Lunettes à la Nocciolata Bianca + Concours

Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir que début Juillet j’ai eu la chance de me rendre en Italie, plus précisément à Asiago pour découvrir l’envers du décor de la fameuse marque Rigoni di Asiago. Une entreprise familiale à taille humaine derrière la désormais célèbre Nocciolata, vous savez cette délicieuse pâte à tartiner au bon goût de noisette.

Ce petit voyage inaugurait ma collaboration avec la marque, puisque j’ai la chance d’être aujourd’hui « ambassadrice » de la Nocciolata Bianca. Et autant vous dire que j’en suis ravie car la Bianca, est tout simplement ma pâte à tartiner préférée de la gamme Nocciolata. Une pâte à tartiner bio, comme tous les produits Rigoni di Asiago, riche en noisettes et terriblement addictive.

Bref, en tant qu’ambassadrice, je vais avoir la joie de vous proposer quelques recettes pour déguster votre Nocciolata Bianca autrement.

Pour cette première recette qui sent bon la rentrée des classes, c’est un aller-retour direct pour l’enfance avec un biscuit que j’adorais dévorer en rentrant de l’école petite : les lunettes. Un sablé originaire de la Drôme et qui serait en réalité un dérivé d’un biscuit Italien (le milanais) dont la fabrication remonte au Moyen-Âge. Un joli clin d’œil et une façon toute trouvée de faire le lien entre une spécialité française et la jolie marque Italienne Rigoni. Dans ma version, les lunettes ne sont pas garnies de confiture comme le veut la tradition, mais de Nocciolata Bianca, pour encore plus de gourmandise. 

Avant de vous laisser avec la recette, j’ai une petite surprise à vous dévoiler. À l’occasion de la « Tournée Gourmande Nocciolata » à travers les recettes typiques de France, Rigoni di Asiago et moi-même avons le plaisir de vous offrir un super Kit Nocciolata pour pouvoir vous régaler et pourquoi pas refaire ma recette chez vous.

CONCOURS TERMINÉ

Pour participer, il vous suffit de : 
1. Laisser un commentaire sous cet article en me disant avec quoi on mange la Nocciolata Bianca à St Tropez ? (Indice à retrouver sur le compte @NocciolataFrance 😉 )
2. De vous abonner au compte @nocciolatafrance et de me laisser votre pseudo en commentaire pour doubler vos chances
Vous avez jusqu’au 5 octobre pour participer. Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses et annoncé ici.
Bonne chance. 

Pour 8 lunettes 
Ingrédients : 

• 90g de beurre demi sel à température ambiante
• 50g de sucre glace 
• 20g de poudre d’amandes
• 30g de cacao en poudre non sucré 
• 1 oeuf 
• 1/2 gousse de vanille 
• 160g de farine 
• 1 pot de Nocciolata Bianca

Préparation :
Verser le beurre demi sel, le sucre glace, la poudre d’amande et le cacao en poudre dans le bol d’un robot. Mélanger jusqu’à obtention d’une texture crémeuse et homogène. 
Ajouter l’œuf et la vanille. 
Puis incorporer la farine en 3 fois sans trop travailler la pâte.
Emballer la pâte dans un film alimentaire ou du bee wrap et placer au réfrigérateur au moins 2 heures.
Préchauffer le four à 160°C. 
Étaler la pâte sur environ 3 mm et réaliser les lunettes à l’aide d’un emporte pièce ovale dentelé. Réserver la moitié des lunettes et réaliser dans l’autre moitié des trous à l’aide d’une douille.
Disposer les lunettes sur une plaque recouverte de papier cuisson puis enfourner pour 15 minutes. 
Laisser complètement refroidir puis garnir les biscuits sans trou d’une généreuse cuillerée de nocciolata Bianca. Refermer les lunettes à l’aide des biscuits avec les trous.

tips : vous pouvez parsemer les lunettes de noisettes hachées ou de pralin avant cuisson

Moules marinara

Je ne sais pas vous, mais s’il y a bien une chose que j’adore manger l’été, ce sont bien les moules ! Elles m’évoquent les vacances, la mer, le soleil et mes souvenirs d’enfance à la plage. Manger des moules l’été, c’est un peu comme un rituel pour moi car, oui, je fais partie de cette catégorie de personnes qui ne peuvent pas rentrer de vacances sans avoir mangé une bonne moule – frite. Et je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas…

Bref, vous l’aurez compris, j’ai une vraie passion pour ce petit coquillage. Donc quand Grand Frais m’a proposé d’imaginer une recette à base de moules, j’étais plus que ravie. Je n’en avais encore jamais posté par ici, allez savoir pourquoi… J’ai donc filé chez Grand Frais cette semaine pour acheter de bonnes moules de bouchot Label Rouge, les meilleures selon moi, elles sont de nature petites mais très savoureuses, et je me suis lancée dans la préparation d’une recette aux saveurs italiennes. Bah oui, je me doute que la recette de la marinière vous la connaissez, donc je suis partie sur une autre recette qui sent bon l’été : la marinara. Vous savez c’est cette bonne sauce tomate originaire de Naples, qu’on retrouve souvent avec des pâtes ou sur les pizzas. Cette fois-ci elle va généreusement napper mes moules de bouchot et s’accompagner de crevettes et linguine, pour un bon plat de pâtes généreux et plein de saveurs.

Ingrédients pour 4 personnes :
• 1 oignon jaune
• 2 gousses d’ail
• 1/2 c. à café de flocons de piment
• 2 c. à soupe de concentré de tomates
• 120 ml de vin blanc sec
• 500g de tomates pelées entières (avec la sauce)
• Sel, poivre
• 250g de linguine
• 500g de moules de bouchot Label Rouge
• 300g de crevettes crues
• Basilic

Préparation :
Peler et émincer l’oignon et l’ail.
Dans une grande casserole, verser 3 cuillères à soupe d’huile d’olive puis faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide.
Ajouter l’ail et les flocons de piment. Mélanger et faire revenir 1 à 2 minutes.
Ajouter le concentré de tomates et cuire encore 3-4 minutes en mélangeant régulièrement.
Verser le vin blanc et poursuivre la cuisson 5 minutes.
Ajouter enfin les tomates pelées et les écraser grossièrement à l’aide d’une fourchette.
Cuire pendant une dizaine de minutes à feu moyen en mélangeant régulièrement. Saler, poivrer et réserver sur feu très doux.
Préparer les linguine en les cuisant 2 minutes de moins que les instructions du paquet.
Prélever et réserver un grand verre d’eau de cuisson des pâtes.
Passer les moules brièvement sous l’eau froide en frottant pour les nettoyer (les gratter avec un couteau si nécessaire pour enlever les filaments). Jeter les moules brisées ou déjà ouvertes qui ne seront pas bonnes à consommer.
Passer les crevettes sous l’eau froide puis retirer la tête, les pâtes, la carapace et l’intestin.
Verser les moules, les crevettes et la moitié du verre d’eau de cuisson des pâtes dans la casserole de sauce tomates.
Mélanger, couvrir et laisser cuire 5-6 minutes, jusqu’à ce que les moules soient toutes ouvertes.
Retirer les moules et les crevettes de la sauce, et les placer dans un bol. Réserver.
Verser les pâtes dans la sauce et ajouter le reste du verre d’eau de cuisson.
Cuire 3-4 minutes jusqu’à ce que la sauce enrobe bien les pâtes.
Retirer la casserole du feu, ajouter les crevettes et les moules.
Parsemer le tout de basilic ciselé et servir.

Crumble pêches de vigne & cardamome noire

Grosse passion pour la pêche de vigne par ici. Non seulement parce qu’elle est très bonne avec son petit côté acidulé et sa chair bien juteuse, mais aussi parce qu’elle est magnifique. Couper une pêche de vigne a toujours un petit côté magique pour moi, à chaque fois je découvre avec un certain émerveillement la beauté des couleurs qui se cachent en son coeur. Entre le rouge bien vif, presque sang, et la douceur des touches de blanc. Impossible de ne pas prendre de plaisir à les prendre en photo. Une fois l’oeil rassasié, on passe au fourneau pour préparer un petit crumble tout simple mais bien gourmand.

Ingrédients
• 7 pêches de vigne
• 20g de sucre roux
• 1 c. à soupe de maïzena
• 1/3 c. à café de cardamome noire moulue
• 1/2 citron jaune

Pour le crumble
• 120g de beurre demi-sel froid
• 90g de sucre roux
• 100g de farine
• 60g de flocons d’avoine

Préparation :
Préchauffer le four à 180°C.
Laver et couper les pêches de vignes en quartiers.
Dans un bol, mélanger les pêches, 30g de sucre roux, la maïzena, la cardamome noire et le jus de citron jaune.
Laisser macérer un dizaine de minutes.
Dans un autre bol, verser le beurre froid coupé en morceaux, 90g de sucre roux, la farine et les flocons d’avoine. Mélanger du bout des doigts jusqu’à l’obtention d’une pâte sableuse.
Verser les pêches dans un moule à tarte puis parsemer le tout de crumble. Enfourner pour 40 à 45 minutes.
Déguster tiède. 

Beignets de fleurs de courgettes à la ricotta

Voici une petite recette que j’adore préparer l’été, notamment pour l’apéro ou alors en entrée à partager. Une recette super simple à réaliser et qui se prépare en un rien de temps, donc plutôt pas mal lorsqu’on à des amis qui viennent à l’improviste et qu’on veut leur proposer autre chose que des gâteaux apéritifs.

Ingrédients pour 10 fleurs de courgettes : 
• 10 fleurs de courgette
• 150g de ricotta 
• 30g de parmesan réduit en poudre 
• Zeste d’un citron jaune
• 1/2 c à café de Piment d’espelette 
• 15 feuilles de Menthe 
• Sel 
• Poivre 

Pour la pâte à beignet :
• 1 oeuf 
• 2 pincée de sel 
• 70g de farine 
• 60cl de lait d’amande 

Préparation :
Nettoyer délicatement des fleurs de courgettes et retirer le pistil. Réserver.
Dans un bol, mélanger l’oeuf, le sel, 70g de farine et le lait d’amande jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Laisser reposer 20 minutes. 
Laver et ciseler finement la menthe.
Dans un autre bol, mélanger la ricotta, le parmesan, les zestes de citron, le piment d’Espelette et la menthe ciselée. Saler, poivrer. Verser la préparation dans une poche à douille.
Faire chauffer une friteuse ou une casserole remplie d’huile de friture (environ 3-4cm d’huile).
Garnir délicatement la base de chaque fleur de courgette de préparation à la ricotta puis les tremper dans la pâte à beignet avant dans les plonger dans l’huile de friture.
Cuire 1 à 2 minutes sur chaque face, jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Retirer les fleurs de l’huile et les déposer sur une grille recouverte de papier absorbant. Servir.

Boulghour à l’ail des ours

La recette que je vous partage aujourd’hui est devenue ma petite passion depuis quelques jours. À la base, c’était juste censé être une petite recette comme ça pour finir les restes de mon frigo et finalement cela s’est transformé en recette hyper simple et délicieuse ! Je vous explique, il me restait du riz de la veille dans le frigo, quelques oeufs frais dont la date de fin de consommation approchait et je venais de me préparer un bon pesto d’ail des ours en suivant la super recette de ma chère Virginie du blog Little Bouillon. Je ne savais pas trop quoi me préparer pour le déjeuner et c’est finalement comme ça que j’ai fini par réaliser un riz au pesto d’ail des ours avec un oeuf au plat dessus. J’ai trouvé ça tellement simple et sympa à faire que j’ai décidé de réitérer l’expérience avec du boulghour, quelques petits pois et c’était encore meilleur. Du coup, je me suis dit que j’allais vous partager cette création car je sais que vous aussi vous êtes toujours en quête de recettes simples à faire au quotidien et surtout pleines de saveurs.

Ingrédients pour 2 personnes :
• 150g de boulghour
• 80g de pesto d’ail des ours
• 150g de petits pois
• Sel, poivre
• 2 oeufs
• Cerfeuil
• Flocons de piment
• Fleur d’ail de ours (optionnel)

Pour le pesto : 
• 400g de feuilles d’ail des ours
• 45ml d’huile de colza
• 45ml d’huile d’olive
• 20g de pignons de pin
• 40g de parmesan 
• 1/2 c. à café de sel 

Préparation :
Cuire le boulghour en suivant les instructions du sachet.
Cuire les petits pois 5 minutes dans une casserole d’eau bouillante. 
Une fois cuits, les verser immédiatement dans une casserole d’eau glacée.
Égoutter le boulghour, le remettre dans la casserole et ajouter le pesto d’ail des ours. 
Bien mélanger afin que tous les grains soient bien enrobés.Incorporer les petits pois. Saler, poivrer. Et garder au chaud.
Réaliser 2 oeufs au plat.
Verser le mélange de boulghour dans 2 assiettes. Disposer dessus un œuf au plat.
Saler, poivrer légèrement l’œuf.
Parsemer le tout de quelques flocons de piment, de cerfeuil et de fleurs d’ail des ours si vous en avez. 

Pour le pesto :
Laver et bien essorer les feuilles d’ail des ours à l’aide d’une essoreuse à salade. Hacher grossièrement les feuilles d’ail des ours. Verser 1/3 des feuilles et la moitié de l’huile dans un blender et mixer. Ajouter le reste de feuilles et d’huile et mixer de nouveau. Ajouter enfin le parmesan, les pignons et le sel, mixer jusqu’à obtention d’une texture lisse et homogène. Conserver le pesto dans un bocal préalablement stérilisé.

Focaccia à l’huile d’olive fumée et ail des ours

La courte saison de l’ail des ours a commencé, et ce pour mon plus grand bonheur !! C’est une plante que j’adore utiliser en cuisine pour son côté aillé qui apporte beaucoup de goût aux préparations. Je l’utilise très souvent en pesto, pour garnir des ravioles ou alors juste ciselé et parsemé sur une salade. Le soleil radieux et les chaleurs de cette douce semaine m’ont donné envie de l’utiliser cette fois-ci dans une focaccia. C’était d’ailleurs aussi l’occasion de tester les délicieuses huiles parfumées de Kalios que j’ai reçu il y a quelques semaines. Pour cette recette c’est pour la version fumée que mon coeur a balancé et c’est une vraie merveille ! Si vous n’avez pas d’huile d’olive fumée à la maison, vous pouvez bien sûr réaliser la recette avec votre huile d’olive habituelle.

(suite…)

Miso ramen à l’agneau

J’ai une grosse passion pour les ramen depuis longtemps mais j’avoue qu’il m’aura fallu du temps pour sauter le pas et en préparer moi même à la maison. Il y a quelques semaines je vous partageais ma première recette au poulet frit, et aujourd’hui c’est une version un peu plus originale que je vous propose puisqu’elle est à base d’agneau. Ce n’est pas une viande qu’on trouve traditionnellement dans la cuisine japonaise, mais je me suis dit que l’accord pouvait bien marcher. Et sans vouloir me jeter des fleurs, ça fonctionne plutôt très bien ! J’espère que cette recette vous plaira autant qu’à moi, hâte de voir vos réalisations.

(suite…)

Mini donuts et donuts holes à la cannelle

Qui dit Mardi Gras, dit forcément beignets ! Traditionnellement, ce sont les fameux « beignets de carnaval », aussi connus sous le nom de « merveilles » vers Bordeaux, « bugnes » dans la région Lyonnaise ou « chiacchiere » en Italie, qui sont préparés à cette occasion. De mon côté j’avoue que j’utilise un peu cette fête comme excuse pour vous partager ma recette de mini donuts. Une recette 2 en 1, puisque pour de pas faire de gâchis, je réalise en plus des donuts, des petits « donuts holes » (littéralement trous de donuts), qui sont préparés à l’aide des « chutes » de pâtes à donuts. Deux recettes complètements addictives et qui se prêtent parfaitement à l’occasion.

(suite…)

Yau Gok, dumplings frits à la cacahuète pour un Nouvel An Chinois comme à Hong Kong

Aujourd’hui nous célébrons le Nouvel An chinois. En Asie, et dans toute la communauté asiatique, la fête du Nouvel An est la date la plus importante du calendrier chinois. À cette occasion, les familles se réunissent pour des célébrations qui durent au minimum une semaine. En cette année un peu particulière, où beaucoup de festivités seront malheureusement annulées, l’Office du Tourisme de Hong Kong m’a proposé de vous plonger dans ces célébrations en vous concoctant une recette traditionnelle du Nouvel An. Une recette qui complète un menu à 6 mains de nouveau imaginé avec Anne du blog Papilles & Pupilles et Mégane du blog Meg&Cook

Mais avant de passer à la recette, mettons nous un peu dans l’ambiance des fêtes. Il y a quelques semaines, Anne, Mégane et moi même avons eu la chance de pouvoir échanger avec le chef Hongkongais Christian Yang. Connu pour ses nombreuses émissions culinaires et son expertise de la cuisine chinoise, Christian a partagé avec nous les traditions du Nouvel An à Hong Kong. Bien plus qu’une simple célébration pour fêter l’arrivée de la nouvelle année, le Nouvel An chinois est surtout un évènement familial de partage, de remerciement, et aussi l’occasion de souhaiter du bonheur et la fortune à chaque membre de la famille pour l’année qui arrive. 

Comme nous l’a expliqué Christian, le jour de l’an, aussi appelé « le début du 1er matin », est traditionnellement célébré dans la famille de l’homme. Un grand déjeuner est préparé et dégusté avec les membres de la famille. Il est généralement végétarien, une façon de débuter l’année en purifiant son corps et son esprit. Le déjeuner est suivi d’une visite des proches et autres membres de la famille à qui on présente ses vœux. La tradition veut que ces visites commencent en allant voir les membres les plus âgés. Un autre grand repas est réalisé le lendemain, cette fois-ci dans la famille de la femme. D’autres repas peuvent ensuite avoir lieu chez d’autres membres ou des amis, mais les principaux se déroulent les 2 premiers jours de célébration. 

Ces repas doivent être particulièrement généreux, conviviaux et riches car ils symbolisent les repas à venir. Il y a donc beaucoup de nourriture, de fruits et de confiseries sur la table et surtout, la plupart des aliments revêtent une signification particulière. Le poisson et le poulet doivent par exemple être servis entiers. Ils symbolisent ainsi une année pleine, entière, riche. Les nouilles, et leur longueur, symbolisent la longévité. Les kumquats, que l’on dispose généralement en décoration, symbolisent quant à eux la fortune, puisque le mot signifie littéralement « agrume d’or ».  On compte aussi généralement un nombre précis de plats servis lors du repas : 8 pour la fortune, 9 pour la longévité, 12 pour symboliser l’année. On évitera surtout d’en servir 4 ou 7 qui sont des chiffres porte malheur. 

La recette que j’ai choisi de vous proposer pour ce menu du Nouvel An comme à Hong Kong ne déroge pas à la règle du symbole puisqu’il s’agit de ma version des Yau Gok, des petits dumplings à la cacahuète dont la forme rappelle celle des lingots d’or utilisés comme monnaie par le passé. Ils symbolisent ainsi la richesse, donc plus on en mange, mieux c’est ! 

Pour le reste du menu, rendez-vous sur le blog d’Anne pour découvrir sa recette de Daurade à l’ail et au gingembre, et sur celui de Mégane pour sa recette des Har gao aux crevettes. On espère que ces recettes vous plairont, et vous donneront une fois de plus envie de faire voyager vos papilles. Et si vous souhaitez en apprendre encore plus sur les traditions du Nouvel An chinois, rendez-vous sur le site de l’Office du Tourisme de Hong Kong !

(suite…)