Brioche citrouille au chocolat

C’est un évènement qu’on célèbre de moins en moins en France et pourtant Halloween est une de mes fêtes préférées ! C’est l’excuse parfaite pour acheter toutes les cucurbitacées qui passent sur mon chemin : potimarron, butternut, jack be little, baby boo, patidou,… que ce soit pour les manger ou pour les utiliser en déco, elles finissent toutes chez moi. C’est aussi le moment où on peut se déguiser, se maquiller et s’amuser à se faire peur entre amis même quand on a plus de 30 ans haha. Et puis surtout c’est une super occasion pour faire preuve de créativité en cuisine. Chaque année, j’essaie de faire un gâteau ou une pâtisserie pour l’événement et cette fois-ci j’ai décidé de me lancer dans les fameuses brioches citrouille. Cela fait un petit moment que j’en vois passer sur les réseaux et je me suis dis qu’il était temps que je me lance dans leur réalisation. Pour cette version, on part sur une brioche bien dorée autour et ultra moelleuse à l’intérieur grâce à la cuisson combinée vapeur de mon four Miele DGC 7860. Pas de panique pour celles et ceux qui n’ont pas ce four ou la fonction combinée vapeur sur le leur, vous pouvez tout simplement ajouter un bol d’eau chaude dans votre four lors de la cuisson pour créer l’effet de vapeur. 

Et pour encore plus de gourmandise, j’ai décidé de fourrer mes petites brioches citrouille avec du chocolat. Oui je suis un petit démon de la tentation je l’avoue… mais en même temps c’est tellement meilleur avec.

Allez, j’arrête de vous faire baver et je vous laisse avec la recette, vous me remercierez plus tard !

Brioches citrouille au chocolat - Plus une miette dans l'assiette
Brioches citrouille au chocolat - Plus une miette
Brioches citrouille au chocolat par Plus une miette dans l'assiette
Brioches citrouille - Plus une miette
Brioches citrouille au chocolat par Plus une miette

Ingrédients pour 12 brioches :
Pour la pâte : 
• 250g de potimarron
• 85 ml de lait à température ambiante
• 20g de levure fraîche de boulanger
• 25g de sucre
• 1 oeuf
• 1 pincée de sel
• 370g de farine T45
• 1 c à soupe de cannelle 
• 24 carrés de chocolat noir 

Deco : 
• 1 oeuf pour la dorure
• Quelques bâtons de cannelle 

Préparation : 
Préchauffer le four en mode combiné vapeur + chaleur tournante à 200°C et 50% d’humidité. 
Peler et couper le potimarron en morceaux. Verser un filet d’huile d’olive sur les morceaux de courge, mélanger et placer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 20 minutes. Verser le potimarron cuit dans un blender et mixer jusqu’à obtention d’une purée. Laisser complètement refroidir. Réserver. 
Dans un petit bol, mélanger le lait, la levure et une cuillère à café de sucre. Laisser reposer 10 minutes. Verser dans la cuve d’un robot 150g de purée de potimarron, l’œuf, le reste de sucre, une pincée de sel, la farine, la cannelle et le mélange lait-levure. Pétrir une dizaine de minutes.
La pâte reste collante, c’est normal. Couvrir le bol d’un linge propre et laisser pousser 1 heure à température ambiante.
Dégazer la pâte, puis la diviser en 12 pâtons sur un plan de travail fariné. 
Former une boule puis aplatir le pâton. Placer au centre 2 carrés de chocolat puis replier les bords vers le centre afin d’enrober complètement le chocolat et former de nouveau une boule. Réitérer cette opération avec tous les pâtons.
Ficeler chaque boule sans trop les serrer afin de former la forme de la citrouille. (voir vidéo ci-dessous)
Retirer l’excédent de farine à l’aide d’un pinceau. Disposer les brioches sur une feuille de papier sulfurisé puis laisser de nouveau pousser 30 minutes. 
Préchauffer le four en mode combiné vapeur + chaleur tournante à 180°C et 30% d’humidité. 
Badigeonner les brioches d’œuf battu à l’aide d’un pinceau puis enfourner pour 25 min. 
À la sortie du four, laisser refroidir puis découper les ficelles et les retirer délicatement.
Pour décorer, découper quelques morceaux de bâtons de cannelle et les placer au centre des brioches pour former le pédoncule de la citrouille. Bien penser à les retirer au moment de les manger.

Brioches citrouille au chocolat de Plus une miette dans l'assiette
Brioches citrouille au chocolat de Plus une miette
Brioches citrouille au chocolat by Plus une miette dans l'assiette
Brioches citrouille au chocolat by Plus une miette
Brioches citrouille - Plus une miette dans l'assiette
Brioches citrouille de Plus une miette dans l'assiette

Tartes fines au chocolat, poires et noisettes

De retour par ici avec une petite recette qui sent bon l’automne. Oui je l’avoue, l’automne est ma saison préférée mais en même temps c’est celles des poires, des pommes, des noisettes, des courges,… bref TOUT ce qu’on préfère non ? Pour cette recette j’ai décidé de partir sur quelque chose de très simple comme à mon habitude, avec une recette de pâte feuilletée maison très facile à réaliser et au final assez peu d’ingrédients pour un résultat très gourmand. Je vous laisse donc découvrir ma recette de tartes fines au chocolat, poires et noisettes.

Tartes fines coco poires noisettes - Plus une miette dans l'assiette
Tartes fines coco poires noisettes by Plus une miette dans l'assiette
Tartes fines coco poires noisettes - Plus une miette

Ingrédients pour 8 tartelettes
Pour la pâte feuilletée au chocolat :
• 125 g de farine de bl2 T55
• 2 c à soupe de cacao en poudre non sucré
• 100 g de beurre froid coupé en morceaux
• 5 cl d’eau froide
• 1 pincée de sel

Pour la garniture :
• 4 poires
• 8 c à soupe de poudre de noisettes
• quelques noisettes
• sucre roux

Tartes fines coco poires noisettes de Plus une miette
Tartes fines coco poires noisettes par Plus une miette dans l'assiette

Préparation :
Étape 1 -> la pâte feuilletée au chocolat
Dans le bol d’un robot muni de la feuille, verser tous les ingrédients de la pâte feuilletée et mélanger 30 secondes à vitesse moyenne.
Les ingrédients vont commencer à s’amalgamer mais il doit rester de gros morceaux de beurre.
Former une boule de pâte et déposer sur le plan de travail bien fariné.
Étaler la pâte en un grand rectangle à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.
Rabattre le bord du bas vers le centre, puis le bord du haut par-dessus.
Tourner la pâte d’un quart de tour et l’étaler de nouveau en rectangle.
Répéter l’opération 3 fois.
Emballer dans du film alimentaire ou du bee wrap et laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur.

Étape 2 -> la garniture et le montage
Étaler la pâte feuilletée sur le plan de travail fariné et découper 8 tartelettes à l’aide d’un emporte pièce de 12cm de diamètre. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Préchauffer le four à 190°C.
Peler, couper en deux et épépiner les poires puis les couper en fines lamelles.
Saupoudrer les fonds de tarte d’une cuillère à soupe de poudre de noisettes puis déposer par dessus les lamelles de poires.
Saupoudrer de sucre roux puis enfourner pour 20-25 minutes.

Tartes fines coco poires noisettes par Plus une miette
Tartes fines coco poires noisettes de Plus une miette dans l'assiette

Minis tartes briochées aux mûres, groseilles et basilic

Ça fait un bon moment que je ne suis pas venue poster une recette par ici et j’avoue que j’ai un peu honte d’avoir laissé ce blog un peu à l’abandon. Il faut dire que cette première moitié d’année a été plus que chargée et qu’elle est passée à une vitesse incroyable. Mais je suis contente de trouver aujourd’hui le temps de revenir par ici et de vous partager une recette bien gourmande que j’ai réalisée un peu par hasard ce weekend. J’avais des petites mûres que j’avais acheté il y a quelques jours qui commençaient doucement à dépérir dans le frigo, et puis surtout ENFIN une journée de libre à ne rien faire à la maison. J’ai donc doucement pris le chemin des fourneaux pour préparer ces petites tartes briochées aux mûres, groseilles et basilic. À dévorer pour le goûter ou vos petits déjeuners de l’été.

Tartes briochées

Ingrédients pour 8 petites tartes
Pour la pâte :
• 240g de farine
• 3 oeufs
• 5g de sel
• 8g de levure de boulanger fraîche
• 40g de sucre
• 130g de beurre

Pour la garniture :
• 200g de mascarpone
• 40g de sucre
• 300g de mûres
• 100g de groseilles
• quelques feuilles de basilic
• 1 jaune d’oeuf pour la dorure
• sucre roux
• miel

Préparation :
Étape 1 -> la pâte à brioche

Verser dans la cuve d’un robot la farine, les oeufs, le sel, la levure émiettée et le sucre.
Pétrir pendant 5 minutes à vitesse lente puis 5 minutes à vitesse moyenne.
Ajouter le beurre préalablement coupé en morceaux. Puis pétrir de nouveau jusqu’à ce que le beurre soit complètement incorporé (une dizaine de minutes).
Rassembler la pâte en boule au centre du bol du robot puis la filmer au contact.
Laisser pousser pendant 30 minutes.
Au bout des 30 minutes, dégazer la pâte puis la remettre dans le bol du robot ou un autre récipient, filmer de nouveau au contact et placer au réfrigérateur 1 nuit.

Étape 2 -> garniture et cuisson
Préchauffer le four à 190°C.
Étaler la pâte sur le plan de travail à l’aide d’un rouleau jusqu’à obtention d’une épaisseur d’environ 1 centimètre. Puis découper 8 cercles dans la pâte à l’aide d’un emporte pièce ou d’un petit cercle à pâtisserie. Les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Attention à bien les espacer les uns des autres.
Dans un bol, mélanger le mascarpone et le sucre puis en verser une bonne cuillerée au centre de chaque cercle de pâte.
Étaler légèrement le mascarpone en laissant un bord de 2-3cm
Laver les mûres délicatement puis les disposer sur le mascarpone.
Badigeonner le bord de la pâte de jaune d’oeuf battu puis parsemer de sucre roux.
Enfourner pour 20 – 25 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.
À la sortie du four, ajouter les groseilles préalablement lavées, quelques feuilles de basilic et un filet de miel.

Tarte briochées mure groseille basilic
Minis tartes briochées mures groseille et basilic

Pilaf de boulgour aux herbes et yaourt grec

Les bienfaits des céréales sur l’organisme ne sont plus à démontrer. Riches en fibres, vitamines et minéraux, pauvres en graisses, elles sont rassasiantes, faciles à cuisiner et surtout très variées. Entre les différentes variétés de riz, le seigle, l’épeautre, l’avoine, le sarrasin, le freekeh, l’orge, le quinoa, le millet, le maïs… il y a de quoi imaginer et préparer une multitude de recettes. Personnellement, les céréales représentent une grosse part de mon alimentation. Déjà parce que 80% de mon régime alimentaire est végétarien et parce que j’adore les céréales. Il est assez rare que je passe une semaine sans manger un peu de riz, d’épeautre ou de quinoa.

Du coup, j’ai été ravie lorsque Intercéréales, l’interprofession dédiée à la filière française des céréales, m’a contactée pour parler avec vous de son concept de « Healthynomie ». Cette initiative vise à réunir la cuisine healthy et la gastronomie pour prouver que manger équilibré tout en conservant du plaisir sans se priver est possible ! Et autant vous dire qu’avec moi, ils prêchent une convaincue. Vous l’aurez d’ailleurs sûrement remarqué en voyant les recettes que je partage par ici ou sur Instagram, elles sont souvent à base de céréales qu’elles soient sous forme brutes, décortiquées, torréfiées ou réduites en farine, en version sucrée ou salée. Bref, les céréales c’est un peu la vie et la recette que je vous partage aujourd’hui en est la preuve. 

Une recette simple à réaliser, comme j’ai souvent l’habitude de vous proposer, et pleines de saveurs : un pilaf de boulgour aux herbes et yaourt grec. Un plat qui se suffit à lui-même ou qui peut faire office d’accompagnement pour celles et ceux qui souhaitent ajouter un peu de protéine animale à leur repas. Et l’avantage de cette recette c’est qu’elle peut facilement s’adapter à d’autres céréales que vous pourriez avoir sous la main. Il suffira juste de modifier un peu les temps de cuisson, selon la céréale que vous choisissez. Je l’ai déjà testée avec de l’épeautre, du riz et du boulgour et je vous assure qu’elle fonctionne aussi bien à chaque fois !

Ingrédients pour 4 personnes :
• 300g de boulgour 
• 2 oignons 
• 2 gousses d’ail 
• 50g de beurre 
• 2 c. à soupe de zaatar 
• 300ml de bouillon de légumes 
• 25g de coriandre 
• 25g de menthe 
• Sel, poivre

Pour la sauce :
• 150g de yaourt grec 
• 1 citron vert 
• 1 g d’ail 
• Sel 

Pour le dressage :
• 50g de pignons de pin 
• quelques oignons frits 

Préparation :
Rincer le boulgour à l’eau.
Peler et émincer l’oignon et l’ail.
Faire revenir l’oignon 15 minutes dans une casserole bien huilée. Mélanger régulièrement.
Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson 2 minutes.
Ajouter le boulgour, le beurre, le zaatar et le bouillon de légumes dans la casserole. Saler, poivrer.
Mélanger, couvrir et cuire pendant 10 minutes à feu moyen-doux.
Retirer du feu et laisser reposer 5 minutes à couvert.
Dans un bol, mélanger le yaourt grec, l’ail pressé, les zestes et le jus du citron vert. Saler légèrement. Réserver.
Laver, ciseler grossièrement la coriandre et la menthe puis les ajouter dans la casserole. Mélanger.
Verser la préparation dans les assiettes. Ajouter quelques cuillerées de yaourt.
Saupoudrer le tout de pignons de pin et d’oignons frits.

Article sponsorisé

Crêpes

Chaque année à l’arrivée de la chandeleur, je me creuse un peu la tête pour essayer de trouver une recette originale pour célébrer cette journée de gourmandise. L’année dernière je vous avais proposé ce délicieux roulé de crêpe au matcha, ce qui me mettait un peu de pression pour faire encore mieux cette année. Et puis finalement je me suis dit, « quoi de mieux qu’une bonne recette de crêpe classique ? ». Car finalement est ce que ce ne serait pas ça le meilleur pour la chandeleur ? Une bonne crêpe dans son plus simple appareil avec juste un peu de sucre ou du miel et un filet de jus de citron. On ne le dira jamais assez, la simplicité ça a du bon ! 

Crepes

Ingrédients pour une bonne quinzaine de crêpes :
• 250g de farine
• 4 oeufs
• les graines d’une demie gousse de vanille
• 2 c à soupe de sucre
• 1 pincée de sel 
• 550ml de lait 
• 60g de beurre
• 30ml de rhum 

Préparation : 
Dans un saladier, mélanger la farine, les œufs, la vanille, le sucre et le sel. 
Ajouter le lait petit à petit tout en mélangeant pour éviter les grumeaux. 
Réaliser un beurre noisette en faisant fondre le beurre dans une poêle jusqu’à ce qu’il commence à mousser et qu’il prenne une couleur ambrée.
Filtrer le beurre et le verser dans le saladier. 
Ajouter enfin le rhum et laisser reposer 30 minutes. 
Réaliser les crêpes en versant la pâte dans une poêle huilée et bien chaude. 

Crepes

Curry au butternut, pois chiches et halloumi grillé

On commence l’année avec une recette réconfortante, pleine de saveurs et que j’adore me préparer : un curry . C’est clairement le genre de petit plat que je pourrais manger tous les jours en hiver. C’est servi bien chaud, c’est plein d’épices, il y a de la sauce,… rien que de vous en parler ça me donne envie d’en refaire. Et en plus, c’est une recette très facile à réaliser. Ce petit curry c’est aussi l’occasion d’utiliser mes épices préférées, celles de chez Nomie. J’ai eu la chance de recevoir un joli colis tout récemment et ça m’a donné envie de tout tester. Pour cette recette, j’ai bien sûr utilisé le curry et un petit nouveau que je ne connaissais pas encore chez Nomie le Jalapeño vert, histoire de pimenter un peu les choses. Pour la touche encore plus gourmande et réconfortante, j’ai choisi de servir ce curry avec du halloumi grillé. Parce qu’on ne va pas se mentir, un plat d’hiver sans fromage, n’est pas un vrai plat d’hiver, non ?

(suite…)

Tarte au citron meringuée

Petite je n’ai jamais vraiment été fan de la tarte au citron. Trop acide, trop sucrée, ou un goût trop chimique qui rappelle certains désodorisants ou liquides vaisselle (je sais que vous voyez de quoi je veux parler haha). Seulement voilà, la tarte au citron est un des desserts préférés de mon père, donc lorsque je me suis prise de passion pour la pâtisserie et surtout les tartes, il a fallu que je trouve LA recette de tarte au citron idéale pour régaler le padre. Et le miracle s’est produit il y a quelques années lorsque j’ai découvert la tarte au citron de Jacques Genin. La meilleure que j’ai pu manger dans ma vie ! Et par chance, la recette a été partagée dans l’un des tout premiers numéros de Fou de pâtisserie. Autant vous dire qu’à l’époque je me suis jetée sur le magazine juste pour pouvoir récupérer cette recette. La mythique tarte au citron de Jacques Genin est une tarte citron – basilic. Je l’ai testé, et je les refaite à ma sauce pour trouver ma version à moi, un peu plus classique et un peu plus gourmande je l’avoue. Ici pas de basilic, mais toujours un bon goût de citron, un fond de tarte aux flocons d’avoine et une jolie meringue italienne pour contrebalancer l’acidité. Et promis, même si cette tarte a une belle meringue, elle n’est pas trop sucrée, juste ce qu’il faut !

(suite…)

Babka à la courge

Cela va peut-être vous étonner mais l’automne est ma saison préférée de toutes ! Bon cela a peut-être à voir avec le fait que je suis née en octobre… mais pour moi la vraie raison c’est parce que c’est la saison de tous mes ingrédients préférés : les pommes, les poires, les noisettes, les châtaignes, les champignons, et puis surtout… les courges !! J’attends cette période avec impatience chaque année pour préparer de nouvelles petites recettes réconfortantes à l’image de celle que je vous propose aujourd’hui. J’ai une grosse passion pour les babkas (comme beaucoup d’entre nous je pense haha), il était donc obligatoire pour moi de fusionner mon amour pour les courges à celui des babkas pour en faire une délicieuse recette. Je vous laisse donc en compagnie de cette Babka à la courge, à la fois gourmande, réconfortante, mais pas trop sucrée (vous pourrez donc la tartiner de bonnes choses, lorsque vous aurez besoin d’une très grosse dose de réconfort). J’espère qu’elle vous plaira autant qu’à moi.

(suite…)

Lunettes à la Nocciolata Bianca + Concours

Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir que début Juillet j’ai eu la chance de me rendre en Italie, plus précisément à Asiago pour découvrir l’envers du décor de la fameuse marque Rigoni di Asiago. Une entreprise familiale à taille humaine derrière la désormais célèbre Nocciolata, vous savez cette délicieuse pâte à tartiner au bon goût de noisette.

Ce petit voyage inaugurait ma collaboration avec la marque, puisque j’ai la chance d’être aujourd’hui « ambassadrice » de la Nocciolata Bianca. Et autant vous dire que j’en suis ravie car la Bianca, est tout simplement ma pâte à tartiner préférée de la gamme Nocciolata. Une pâte à tartiner bio, comme tous les produits Rigoni di Asiago, riche en noisettes et terriblement addictive.

Bref, en tant qu’ambassadrice, je vais avoir la joie de vous proposer quelques recettes pour déguster votre Nocciolata Bianca autrement.

Pour cette première recette qui sent bon la rentrée des classes, c’est un aller-retour direct pour l’enfance avec un biscuit que j’adorais dévorer en rentrant de l’école petite : les lunettes. Un sablé originaire de la Drôme et qui serait en réalité un dérivé d’un biscuit Italien (le milanais) dont la fabrication remonte au Moyen-Âge. Un joli clin d’œil et une façon toute trouvée de faire le lien entre une spécialité française et la jolie marque Italienne Rigoni. Dans ma version, les lunettes ne sont pas garnies de confiture comme le veut la tradition, mais de Nocciolata Bianca, pour encore plus de gourmandise. 

Avant de vous laisser avec la recette, j’ai une petite surprise à vous dévoiler. À l’occasion de la « Tournée Gourmande Nocciolata » à travers les recettes typiques de France, Rigoni di Asiago et moi-même avons le plaisir de vous offrir un super Kit Nocciolata pour pouvoir vous régaler et pourquoi pas refaire ma recette chez vous.

CONCOURS TERMINÉ

Pour participer, il vous suffit de : 
1. Laisser un commentaire sous cet article en me disant avec quoi on mange la Nocciolata Bianca à St Tropez ? (Indice à retrouver sur le compte @NocciolataFrance 😉 )
2. De vous abonner au compte @nocciolatafrance et de me laisser votre pseudo en commentaire pour doubler vos chances
Vous avez jusqu’au 5 octobre pour participer. Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses et annoncé ici.
Bonne chance. 

(suite…)

Moules marinara

Je ne sais pas vous, mais s’il y a bien une chose que j’adore manger l’été, ce sont bien les moules ! Elles m’évoquent les vacances, la mer, le soleil et mes souvenirs d’enfance à la plage. Manger des moules l’été, c’est un peu comme un rituel pour moi car, oui, je fais partie de cette catégorie de personnes qui ne peuvent pas rentrer de vacances sans avoir mangé une bonne moule – frite. Et je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas…

Bref, vous l’aurez compris, j’ai une vraie passion pour ce petit coquillage. Donc quand Grand Frais m’a proposé d’imaginer une recette à base de moules, j’étais plus que ravie. Je n’en avais encore jamais posté par ici, allez savoir pourquoi… J’ai donc filé chez Grand Frais cette semaine pour acheter de bonnes moules de bouchot Label Rouge, les meilleures selon moi, elles sont de nature petites mais très savoureuses, et je me suis lancée dans la préparation d’une recette aux saveurs italiennes. Bah oui, je me doute que la recette de la marinière vous la connaissez, donc je suis partie sur une autre recette qui sent bon l’été : la marinara. Vous savez c’est cette bonne sauce tomate originaire de Naples, qu’on retrouve souvent avec des pâtes ou sur les pizzas. Cette fois-ci elle va généreusement napper mes moules de bouchot et s’accompagner de crevettes et linguine, pour un bon plat de pâtes généreux et plein de saveurs.

(suite…)