonde légèrement.
À la sortie du four, ajouter une cuillerée d’oignons confits puis refermer les burger.

Minis bouchées feuilletées au gruyère suisse et cranberries
• 1 pâte feuilletée
• 200g de gruyère suisse
• 100g de confiture de cranberry
• quelques cranberries séchées
• quelques noix de pécan
• romarin

Préparation :
Préchauffer le four à 190°C.
Étaler la pâte feuilletée puis réaliser des carrés d’environ 6cm dans la pâte.
Disposer ces carrés dans un moule à mini muffins.
Couper le gruyère en cubes et disposer des morceaux sur chaque carré de pâte.
Dans un bol, mélanger la confiture avec une bonne poignée de cranberries séchées puis verser une cuillerée sur le fromage.
Hacher grossièrement les noix de pécan puis en parsemer sur les bouchées.
Enfourner pour 15 minutes.
À la sortie du four, ajouter quelques feuilles de romarin.

Minis toasts de jambon cru, poire et crème de figues séchée
• 6 tranches de pain brioché
• 1 poire
• 6 tranches de jambon cru
• 120g de figues séchées
• 10g de beurre 
• citron

Préparation :
Verser les figues séchées et le beurre dans un blender. Mixer jusqu’à obtention d’une pâte.
Toaster les tranches de pain brioché puis étaler dessus la pâte de figues.
Couper la poire en lamelles, puis les arroser légèrement de jus de citron.
Disposer les lamelles sur les toasts.
Ajouter une tranche de jambon cru sur chaque toast.
Saler, poivrer.

Dip de noix de cajou au curry 
• 200g de noix de cajou au curry 
• 2 c à soupe de purée de sésame 
• 6 c à soupe d’eau 
• 3 c à soupe d’huile d’olive
• graines de sésame
• Coriandre
• Carottes et chou-fleur

Préparation :
Verser les noix de cajou au curry, la purée de sésame, l’eau et l’huile d’olive dans un blender.
Mixer jusqu’à obtention d’une pâte homogène.
Verser la préparation dans un bol, arroser d’huile d’olive puis parsemer de graines de sésame et de feuilles de coriandre.
Servir avec des bâtonnets de carottes et des fleurettes de chou-fleur.

Gressins enrobés de chèvre frais, et pistache
• 12 gressin
• 75g de chèvre frais
• 2 c. à soupe de crème liquide
• sel / poivre
• pistaches

Préparation :
Dans un bol, mélanger le chèvre frais et la crème liquide.
Saler, poivrer et mélanger de nouveau.
Hacher grossièrement des pistaches.
Enrober la moitié des gressin de préparation au fromage de chèvre puis les parsemer de poudre de pistache.
Réitérer l’opération pour chaque gressin puis les disposer dans des pots ou des verres.

Cocktail de noël au Prosecco
• 1 bouteille de prosecco
• confiture de cranberries
• jus de grenade
• quelques graines de grenade
• quelques cranberries fraîches

Préparation :
Pour un verre :
Mélanger une cuillère à café de confiture de cranberries avec une cuillère à soupe de jus de grenade.
Verser cette préparation dans une coupe.
Remplir la coupe de prosecco.
Puis ajouter quelques graines de grenade et quelques cranberries fraîches.

Article sponsorisé

Mont-Blanc façon pavlova

Je ne sais pas vous mais moi j’ADORE les marrons ! Juste cuits au four, en crème, glacé,… c’est un peu l’ingrédient qui sent bon l’hiver et que j’ai hâte de retrouver à chaque fin d’année. Du coup, je vous laisse imaginer mon bonheur quand Grand Frais m’a donné pour mission de réaliser une recette de fêtes à base de marrons glacés ! On en trouve toujours là-bas à cette période avec une sélection d’autres produits de fêtes comme les fruits confits, les fruits secs, les confitures de noël,… Et bien sûr, quoi de plus festif que le Mont-Blanc comme dessert à base de marrons. Dans cette version, j’ai décidé de décliner le Mont-Blanc façon pavlova et de le transformer en jolie couronne de Noël. De quoi épater tous les convives ! Vous verrez c’est une recette super simple à réaliser, elle demande juste un peu de temps pour la préparation de la meringue mais en dehors de ça, c’est un véritable jeu d’enfant. Et en plus l’effet WOW est assuré, promis !

Ingrédients pour 8-10 personnes :
Pour la meringue :

• 3 blancs d’oeufs
• 100g de sucre en poudre
• 100g de sucre glace
• 1/2 c. à café de jus de citron
• 1 pincée de sel

Pour la chantilly :
• 10cl de crème liquide
• 70g de mascarpone
• 1/4 de gousse de vanille

Pour la crème de marron :
• 150g de crème de marron
• 75g de marrons cuits
• 6g de beurre mou
• 1 pincée de fleur de sel
• 2 c. à soupe de rhum (facultatif)

Pour le dressage :
• 5 marrons glacés
• Sucre glace

Préparation :
Étape 1 -> la meringue 
Préchauffer le four à 100°C. 
Battre les blancs d’oeufs et le sel à l’aide d’un robot en augmentant la vitesse au fur et à mesure. 
Lorsque les blancs commencent à bien monter, ajouter 2 cuillères à soupe de sucre en poudre. 
Fouetter pendant 1 minute puis verser le reste de sucre en poudre. 
Quand la meringue est bien montée, ajouter le jus de citron. 
Incorporer ensuite le sucre glace en 3 fois tout en continuant de mélanger. 
Battre pendant encore 5 minutes. 
Recouvrir une plaque de papier cuisson puis réaliser un cercle de 19cm de diamètre au crayon à papier dessus.
Dresser la meringue avec une cuillère à soupe en suivant le pourtour du cercle afin de former une couronne.  
Enfourner pour 1h30. 
Laisser complètement refroidir sur une grille. 

Étape 2 -> La chantilly
Fouetter la crème liquide à l’aide d’un robot jusqu’à ce qu’elle épaississe.
Ajouter le mascarpone et battre jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Réserver au réfrigérateur jusqu’à utilisation.

Étape 3 -> La crème de marron
Verser les marrons dans un mixeur et mixer jusqu’à obtention d’une pâte.
Ajouter la crème de marron, le beurre, la fleur de sel et le rhum.
Mixer de nouveau jusqu’à obtention d’une préparation homogène.
Verser la préparation dans une poche munie d’une douille lisse taille 4 ou 5.

Étape 4 -> le dressage
Une fois la meringue cuite et complètement refroidie, la placer dans un plat de service.
Disposer la chantilly sur la meringue à l’aide d’une poche à douille ou d’une cuillère.
Puis recouvrir la chantilly de filaments de crèmes de marron.
Terminer en disposant une moitié de marron glacé sur chaque « part » de la couronne.
Saupoudrer très légèrement de sucre glace pour décorer.
Servir.

Recettes traditionnelles de fêtes – Bûche au chocolat et Mince Pies

S’il y a bien une saison qui me donne envie de voyager c’est bien la période des fêtes de fin d’année. Découvrir un pays, une ville, au travers de ses traditions de noël c’est toujours un peu spécial et ça nous plonge dans une ambiance toujours très chaleureuse. Malheureusement comme vous le savez, en ce moment c’est un peu compliqué de voyager alors c’est au travers de la cuisine que je m’évade en attendant de pouvoir de nouveau croquer le monde à pleine dents. C’est d’ailleurs ce que m’a proposé l’Office du Tourisme Irlandais, en m’invitant à me plonger dans les traditions irlandaises au travers d’une recette typique. C’est auprès de la talentueuse autrice Irlandaise Trish Deseine que je suis allée recueillir les secrets de cette fameuse recette : celle des Mince Pies. 

Si l’origine des Mince pies est anglaise, il faut admettre que les Irlandais ont adopté et adapté la recette avec talent. Ces petites tartelettes traditionnellement réalisées avec du beurre, de la farine, une pâte à tarte, un œuf, de la mincemeat (garniture comprenant des fruits secs et des épices) et du sucre glace n’ont pas toujours été complètement sucrées. Au début, les mince pies contenaient du boeuf haché mais cette version a progressivement disparu avec le temps pour devenir le dessert incontournable des fêtes de noël dans les pays anglo-saxons. Aujourd’hui, dès début décembre, les mince pies envahissent toutes les pâtisseries, cafés et restaurants irlandais. Accompagnées de thé, café ou d’un vin chaud, servies avec de la crème fouettée ou du brandy butter, elles sont vraiment un prétexte à se réunir en anticipation des fêtes de Noël. Très faciles à faire soi même à la maison elles se joignent au Christmas Cake et Christmas pudding dans les recettes incontournables de la saison festive. Certains fans tiennent à en manger une par jour en décembre comme une sorte de calendrier de l’Avent ! Mais le plus important mangeur de mince pies reste le Père Noël, (Santa Claus en Irlande). Chaque enfant, avant d’aller se coucher le 24 décembre, aime préparer une petite assiette de mince pies et un verre de remontant pour requinquer Santa pendant sa longue nuit, sans oublier une carotte pour Rudolf ! Tout est posé avec soin devant la cheminée en même temps que les chaussettes et chaussons. 

Vous le savez par ici, je suis une grande fan de tartes donc cette recette ne pouvait que me plaire. Je n’ai pas l’habitude d’en préparer avec des fruits secs ou de l’alcool, mais il faut avouer que cette recette est un vrai petit délice et je comprends pourquoi les Irlandais en raffolent ! Les fruits confits, les épices, la pâte sablée… tout nous plonge dans les senteurs et saveurs de noël. Le petit plus c’est que les mince pies sont très faciles à réaliser et qu’on peut s’amuser à les décorer un peu comme on le souhaite, il suffit de laisser libre cours à son imagination. Maintenant que j’ai découvert cette recette, je n’ai plus qu’une envie, partir en Irlande pour en déguster et découvrir les autres spécialités du pays comme le Porter Cake, les Hot Cross Buns, ou le fameux Irish Stew. 

Et parce que la cuisine c’est surtout du partage, j’ai à mon tour dévoilé les secrets d’une recette traditionnelle française à Trish pour qu’elle la réalise à son tour. Et c’est donc une délicieuse bûche au chocolat qu’elle a dû préparer. La tradition de la bûche de Noël serait née d’un rite païen marquant la fin du solstice d’hiver dans les pays du Nord de l’Europe. Et bien avant d’être un délicieux dessert de fêtes, la bûche était une véritable bûche de bois ! Elle était mise dans l’âtre de la cheminée après avoir été bénie pour protéger la maison et ses habitants puis brûlée à l’occasion du solstice d’hiver puis de la veillée de Noël. Le choix de la bûche était important car elle était symbole de vie, de lumière et de purification dans les nuits hantées d’êtres surnaturels. La bûche de Noël en pâtisserie a elle fait son apparition vers 1870. Plusieurs pâtissiers se disputent la paternité, mais ils ont juste eu l’idée en même temps d’un roulé qui ressemble à une bûche.

Bûche pour 8-10 personnes
Ingrédients :
Pour le biscuit roulé :

• 4 oeufs
• 120g de sucre
• 80g de farine
• 20g de poudre de noisette
• 20g de cacao en poudre non sucré

Pour la ganache montée : 
• 150g de chocolat noir
• 200g de crème liquide
•les graines d’une demie gousse de vanille

Pour la déco :
• 100g de chocolat noir
• 100g de crème liquide
• 15g de beurre
• Sucre glace

Préparation : 
La veille
Étape 1 -> La ganache

Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre au bain marie.
Faire chauffer la moitié de la crème liquide.
Une fois le chocolat complètement fondu, verser la crème liquide chaude dessus en 3 fois, en mélangeant à chaque fois à l’aide d’une spatule.
Ajouter enfin le reste de crème liquide froide et mélanger de nouveau jusqu’à obtention d’un appareil bien lisse.
Couvrir la crème de film alimentaire puis placer au frais une nuit.

Étape 2 -> La ganache de décoration
Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre au bain marie.
Faire chauffer la crème liquide puis la verser sur le chocolat fondu.
Ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger jusqu’à obtention d’un appareil lisse.
Couvrir d’un film alimentaire et placer au réfrigérateur jusqu’à utilisation.

Le lendemain
Étape 3 -> Le biscuit roulé

Préparation du biscuit roulé.
Préchauffer le four à 180°C.
Séparer les blancs des jaunes.
Dans un bol, blanchie les jaunes avec le sucre.
A l’aide d’un robot, monter les blancs en neige puis les incorporer en 3 fois à la préparation jaune d’oeuf – sucre.
Incorporer enfin la farine, la poudre de noisettes et le cacao en poudre tamisés en mélangeant délicatement.
Verser la préparation sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Bien lisser à l’aide d’une spatule et enfourner pour 10 minutes.
À la sortie du four, retourner le biscuit roulé sur un torchon humide et le rouler.
Laisser refroidir complètement.

Étape 4 -> Montage
Dérouler délicatement le biscuit puis le garnir de ganache montée en laissant un bord de 2cm.
Rouler de nouveau le biscuit en serrant légèrement afin d’éviter les bulles d’air.
Couper les extrémités de la bûche et disposer une de ces extrémités sur le côté du biscuit roulé pour former une autre branche.
Recouvrir le tout de la seconde ganache de décoration et réaliser la texture d’écorce à l’aide d’un couteau.
Saupoudrer légèrement de sucre glace juste avant de servir.

Mince Pies de Trish Deseine
Ingrédients :

Pour le mincemeat (la garniture) :
(750g  environ, ceci fera une trentaine de pies)
• 120g de raisins de corinthe
• 100g de raisins secs
• 80g de cranberries ou cerises séchées
• 50g de fruits et écorces confits hachés
• 100ml de whiskey irlandais
• 1 pomme, épluchée, râpée
• 70g de beurre demi sel
• 110g de sucre muscovado léger ou brun ou un autre sucre brut
• 1 c. à café bombée de 4 épices
• Zeste râpé d’un citron
• 1 c. à café bombé de zeste râpé d’orange
• 1 c. à soupe de jus de citron 
• 1 à 2 c. à soupe de jus d’orange

Pour la pâte sucrée : 
(Pour 16 – 18 petites tartelettes décorées d’étoiles)
•175g farine
• 75g beurre demi sel, très froid, coupé en cubes 
• 25g de sucre glace
• Zeste râpé d’un citron ou orange
• 1 pincée de sel (facultatif) 
• 1 œuf battu

Pour la cuisson et présentation :
• 1 œuf battu
• Sucre glace pour saupoudrer

Préparation :
Étape 1 -> le mincemeat
La veille, (ou 4 heures avant minimum) mettre les fruits secs dans un saladier, verser le whiskey, et laisser macérer.
Le lendemain, mettre les fruits et tous les autres ingrédients dans une casserole et chauffer doucement. Laisser mijoter dix minutes environ pour compoter puis laisser refroidir une petite heure. 
Préchauffer le four à 180C. 

Étape 2 -> la pâte
Pour la pâte, mettre tous les ingrédients sauf l’œuf dans un grand saladier et travailler avec les doigts afin d’obtenir un mélange sablé ressemblant à de la chapelure. 
Ajouter l’œuf, mélanger puis pétrir en formant une boule. 
Fariner une surface lisse et froide puis aplatir la pâte jusqu’à obtenir une épaisseur d’environ 2mm.

Étape 3 -> montage
Découper des ronds avec un emporte-pièce de 7 à 8 cm environ et les placer dans un moule à tartelettes (beurré si ce n’est pas anti adhésif).
Récupérer les chutes de pâte et découper dedans des étoiles avec un petit emporte-pièce. Il est aussi possible de faire plus de pâte et fermer complètement les pies comme à leur origine. 
Déposer une cuillère à café bombée de mincemeat dans chaque tartelette puis posez une étoile dessus.
Badigeonner les étoiles et les bords des tartelettes avec l’oeuf battu à l’aide d’un pinceau, puis enfourner pour 12 minutes environ, selon la taille des pies, jusqu’à ce que le dessus soient bien dorées.
Les sortir du four et laisser refroidir légèrement avant de démouler.
Attention à ne pas les laisser se refroidir complètement dans le moule car le mincemeat caramélisé risque de faire coller la pâte au moule et casser les tartelettes. 
Saupoudrer de sucre glace, et les déguster chaudes ou tièdes avec de la crème fraiche fouettée ou du brandy butter. 

Article sponsorisé

Tarte festive mangue – coco vegan

Et si je vous disais que pour Noël vous allez pouvoir vous préparer un délicieux dessert de fêtes vegan ! Et oui, pour cette nouvelle recette imaginée pour Grand Frais, j’ai décidé de me lancer un double défi. Au départ, Grand Frais m’a proposé de créer une recette à base de fruits exotiques. C’est vrai qu’en ce moment c’est la période idéale et qu’il y en a à foison sur les étales du magasin : ananas, litchi, fruits de la passion, noix de coco, mangue,… mais ces fruits sont aussi les ingrédients parfaits d’un dessert de fêtes plutôt léger et frais, exactement ce qu’il nous faut pour terminer en douceur un gros repas. Et parce qu’on manque souvent d’option pour les amis ou membres de la famille qui sont vegan, j’ai décidé de réaliser ce petit dessert sans aucun produit d’origine animale. Un défi personnel qui s’est transformé en belle découverte car sans me jeter des fleurs, ce dessert est une vraie petite tuerie. Même si je ne suis pas vegan, je serai prête à en manger toutes les semaines !

Bref, maintenant que je vous ai bien mis l’eau à la bouche, je vous laisse avec la recette ! J’espère qu’elle vous plaira, et que vous serez nombreux (vegan ou non) à la réaliser pour les fêtes. 

Ingrédients :
Pour le fond de tarte :

• 45g de sucre
• 85g de sucre roux
• 140 g de flocons d’avoine
• 80 g de farine de blé
• 1 pincée de sel
• 100g d’huile de coco

Pour le curd de mangue :
• 500g de mangue (pelée et coupée en morceaux)
• 240ml de lait de coco (en conserve)
• 60g de sucre
• 40g de maïzena

Pour la meringue :
• 50g d’aquafaba (eau de pois chiche)
• 50g de sucre en poudre
• 1/2 c. à café de jus de citron vert
• 50g de sucre glace
• 3 c. à soupe de noix de coco râpée

Préparation :
La veille :
Étape 1 -> le curd de mangue

Verser les morceaux de mangue, le lait de coco et le sucre dans un blender.
Mixer jusqu’à obtention d’une texture bien homogène.
Passer la préparation au chinois et la verser dans une casserole.
Ajouter la maïzena, mélanger, puis faire chauffer quelques minutes à feu moyen jusqu’à ce que la texture épaississe.
Une fois que la préparation a épaissi, la verser dans un pot, laisser complètement refroidir et placer au frais jusqu’au lendemain. 

Le lendemain :
Étape 2 -> le fond de tarte

Dans un bol, mélanger les sucres, les flocons d’avoine, la farine et le sel.
Ajouter l’huile de coco (pas nécessaire de la faire fondre) et mélanger du bout des doigts afin de former comme un crumble. 
Verser la préparation dans un moule à tarte de 22 cm de diamètre et tasser sur le fond ainsi que les côtés du moule. 
Bien remonter sur les bords afin de former la bordure de la tarte. 
Placer au réfrigérateur 15 minutes. 
Préchauffer le four à 180 °C, puis enfourner le fond de tarte 25 minutes.
Laisser complètement refroidir et réserver. 

Étape 3 -> la meringue
Préchauffer le four à 100°C. 
Verser l’aquafaba dans le bol d’un robot et battre en augmentant la vitesse au fur et à mesure. 
Lorsque l’aquafaba commence à bien monter, ajouter 2 cuillères à soupe de sucre en poudre. 
Fouetter pendant 1 minute puis verser le reste de sucre en poudre. 
Quand la meringue est bien montée, ajouter le jus de citron. 
Incorporer ensuite le sucre glace en 3 fois tout en continuant de mélanger.
Battre pendant encore 5 minutes. 
Recouvrir une plaque de papier cuisson puis verser la meringue dessus en l’étalant au maximum jusqu’à obtenir une épaisseur d’environ 1cm.
Parsemer la meringue de noix de coco râpée.
Enfourner pour 1h20. 
Laisser complètement refroidir sur une grille. 

Étape 4 -> le dressage
Démouler délicatement le fond de tarte.
Verser dedans le curd de mangue.
Puis parsemer le dessus de la tarte de morceaux de meringue grossièrement cassés.
Déguster rapidement.  

Article sponsorisé

Udon à l’agneau pimenté

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore les udons. Ces grosses nouilles japonaises garnissent souvent mes petites soupes ou bouillons durant l’hiver mais cette fois-ci j’ai décidé de les accompagner de morceaux d’agneau marinés et d’une bonne sauce pleine de saveur. Une recette épicée et pimentée, entre le gingembre, l’huile pimentée, le cumin, la coriandre et le poivre, qui permet de réchauffer les coeurs et les corps pendant l’hiver ! Une recette que j’ai réalisé pour l’interprofession de l’agneau qui m’a une fois de plus mise au défi d’imaginer une recette originale et réconfortante à base d’agneau. Cette recette est super simple à réaliser et nécessite très peu de temps de préparation, de quoi convaincre même celles et ceux qui n’aiment pas passer des heures en cuisine.

Ingrédients pour 2 personnes :
• 225g d’épaule d’agneau européen
• 400g de Udon frais (ou 200g de secs)
• Huile d’olive
• 4 gousses d’ail 
• 2cm de gingembre
• 1/2 oignon
• 1/4 de piment vert
• 1/2 botte de coriandre fraiches + quelques feuilles pour le dressage
• quelques graines de sésame

Pour la marinade :
• 1 c. à soupe de graines de cumin
• 1 c. à café de graines de coriandre
• 1/2 c. à café de grains de poivre
• 1/2 c. à café d’huile d’olive
• 1 c. à café de maïzena

Pour la sauce :
• 50g d’huile d’olive pimentée
• 1 c. à soupe de vinaigre de riz
• 25g de vin blanc sec
• 2 c. à soupe de sauce soja salée

Préparation :
Étape 1 -> la viande

Torréfier les graines de cumin, de coriandre et de poivre dans une poêle pendant 2-3 minutes. Débarrasser dans un mortier et réduire les graines en poudre.
Couper l’agneau en petits morceaux puis les verser dans un bol. 
Ajouter 2 cuillères à café du mélange de graines, 1/2 cuillère à café d’huile d’olive et la maïzena.
Mélanger le tout jusqu’à ce que l’agneau soit complètement enrobé puis laisser mariner au frais pendant 30 minutes.

Étape 2 -> cuisson
Peler et émincer l’ail, l’oignon et le gingembre.
Émincer le piment vert.
Verser un filet d’huile d’olive dans une poêle et ajouter la viande marinée, l’ail et le gingembre. Faire revenir le tout 2 minutes en mélangeant régulièrement pour que toutes les faces de la viande soient saisies.
Ajouter ensuite les oignons et le piment vert. Mélanger et cuire 4 minutes.
Verser tous les ingrédients de la sauce dans la poêle et mélanger de nouveau.
Hacher la coriandre, puis la verser dans la poêle.
Mélanger et laisser mijoter encore 3 minutes.
Pendant ce temps, cuire les Udon selon les instructions du sachet.
Une fois cuites, verser les Udon dans 2 assiettes creuses ou bols, puis ajouter par dessus la viande.
Parsemer le tout de quelques graines de sésame et quelques feuilles de coriandre.
Mélanger et déguster. 

Article sponsorisé
#jadorelagneau
#enjoyitsfromeurope🇪🇺

Cailles farcies au pain d’épices, poêlée de champignons et pommes.

Après vous avoir proposé ma petite recette de Raviolis au potimarron et sauce crémeuse au fromage à la truffe il y a quelques jours, me voici de retour avec une nouvelle recette de fêtes imaginée pour Grand Frais. Et cette fois-ci je m’attaque au plat principal. Alors, je ne sais pas vous mais traditionnellement dans ma famille, on mange une grosse pièce de volaille à Noël. Pour celles et ceux qui se souviennent, j’avais d’ailleurs réalisé l’année dernière une délicieuse recette de Dinde de Noël au paprika fumé. C’est vrai que chez Grand Frais le choix est encore une fois très large de ce côté là entre le chapon, la dinde, la poularde, la pintade, le canard, le pigeon, … il y a de quoi faire sur le stand boucherie. Cette année, comme nous serons moins autour de la table, j’ai décidé de choisir la caille comme pièce principale de ma recette. Pour le coté festif, j’ai décidé de l’associer avec une farce au pain d’épices et pommes, et une poêlée de champignons et pommes. J’adore le côté sucré-salé et je trouve que cela fonctionne particulièrement bien pour les farces de volaille. Cette recette est super simple à réaliser et demande très peu de temps de préparation en cuisine, de quoi être disponible pour ses convives le soir du réveillon.

Ingrédients :
• 2 cailles
• 50g de pain d’épices
• 2 pommes gala
• 30g de beurre
• 250ml de bouillon de légumes
• 1/2 oignons
• 1 gousse d’ail
• 10g de persil
• 150g de champignons de Paris
• 100g de chanterelles
• sel, poivre
• huile d’olive

Préparation :
Étape 1 -> les cailles

Préchauffer le four à 180°C.
Laver et couper les pommes en 2.
Couper une des moitiés en petits cubes et le reste en quartiers, réserver.
Émietter le pain d’épices.
Dans une poêle, faire revenir les cubes de pommes avec 10g de beurre.
Ajouter le pain d’épices émietté, mélanger et cuire quelques minutes, jusqu’à ce que les pommes commencent à être fondantes.
Saler, poivrer et ôter du feu.
Farcir les cailles avec la préparation, les ficeler ou les fermer à l’aide de cure dents puis les placer dans un plat allant au four.
Saler, poivrer et arroser les cailles d’un filet d’huile d’olive, puis verser le bouillon de légumes dans le fond du plat.
Enfourner pour 35 minutes en arrosant régulièrement les cailles avec le bouillon de légumes.

Étape 2 -> la poêlé de champignons et pommes
Nettoyer les champignons à l’aide d’une brosse ou d’un torchon humide et couper les pieds. Couper les champignons de Paris en 2. Réserver.
Peler et émincer l’oignon et l’ail.
Dans une poêle, faire revenir l’oignon et l’ail dans 10g de beurre pendant 2-3 minutes. Ajouter les champignons et poursuivre la cuisson 5 minutes.
Ajouter enfin les pommes et les 10g de beurre restant. Cuire encore 8 minutes.
Hacher le persil et en parsemer la poêlé. Saler, poivrer et mélanger le tout.
Servir les cailles et la poêlé dans des assiettes. Arroser du reste de bouillon de légumes.

Raviolis au potimarron et sauce crémeuse au fromage à la truffe

Les fêtes approchent et malgré la situation un peu étrange cette année, je compte bien me faire plaisir dans l’assiette à Noël. J’ai bien envie de me cuisiner de bons petits plats et je me dis que ça doit surement être pareil pour vous. Que vous fassiez les fêtes en solo, duo ou en petit groupe, on à tous clairement envie de passer un bon moment autour de la table et pour cela, rien ne vaut un bon repas fait maison. Du coup, ces prochaines semaines, je vais partager pas mal de recettes qui devraient vous donner des idées pour vos repas de fin d’année. Et ça tombe plutôt bien, puisque Grand Frais m’a de nouveau mis au défi d’imaginer des recettes de fêtes avec leurs produits. Pour cette première recette, c’est le fromage qui est à l’honneur, et autant vous dire que chez Grand Frais ce n’est pas ce qui manque. Ils ont des dizaines de références, du Comté à l’Abondance, en passant par le bleu d’Auvergne, la fêta, le maroilles, l’Ossau-Iraty, la burrata,… Et pour cette recette, c’est sur un délicieux fromage à la truffe que j’ai jeté mon dévolu. Un bon brie au lait cru, garni de morceaux de truffe… Je ne sais pas vous mais moi j’adore ça, et selon moi s’il y a bien une chose qui s’associe parfaitement avec le fromage à la truffe, c’est bien les pâtes. Mais ne vous inquiétez pas, on parle bien d’un repas de fêtes, donc hors de question de faire de simples coquillettes (même si c’est très bon haha). Pour cette recette je vous propose de réaliser des raviolis au potimarron. Alors dit comme ça, je sais, ça fait peur, mais je vous promets, rien de bien difficile dans cette recette ! Il suffit juste d’un peu de patience, d’un bon laminoir et le tour est joué. Et je peux vous promettre que ça vaut vraiment le coup une fois qu’on trempe ses lèvres dans la sauce au fromage à la truffe et qu’on croque dans une raviole… rien que de vous en parler ça me donne envie d’en refaire.

Ingrédients pour 4 personnes
Pour la pâte :

• 300g de farine T45
• 3 oeufs 
• 1/2 c. à café de gros sel 
• 320g de potimarron
• huile d’olive 
• Sel , poivre 
• 95g de ricotta 
• 35g de parmesan 

Pour la sauce :
• 1 c. à soupe huile d’olive
• 1/2 oignon
• 220 ml de crème liquide
• 180 g de fromage à la truffe 

Pour le dressage :
• 125g de chanterelles 
• 1 c. à café huile d’olive 
• 1 gousse d’ail 
• persil
• poivre

Préparation :
Étape 1 -> les pâtes

Préchauffer le four à 200°C.
Peler et couper le potimarron en cube. Arroser les cubes d’une cuillère à soupe d’huile d’olive puis enfourner pour 35min. 
Pendant ce temps, verser la farine sur le plan de travail et faire un puits au centre. 
Battre les œufs et les verser dans le puit formé au centre de la farine. 
Ajouter le sel. 
Mélanger le tout à la fourchette en incorporant la farine petit à petit, jusqu’à obtention d’une pâte collante. 
Former une boule de pâte, puis la pétrir sur le plan de travail fariné pendant une dizaine de minutes.
Former une boule bien lisse puis l’emballer dans du film alimentaire et laisser reposer 1 heure.
Sortir le potimarron du four et le laisser refroidir.
Une fois complètement refroidi, verser le potimarron, la ricotta, le parmesan et une cuillère à soupe d’huile d’olive dans un mixer.
Saler, poivrer et mixer jusqu’à obtention d’une préparation crémeuse et homogène. Réserver.

Séparer le pâton de pâte en deux. 
Étaler légèrement le pâton à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. 
Passer le premier pâton dans le laminoir, au niveau le moins serré. 
Plier le pâton en trois en ramenant chaque bord vers l’intérieur puis le repasser dans le laminoir en resserrant les rouleaux d’un niveau.
Renouveler l’opération deux fois en resserrant d’un niveau.
Puis passer le pâton encore 2 fois dans le laminoire (cette fois sans le plier) en resserrant d’un niveau à chaque fois. 
Réaliser la même opération avec le second pâton. 
Étaler une des bandes de pâte sur le plan de travail fariné puis déposer la garniture dessus à l’aide d’une cuillère à café ou d’une poche à douille.
Vérifier l’espacement des points de pâte à l’aide du tampon à raviolis ou d’un petit emporte pièce. 
Disposer la seconde bande de pâte par dessus puis appuyer sur la pâte pour enlever l’air.
Réaliser les raviolis à l’aide du tampon ou de l’emporte pièce.
Disposer les raviolis sur une planche farinée et les couvrir d’un torchon propre en attendant de la cuire.

Étape 2 -> la sauce
Peler et émincer l’oignon puis le faire revenir dans une poêle huilée pendant une dizaine de minutes.
Ajouter la crème liquide et le fromage à la truffe coupé en morceaux.
Cuire à feu doux-moyen jusqu’à ce que le fromage soit complètement fondu.
Verser la préparation dans un mixer et mixer jusqu’à obtention d’une sauce onctueuse.

Étape 3 -> cuisson et dressage
Nettoyer et couper les pieds des chanterelles.
Peler et émincer l’ail.
Faire revenir l’ail 1 minute dans une poêle légèrement huilée, puis ajouter les chanterelles. Cuire pendant 3-4 minutes.
Cuire les raviolis dans 3 litres d’eau salée bouillante pendant 4 minutes. 
Verser la sauce au fromage à la truffe dans les assiettes.
Ajouter dessus les raviolis, les chanterelles et parsemer le tout de persil hachées.
Poivrer légèrement et ajouter quelques gouttes d’huile d’olive.

Article sponsorisé

Trofie al pesto

CIAO A TUTTI ! Du 23 au 29 novembre c’est la semaine de la cuisine italienne dans le monde ! Pour fêter ça, L’Office National Italien du Tourisme (ENIT), et l’agence Italienne pour le Commerce Extérieur (ICE), m’ont mis au défi de réaliser une recette traditionnelle italienne ! Le choix n’a pas été facile, je l’avoue, car toutes les recettes italiennes me font terriblement envie, mais je me suis finalement lancée dans la réalisation de trofie al pesto. Un petit clin d’œil à la jolie ville de Gênes que j’ai eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises et que j’adore. J’avais d’ailleurs réalisé un petit City Guide de la ville que vous pouvez retrouver juste ici. C’est de Gênes qu’est originaire le pesto, et c’est dans cette région qu’est produit le fameux basilic Genovese DOP, incontournable pour la réalisation du pesto Genovese.

Vous le verrez c’est une recette très facile à reproduire à la maison, et qui ne nécessite aucun ustensile farfelu à par vos mains. De quoi vous donner envie de vous lancer à votre tour dans la réalisation de pâtes maison. Parce qu’on ne va pas se mentir, les pâtes maison c’est quand même mille fois meilleur ! Et en plus ça permet de s’occuper durant les longues soirées d’automne (ou les longues journées de confinement haha).

Juste avant de vous laisser avec la recette, je vous invite à vous rendre sur le compte Facebook d’Italie Tourisme ENIT ce dimanche 29 novembre pour un petit concours surprise !

Ingrédients pour 2 personnes :
Pour les trofie : 
• 200g de farine de blé T45
• 2 gros oeufs
• 1/4 c. à café de sel

Pour le pesto :
• 50g de feuilles de basilic
• 1 petite gousse d’ail
• 20g de pignons de pin
• une pincée de gros sel
• 40g de parmesan
• 25cl d’huile d’olive

Préparation :
Étape 1 -> les trofie
Verser la farine sur le plan de travail et faire un puit au centre. 
Battre les oeufs et les verser dans le puit formé au centre de la farine. 
Ajouter le sel. 
Mélanger le tout à la fourchette en incorporant la farine petit à petit, jusqu’à obtention d’une pâte collante. 
Former une boule de pâte, puis la pétrir sur le plan de travail fariné pendant un dizaine de minutes. 
Former une boule bien lisse puis l’emballer dans du film alimentaire et laisse reposer 1 heure. 
Prélever une petite quantité de pâte puis la rouler entre les mains pour former un boudin.
Disposer la lame d’un couteau à plat sur le boudin et le faire rouler sur le plan de travail tout en exerçant une petite pression sur le couteau. Cela va permettre de réaliser la forme des trofie.
Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Étape 2 -> le pesto 
Laver les feuilles de basilic à l’eau froide et les sécher délicatement à l’aide d’un torchon.
Dans un mortier, écraser l’ail et les pignons de pin.
Une fois réduits en purée, ajouter le gros sel et les feuilles de basilic.
Écraser le basilic contre les parois du mortier à l’aide du pilon jusqu’à obtention d’une pâte.
Incorporer ensuite le parmesan puis l’huile d’olive petit à petit tout en continuant de mélanger.

Au mixeur :
Mettre le basilic dans le bol du mixeur avec les pignons, l’ail pressé et le gros sel. Mixer rapidement, pour ne pas trop chauffer le basilic. Incorporer enfin le parmesan et l’huile d’olive versée en filet.

Étape 3 -> Cuisson et dressage
Cuire les trofie dans 2 litres d’eau bouillante salée pendant 4 minutes.
Dans un saladier, verser le pesto, les trofie et une tasse d’eau de cuisson des pâtes
Bien mélanger afin d’enrober complètement les trofie de pesto.
Verser dans 2 assiettes puis ajouter quelques copeaux de parmesan et quelques feuilles de basilic.

Article sponsorisé

Tartelettes aux oeufs de Hong Kong + concours

Et si on faisait voyager nos papilles pendant quelques minutes, à défaut de pouvoir voyager à travers le monde en ce moment ?! C’est un peu ce que propose aujourd’hui l’Office du Tourisme de Hong Kong avec son Wine&Dine Festival Online. Depuis 2009, la région de Hong Kong organise un grand festival culinaire qui a pour but de mettre en avant la gastronomie hongkongaise et de faire découvrir au monde ses saveurs, ses origines et ses dernières tendances en matière de vins et spiritueux. Mais vous vous en doutez, avec la situation actuelle, un peu compliqué de mettre en place un tel festival. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’une solution a été trouvé et que cette année l’évènement a lieu en ligne ! L’avantage c’est qu’on n’a pas besoin de faire des heures d’avion pour y participer et qu’on peut accéder à une multitude de Masterclass de son canapé (ou son lit au choix^^). Du 11 novembre au 15 décembre, vous pouvez avoir gratuitement accès à des Masterclass cuisine avec les meilleurs chefs de Hong Kong et des 4 coins du monde, et ainsi par exemple apprendre à réaliser du riz frit avec le chef Adam Wong du célèbre Forum Restaurant de Hong Kong ou encore un saumon poêlé et sauce gribiche avec le chef étoilé Shane Osborn (que vous avez pu apercevoir dans la géniale série Netflix The Final Table). Côté vin et spiritueux vous pouvez participer à des séances de dégustation de vin, de saké ou de gin avec de véritables experts. Bref, vous l’aurez compris, cette année le Hong Kong Wine & Dine Festival vient jusqu’à nous et nous offre une expérience encore plus immersive ! Je vous donne rendez-vous par ici pour voir toutes les masterclass proposées.

Et là vous vous dites surement, ça a vraiment l’air génial tout ça mais où est la recette ? Et bien toute cette petite intro, c’est pour vous dire que l’Office du Tourisme de Hong Kong m’a proposé de participer à ce fameux Wine & Dine Festival et de créer à mon tour une recette en accord mets et vin (ou plutôt champagne, vous verrez…) que vous pourriez refaire chez vous, et ainsi voyager à Hong Kong depuis votre cuisine. Cette recette que j’ai réalisé, fait parti d’un menu à 6 mains que nous avons imaginé avec Anne du blog Papilles & Pupilles et Mégane du blog Meg&cook. Anne s’est lancée dans un délicieux Porc à l’aigre douce comme à Hong Kong et Mégane dans de très gourmandes Nouilles sautées à la Hongkongaise. Quant à moi, je me suis chargée du dessert, et il était évident que je ne pouvais pas passer à côté de l’une des grandes spécialités de Hong Kong : la tarte aux oeufs.

La tarte aux œufs est une pâtisserie populaire vendue dans les boulangeries et les cafés de Hong Kong et est appréciée des habitants pour sa garniture sucrée aux œufs. Popularisé pour la première fois dans les années 40 et 50, l’histoire de cette collation locale reflète l’identité culturelle unique de Hong Kong en tant que point de rencontre entre l’Est et l’Ouest. Il existe plusieurs théories sur l’origine de ces fameuses tartes aux oeufs. Premièrement, on dit souvent que la tarte aux œufs est une variante de la tarte à la crème des anglais. En effet, le nom cantonais de la tarte aux œufs, daan tat, vient du mot cantonais pour «œuf» et du mot anglais pour «tarte». Mais les tartes à la crème demandent du beurre et au début du XXe siècle, le beurre était difficile à trouver à Hong Kong, ce qui a conduit certains à supposer que la tarte aux œufs a été inventée lorsqu’un chef innovant a remplacé le beurre par du saindoux, qui était moins cher. Une histoire raconte que la tarte aux œufs a été inventée par un restaurant de Guangzhou en 1927. La popularité de la pâtisserie a donné naissance à une multitude d’imitateurs, qui ont finalement voyagé vers le sud jusqu’à Hong Kong dans les années 40 et 50. Cependant, d’autres disent que la tarte aux œufs est fortement influencée par la pâtisserie portugaise, le pastel de nata, qui est arrivée à Hong Kong via Macao. Bien que les deux pâtisseries soient similaires, les tartes aux œufs de Macao portent une couche supérieure caramélisée, contrairement aux tartes à la Hong Kong, qui sont brillantes et lisses sur le dessus.
Quelques soient leurs origines, ces petites tartes aux oeufs semblent bien délicieuses et je me suis dit que j’allais essayer d’en réaliser à la maison, à défaut de pouvoir flâner dans les rues de Hong Kong pour en trouver. Cette recette étant un véritable petit plaisir sucrée, je me suis dit qu’il fallait absolument l’accorder à du champagne. Histoire de célébrer un peu et de penser à autre chose que ce foutu Covid. J’ai donc accordé ces petites tartes aux oeufs avec l’un de mes champagnes préférés : La Cuvée Laurent-Perrier. Ses notes d’agrumes frais et de fleur blanche s’associent bien avec la douceur des tartelettes. Et parce que vous savez que j’aime bien tenter de nouvelles expériences, j’ai même réalisé une variante de la recette avec un peu de matcha, histoire de donner une touche supplémentaire de voyage à cette recette ! Et sincèrement je n’arrive pas à savoir quelle version je préfère entre les deux. J’espère que vous testerez et que vous me direz.

Concours terminé !

Félicitation à Élise Fblt qui remporte le lot !

Avant de terminer cette longue intro et vous laisser avec la recette, je vous partage une dernière petite surprise. Avec l’Office du Tourisme de Hong Kong, nous avons décidé de vous gâter un peu en cette fin d’année. On sait dit que vous aussi ça vous manquait surement de voyager, du coup on a décidé de vous donner la chance de remporter un colis qui va surement faire voyager vos papilles. Vous pourrez notamment y retrouver un voucher gourmand pour l’Assortiment du Tigre (40 pièces + un panier vapeur) de Yoom Dim Sum (livraison partout en France métropolitaine et à Monaco), un tablier « Hong Kong », un guide « Hong Kong L’Essentiel », une fixation murale The Line Hong Kong, un panier de produits culinaires comme à Hong Kong : du thé vert, des sauces, de l’huile, des nouilles…, une paire de baguettes, et une petite surprise de la part de Laurent-Perrier.

Pour tenter de remporter ce lot, il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article en me disant quelle recette vous fait voyager. Vous avez jusqu’au jeudi 26 novembre minuit pour participer. Le gagnant sera tiré au sort parmi les commentaires et annoncé dans cet article. Et vous pouvez également tenter votre chance sur les comptes Instagram d’Anne et Mégane qui mettent en jeu le même lot.

Bonne chance !

Ingrédients pour 24 tartelettes :
• 250g de farine
• 2 c. à soupe de maïzena
• 125g de beurre mou
• 50g de sucre glace
• 1 oeuf

Pour la garniture :
• 2 oeufs
• 70g de sucre en poudre
• 150g d’eau chaude
• 75g de lait concentré non sucré
• 1/2 gousse de vanille
• 1 c. à café de thé matcha

Préparation :
Étape 1 -> la pâte

Dans un bol, mélanger le beurre mou et le sucre glace. Battre l’oeuf et l’ajouter en 2 fois à la préparation.
Dans un autre bol, mélanger la farine et la maïzena puis l’incorporer à la préparation précédente en 2 fois à l’aide d’une spatule.
Former une boule de pâte puis l’étaler sur une feuille de papier cuisson et découper les fonds de tartelettes à l’aide d’un emporte pièce de 8cm ø.
Foncer des moules à muffin ou des petits moules à tartes individuels avec la pâte.

Étape 2 -> la garniture
Préchauffer le four à 200°C.
Dans un bol, mélanger le sucre et l’eau chaude. Bien mélanger jusqu’à totale dilution du sucre.
Dans un autre bol, mélanger les oeufs et le lait concentré non sucré.
Incorporer le mélange d’eau sucrée et mélanger de nouveau.
Séparer cette préparation en deux part également.
Ajouter la vanille dans une des préparations et le matcha dans l’autre.
Bien mélanger chaque préparation puis les verser dans les fonds de tarte.
Enfourner dans le bas du four pour 12 min. Baisser le four à 180°C puis poursuivre la cuisson 10 minutes.
À la fin de la cuisson, entrouvrir le four et laisser les tartes dedans encore 10 minutes. Cela va permettre de faire baisser la température des tartes doucement et d’éviter qu’elles ne craquent.
Sortir du four et laisser complètement refroidir avant dégustation.

Article sponsorisé