Étiquette : City Guide

Un weekend à Gênes

Pour celles et ceux qui me suivent depuis un moment sur Instagram, vous devez peut-être vous souvenir que l’année dernière j’étais partie faire un petit road trip en Italie avec ma famille pour les vacances. J’avais eu l’occasion de passer par Gênes, les Cinq Terres, Pise et Florence. Un séjour que j’avais vraiment adoré ! Et bien la semaine dernière j’ai eu la chance de retourner à Gênes puisque j’étais invitée par l’Office du Tourisme afin d’en découvrir encore plus sur la gastronomie de la ville. Autant vous dire que j’étais aux anges, je pensais déjà à toutes les pâtes et les glaces que j’allais pouvoir dévorer. Et c’était aussi l’occasion de pouvoir enfin vous faire un article sur le blog sur cette jolie ville dont on ne parle pas assez selon moi. 

Il est évident que Gênes est principalement connue comme étant un énorme port de commerce, mais sachez que c’est également une ville pleine de charme ! Le centre ville historique est complètement atypique avec ses ruelles escarpées, les palais y sont très nombreux et la majorité peuvent être visités, les églises sont sublimes et ce sont peut-être même les plus belles que j’ai eu la chance de voir dans ma vie jusqu’ici. À l’image de la sublime Cathédrale San Lorenzo et de son style tellement atypique avec ses rayure noire et blanche. Et je n’ose à peine vous parler de l’intérieur qui est tout aussi incroyable… Et puis bien sûr, à Gênes, comme dans la majorité de l’Italie, on mange extrêmement bien. D’ailleurs pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, Gênes est la capitale du pesto. Vous savez cette délicieuse sauce à base de basilic, d’ail, de parmesan, de pignon de pin et d’huile d’olive… mmmh rien que de vous en parler j’en salive encore. Car on ne va pas se mentir, le meilleur pesto de ma vie je l’ai effectivement mangé à Gênes, je l’ai même réalisé avec mes petites mains, oui, oui. Lors de notre séjour nous avons eu la chance de participer à un cours de cuisine qui avait pour but de nous apprendre à réaliser un vrai bon pesto au mortier. Car oui, un pesto (contrairement à ce que je fais habituellement…) ne se réalise pas au blender… NON, NON, NON !! Il se fait au mortier et à la force du poignet les amis. Et franchement ce n’est pas si compliqué, ni long, une fois qu’on a le coup de main. D’ailleurs maintenant que j’ai officiellement mon petit diplôme de faiseuse de pesto, je n’ai plus le choix, il va falloir que je m’achète un mortier et que je fasse toujours mon pesto dans les règles de l’art. 

Bref, reprenons un peu les choses dans l’ordre. Pour ce séjour de quelques jours en Italie, notre objectif était d’en apprendre plus sur la ville et sa gastronomie. Et autant vous dire que cela a commencé dès notre arrivée dans notre logement. Pour ce séjour, nous avions la chance de loger dans la Casa Ramè, un magnifique Bed & Breakfast dont je suis complètement tombée sous le charme. L’appartement était décoré avec goût, plein de charme, et surtout nos hôtes étaient adorables. Même en arrivant à l’appartement à 21h30 passé, elles nous attendaient avec le sourire et surtout un délicieux petit repas aux douces saveurs italiennes. Focaccia, burrata, lasagnes au pesto et du bon vin de la région. Autant vous dire que le ton de ce voyage était donné !

Après une bonne nuit de sommeil, nous avions rendez-vous en bas de notre immeuble avec l’équipe de l’Office du Tourisme de Gênes pour un petit déjeuner typique et une visite des échoppes historiques de la ville. Car un des grands charmes de la ville se trouve effectivement dans ses bâtiments. Beaucoup d’entre eux paraissent défraichis ou vieillot, mais c’est principalement parce que Gênes a fait le choix de conserver son histoire, de ne pas rénover le moindre mètre carré de la ville et de perpétuer certaines traditions qui existent parfois depuis une centaine d’année. Une liste régionales des échoppes historiques a d’ailleurs été créé afin de préserver cet énorme patrimoine. Cette liste répertorie les commerces actifs depuis au moins 70 ans. Pour notre premier stop, nous avions rendez-vous chez Cavo, une pâtisserie / café traditionnelle de la ville, pour un petit déjeuner à la génoise composé de café et de focaccia. Et oui à Gênes on aime tellement la focaccia qu’on la mange dès le matin en la trempant dans le café. Un peu comme nous avec les tartines pains. Il faut savoir aussi que chez Cavo, le propriétaire vend également de merveilleux amaretti qu’il produit et qui sont littéralement à tomber par terre (pour dire, je m’en suis enfilée deux dès le matin…)Puis nous nous sommes dirigés vers une minuscule drogeria, une épicerie dans laquelle on peut retrouver une multitude d’épices, de thés, de condiments, de sauces,etc… Notre visite s’est ensuite poursuivie chez Viganotti, une chocolaterie fondée en 1866 en plein coeur de Gênes. Ici tous les chocolat sont fait à la main, et ils sont plutôt très bons… Pour notre dernière étape sucrée de la matinée, nous avions rendez-vous chez Pietro Romanengo, une confiserie/pâtisserie fondée en 1780, rien que ça ! On y retrouve des bonbons, des chocolats, des pâtes de fruits… Bref l’idéal lorsqu’on cherche une petite idée cadeau à ramener à la maison avant de rentrer. 

Ensuite, direction le Palazzo Gio Vincenzo Imperial, pour une petite visite, et surtout une belle leçon de cuisine ! Sachez, que ma vie a complètement changé suite à ce cours de cuisine. Et oui, depuis ce fameux mercredi 2 octobre 2019, je suis officiellement détentrice de mon diplôme de préparation de pesto au mortier. Et autant vous dire que j’en suis plutôt fière ! Je connais désormais les secrets des Génois pour réaliser leur fameux pesto. Et tout commence par du bon basilic qui pousse principalement dans la région. Un basilic à petites feuilles qui est tout simplement idéal à la réalisation du pesto. Puis tout se joue ensuite à l’incorporation des autres ingrédients : ail, pignon de pin, parmesan, huile d’olive, et un peu d’eau. Le tout broyé, mélangé, à la force du poignet et au mortier. Car toute personne qui oserait faire son pesto avec autre chose qu’un mortier à Gênes pourrait risquer l’expulsion… haha Plus sérieusement, le pesto est une véritable tradition à Gênes, et avoir l’opportunité d’apprendre à le faire dans les règles de l’art est vraiment une belle expérience. Une fois prêt, nous avons bien sûr pu déguster notre pesto accompagné de quelques trofie. 

Après cette matinée riche en découvertes et gourmandises, nous avions l’après-midi de libre pour explorer la ville à notre rythme. L’occasion de suivre les traces de mes vacances passées et de retourner sur certains lieux qui m’avaient déjà beaucoup plu à l’époque. Puis en fin de journée, nous avions tous rendez-vous dans le quartier de Boccadasse pour un autre grand moment de tradition italienne : l’aperitivo ! Boccadasse est surement mon quartier préféré de la ville de Gênes et je pense que mes photos vous permettront de comprendre pourquoi. Cet ancien quartier de marins aux couleurs pastelles n’est pas sans rappeler les Cinq terres que l’on voit d’ailleurs se profiler au loin. En pleine saison, ce quartier est probablement le plus fréquenté de la ville mais pour y avoir été en août et en octobre, j’ai toujours trouvé le lieu très agréable et magique à regarder. On se laisse porter par les toutes petites vagues qui s’échouent sur la plage de galets, et on se perd dans le large. Le lieu parfait pour siroter un spritz et profiter du coucher de soleil. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait avant de rejoindre le restaurant Zeffirino au centre de la ville. Inutile de vous préciser que nous avons bien entendu mangé une nouvelle fois des pâtes… enfin si je vous le précise quand même parce qu’elles étaient vraiment excellente une fois de plus ! Nous avons aussi eu du délicieux poissante d’autres crustacés. Un vrai régal ! Après ce bon dîner et les 10 km que nous avions dans les pâtes, une bonne nuit de sommeil n’était pas de trop pour reprendre des forces avant notre seconde journée de visite à Gênes qui s’annonçait tout aussi enrichissante. 

Cette seconde journée a débuté en douceur par un petit déjeuner maison à l’appartement, préparé avec attention par nos hôtes. Le temps de finir mon café et il était déjà l’heure de retrouver l’équipe de l’Office du Tourisme de Gênes pour une petite promenade dans les hauteurs de la ville. C’est surement mon deuxième endroit préféré de Gênes. De nombreuses villes italiennes sont accrochées aux roches, adossées aux paysages vallonnés et permettent, lorsqu’on prend un peu de hauteur, de profiter d’une vue exceptionnelle. Et bien c’est le cas lorsqu’on se rend dans les hauteurs de Gênes. On se rend compte de l’immensité de cette ville mais aussi de sa pluralité, de son originalité et de sa beauté. Car sincèrement, qui oserait dire que toutes ces couleurs et cette vue sur la mer ne sont pas magnifiques à voir ? Surement pas moi ! Après avoir profité du paysage pendant quelques minutes nous redescendons tout doucement vers la Via Garibaldi, qui est l’une des plus jolies rues de la ville de Gênes. La Via Garibaldi regorge de Palazzi, des palais qui appartenaient autrefois aux grandes familles de Gênes mais qui abritent aujourd’hui musées, banques ou des administrations à l’image du Palazzo Doria Tursi qui accueille depuis 1848 le siège de la municipalité de Gênes. 

Après cette jolie petite visite culturelle, direction le Mercato Orientale Genova, le grand marché couvert de la ville ou plus communément appelé : le paradis de Plus une miette ! Fruits et légumes frais, fromages, pâtes,… une véritable plongée au coeur des saveurs italiennes. Il y en a de tous les côtés, je ne sais plus où donner de la tête et clairement mon ventre commence à gargouiller. Et ça tombe bien puisque nous avions ensuite rendez-vous dans la nouvelle partie du marché appelé le MOG (pour ce qui ne l’auraient pas compris, l’acronyme de Mercato Orientale Genova) un grand food court qui a ouvert il y a quelques mois au coeur du marché. On y retrouve 11 corners food, un restaurant, une école de cuisine et plein de place pour venir déjeuner midi et soir puisque le food court est ouvert 7j/7 de 10h à midi. Et parce que les choses sont particulièrement bien pensées, les corners food et le restaurant cuisinent des produits des exposants du marché. Ce qui permet à tous de subsister et de cohabiter parfaitement ensemble. Durant notre passage sur le MOG, nous avons eu la chance de rencontrer Roberto Panizza, aka le maître incontesté du pesto génois. Sur son stand, il ne propose que des spécialités Génoises, et comme vous vous en doutez surement, nous avons pu les goûters. Farinata, fleurs de courgette, panisse…. Tout était terriblement délicieux. 

L’après-midi étant une nouvelle fois libre, j’en profite pour me balader et surtout pour manger une bonne petite glace dont on m’avait parlé la veille. Je me rends donc chez Gelatina pour goûter leur fameuse glace au basilic. Je ne pouvais quand même pas quitter la ville sans avoir goûté ce fameux parfait. Et c’est accompagnée d’une bonne boule de glace à la fraise que je teste enfin ce fameux parfum. J’avoue que j’étais un peu dubitative au départ car après avoir mangé tout ce pesto j’avais peur que cette glace ait un goût de pesto. Mais le résultat était bien loin de ça… bien au contraire. La glace au basilic est une véritable petite tuerie. C’est frais, herbacée et sa se marie parfaitement bien avec la fraise. Rien que d’y repenser j’ai envie de retourner à Gênes pour en manger… ère vous l’aurez compris, cette glace était délicieuse.

Arrive déjà le temps de notre dernière soirée à Gênes… l’excuse parfaite pour déguster un nouveau plat de pâtes et goûter une dernière fois des spécialités de la région à la Trattoria delle Grazie. C’est le ventre bien rempli et les yeux plein d’étoiles que je rejoins pour la dernière fois la Casa Ramè pour une bonne nuit de sommeil avant mon retour à Paris.

Cette seconde visite de Gênes n’aura fait que confirmer mon amour pour cette ville qui est loin d’être parfaite mais qui est remplie de charme à chaque coin de rue. Gênes est une ville atypique, loin de l’image peut-être un peu cliché que l’on se fait de nombreuses villes italiennes. Elle est différente, mais dans le bon sens du terme. Elle ne plaira peut-être pas forcément à tout le monde, mais elle mérite d’être visitée car elle regorge de trésors qui ne demandent qu’à être découverts.

Un weekend à Madère

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de partir pour un joli petit weekend à Madère en compagnie des adorables Mylène, Manuella et Morgane.  Au programme de ces quelques jours au soleil (car oui nous étions au mois de Septembre et au mois de Septembre à Madère il fait un temps de dingue) : la découverte de l’île, de sa culture, de ses habitants, de ses traditions et de sa gastronomie. Autant vous dire tout ce que j’aime !

C’était la toute première fois de ma vie que j’allais à Madère et je peux déjà vous dire que ce ne sera pas la dernière tellement j’ai adoré ce séjour. Rien que l’atterrissage sur l’île nous met des paillettes dans les yeux et des papillons dans le ventre ! Une fois les deux pieds sur terre, on prend la voiture et on profite du sublime paysage sur la route jusqu’à Funchal, capitale de l’archipel de Madère et ville où nous avons déposé nos valises durant ce weekend.

Avant de partir à la découverte de la ville, petit passage à l’Hôtel Madeira pour déposer nos valises. Situé en plein coeur de Funchal, l’Hôtel Madeira est idéalement placé pour profiter à pieds de tout ce que peut offrir la ville. Petit plus, il possède une piscine sur le toit avec une très jolie vue, enfin je dis ça je dis rien… Une fois les valises déposées dans nos chambres, direction la place centrale de la ville pour découvrir les animations mises en place pour le Festival du Vin. Ah oui, je ne vous ai pas dit mais tout ce petit weekend à Madère était organisé à l’occasion du Madeira Wine Festival, un festival qui a lieu tous les ans à Madère depuis les années 70. L’idée ici est de célébrer le vin, qui représente une grande part de l’économie de l’île mais aussi toute la culture et les traditions qui tournent autour. Pour cela un village du vin est installé sur la grande place de Funchal. On y retrouve de nombreuses animations comme des concerts, des dégustations de vins, des déjeuners et dîners préparés par de grands chefs de l’Archipel ou venant du continent, des expositions, etc… Après un petit tour dans le village, direction le restaurant (bah oui ça creuse toute cette marche) pour un dîner typiquement madérien. Pour cela nous avons rendez-vous à l’Adega da Quinta, où nous attend une petite table avec vue sur l’océan. D’ailleurs, pour être tout à fait franche avec vous, à Madère c’est assez dur, voir quasiment impossible, d’avoir un lieu sans vue. Toute l’architecture est pensée de manière à permettre à chacun d’avoir une superbe vue sur l’océan. Si c’est pas le rêve franchement !

L’Adega da Quinta est situé dans les hauteurs, à Câmara de Lobos. Et c’est dans ce restaurant que s’est fait la plus grosse découverte gustative de ce séjour : j’ai nommé le Bolo do Caco ou plus communément appelé le kiffe suprême (enfin c’est plutôt moi qui l’appelle comme ça). Cette spécialité culinaire est composée d’un pain à base de farine de blé et de patate douce, cuit sur pierre et garni de beurre aillé et persillé. Le tout servi encore chaud à table… vous imaginez un peu le truc. Et bien voilà à peu près à quoi s’est résumé mon alimentation durant ces quelques jours : du bolo do caco à tous les repas tellement j’adore ça. Une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. D’ailleurs rien que de vous en parler me donne envie de retourner à Madère pour en manger… Autre délicieuse spécialité du coin, c’est l’espetada : de la viande de boeuf frottée à l’ail (oui ils aiment beaucoup l’ail sur l’île donc si tu prévoyais de pécho là-bas réfléchis 5 minutes avant de choisir ton plat haha), au sel et au laurier, cuite sur des braises et servie sur des pics à brochette version XXL. Bon dit comme ça je suis d’accord que ça ne vous vend pas forcément du rêve mais je vous assure que c’est hyper bon, la viande est d’une tendreté assez dingue… Et puis lorsque vous commandez cette fameuse espetada vous pouvez être sûr que le repas va être fun car retirer son morceau de viande sans redécorer toute la nappe c’est un sacré défi ! C’est le ventre bien arrondi que nous sommes redescendues à notre hôtel pour une bonne nuit de sommeil.

Réveil matinal pour cette deuxième journée à Funchal, nous avions rendez-vous à Estreito de Câmaro de Lobos pour la suite des festivités. Comme je vous le disais un peu plus haut, ce séjour à Madère avait lieu dans le cadre du Festival du Vin et qui dit vin, dit récolte ! Nous avons eu la chance de participer à la récolte des grappes de raisins en compagnie des habitants du village qui étaient tous réunis pour l’occasion, des plus jeunes aux plus agés, sans exception. Ici tous les habitants sont hyper fières de célébrer les coutumes de île et de les montrer aux nombreux étrangers et visiteurs présents pendant le festival. Après avoir ramassé 2 – 3 grappes, il est temps de retourner dans le centre ville pour assister au défilé de costumes. Tous les habitants sont une fois de plus mis à profit pour illustrer les traditions de l’île. Petits et grands prennent ainsi plaisir à défiler dans les rues de la ville pour notre plus grand plaisir.

Une fois le défilé terminé, nous reprenons la route vers le Cabo Girão, l’un des points de vue les plus impressionnants de l’île. On y retrouve une plateforme en verre avec une vue imprenable sur le vide à exactement 580m de hauteur… Chers acrophobes, cette activité n’est malheureusement pas faite pour vous. J’avoue que même moi qui n’ai pourtant pas peur du vide, je n’étais pas hyper rassurée sur cette plate-forme mais punaise, ça vaut tellement le coup une fois qu’on aperçoit cette vue unique sur l’océan et la côte… Après cette petite halte vertigineuse, nous partons vers un autre lieu impressionnant de l’île : Fajã dos Padres, où nous attendait une télécabine pour descendre la falaise jusqu’à la plage. Si on m’avait dit un jour que je prendrais une télécabine à Madère, je ne l’aurais jamais cru, et autant vous dire que c’est une étape qu’il ne faut absolument pas rater. La descente est impressionnante car très pentue mais le jeu en vaut la chandelle tellement la vue est magnifique. Une fois la terre ferme retrouvée, nous traversons des jardins et champs de bananiers pour rejoindre notre restaurant pour le déjeuner. Bon forcément nous avons pris du Bolo do Caco pour démarrer mais ensuite nous avons fait la découverte d’une autre spécialité : les apas grelhadas, appelées en français les palettes grillées ou chapeaux chinois. Ces délicieux coquillages se dégustent habituellement à l’apéritif avec un peu de beurre, de l’ail (et oui toujours) et un filet de jus de citron. Un régal ! Après une petite pause détente au bord de l’eau, nous montons à bord d’un zodiac pour un trajet maritime sportif jusqu’à Funchal. Pas de dauphins à l’horizon aujourd’hui, quel dommage, mais vous aurez peut-être la chance d’en croiser si vous participez à l’une des excursions organisées par les équipes de Rota dos cetaceos. Après cette petite aventure sur l’eau, nous retournons dans les hauteurs de Madère pour l’une des expériences les plus fun que j’ai pu faire en voyage. S’il y a bien une activité à laquelle je ne m’attendais pas pendant ce séjour, c’est bien celle-ci. Vous êtes prêts ? Nous avons descendu les rues de Monte à Funchal à bord d’un traineau en osier. Alors vous ne vous y attendiez pas à celle-la hein ?! Après avoir pris place dans notre traineau, nous sommes légèrement tirés par 2 madériens puis c’est le début de la descente jusqu’à Funchal. Je vous conseille d’aller jeter un oeil sur leur site internet pour que vous vous rendiez plus compte de ce que ça donne; mais franchement c’est une expérience à faire. Avec Mylène nous avons rigolé du début à la fin !

Après cette après-midi forte en émotions, nous retournons à l’hôtel chercher nos valises puis filons vers notre deuxième hébergement du voyage. Nous logeons cette fois au VidaMar Resort Hotel Madeira, surement l’un des plus bels hôtel de Funchal. Non seulement il est sublime et les chambres immenses… mais elles ont surtout la particularité d’être toutes, je dis bien toutes sans exception, dirigées vers l’océan. Toutes les chambres ont donc une vue à couper le souffle, et autant vous dire que regarder le coucher et le lever du soleil de son lit est un véritable plaisir… Après avoir fait un petit tour du propriétaire et un plouf dans la piscine de l’hôtel, c’est déjà l’heure de dîner, et cette fois nous avons rendez-vous au Nini Design Center, l’un des restaurants les plus chics de la ville. Pas de Bolo de Caco cette fois, mais une cuisine moderne et raffinée. Une fois de plus nous repartons vers nos chambres le ventre plein pour faire un bon gros dodo.

Un nouveau réveil très, très, très matinal pour moi car je voulais absolument capturer le lever du soleil. Ce qui est chose faite et j’avoue que je ne suis pas peu fière de résultat. Petit passage au restaurant de l’hôtel pour prendre le déjeuner avant notre départ pour un safari photo au coeur de Madère. Très sincèrement, je connaissais très peu de choses sur Madère avant de visiter l’île et franchement je ne m’attendais absolument pas à découvrir des paysages aussi magnifiques, surprenants et différents à seulement quelques kilomètres les uns des autres. Nous sommes tout d’abord monté jusqu’à Eira do Serrado à 1095m d’altitude pour découvrir le magnifique point de vue sur la commune de Curral das Freiras, ou plus communément appelée la vallée des nones. C’est au coeur de la brume, entre quelques rayons de soleil que nous avons pu découvrir ce tout petit village presque coupé du monde. Nous montons de nouveau, à 1818m cette fois pour rejoindre le Pico do Areeiro, qui est le deuxième point le plus haut de l’île. Malheureusement pour nous, il y avait beaucoup de nuages ce jour là mais même dans ces conditions climatiques, le paysage vaut vraiment le détour. Juste le temps de faire quelques photos et nous redescendons vers la ville de Santana pour déjeuner au Quinta do Furão.

Une fois de plus, nous profitions d’un déjeuner avec une sublime vue sur l’océan et la côte (quand je vous disais qu’il était impossible de ne pas avoir de vue sur cette île). Après un bon déjeuner accompagné de quelques Bolo de coco haha, nous descendons dans la cave du restaurant pour une petite cession de Wine Tasting. Car oui, il ne faut pas l’oublier, nous étions quand même là pour la fête du vin ! Bon je rappelle bien sûr qu’il faut toujours boire avec modération et que le principe d’un Wine Tasting est de recracher le vin après l’avoir goûté, et pas de tout boire (même si parfois on se laisserait bien tenter…). Une fois le Tasting terminé, nous reprenons une fois de plus la route vers un dernier point de vue impressionnant de Madère : la Ponta do Rosto à Caniçal. De ce point de vue, il est possible de voir à la fois la côte Nord et la côte Sud de l’île de Madère, et lorsque le temps est dégagé, on peut même apercevoir l’île de Porto Santo. Le temps de prendre quelques photos, d’apprécier cette sublime vue et nous devons déjà retourner vers Funchal pour notre dernière nuit à Madère.

Dernier lever de soleil à Madère pour notre petite équipe et nous filons dans le centre ville pour faire un tour au marché local et découvrir la partie ancienne de la ville. Une promenade sous le soleil agréable et apaisante avant de voir Mylène et Manuella nous quitter pour rejoindre la France. Je reste encore quelques heures avec Morgane, le temps de profiter d’un dernier restaurant, de quelques Bolo do Caco et d’une visite au Musée de la Broderie et de l’Artisanat de Funchal. Car pour celles et ceux qui ne le savaient pas, Madère n’est pas seulement connu pour son vin, mais aussi pour sa délicate broderie, reconnue dans le monde entier.

C’est la tête remplie de découvertes et de paysages merveilleux, que nous partons vers l’aéroport afin de rejoindre Paris. Ces quelques jours à Madère ont été un véritable rêve éveillé et je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience vous aussi. Madère est une île qui renferme de nombreux trésors qui n’attendent que vous !







Un week-end à la Rochelle

Et si on débutait la semaine en repartant en week-end ?

Celles et ceux qui ont l’habitude de me suivre sur Instagram ont pu voir que lors de mes vacances, j’ai pu profiter d’une petite semaine de repos et de soleil à La Rochelle. C’était la première fois pour moi et j’ai adoré découvrir cette ville pleine de charme. Je vous avoue que parfois, cela fait vraiment du bien de s’éloigner du tumulte parisien et pour cela ma petite virée à La Rochelle a été parfaite. Alors certes, cela peut être une ville très fréquentée et qui peut s’avérer très bondée si vous venez en plein mois de juillet… mais dans mon cas, je m’y suis rendue la dernière semaine d’août, et cela a été un vrai petit paradis. Il y a plein de choses sympas à faire là-bas et je me suis dit que cela vous intéresserait peut être d’avoir mes bonnes adresses pour un futur séjour à La Rochelle.


SORTIR

On sort les vélos et on part faire un tour dans le centre ville à la découverte des petites rues, du port et des différents marchés qui animent la ville. On s’arrête quelques minutes et on prend le temps d’admirer les vitraux des églises. On file ensuite jusqu’à l’aquarium de La Rochelle, l’un des plus grands aquariums privés d’Europe, et on reste bouche bée face aux merveilles des mers et des océans.

Pour les marins d’eau douce, direction le port pour embarquer à bord d’un voilier et voguer vers l’Île d’Aix. Ici on déconnecte tout et on se laisse bercer par le petit clapotis des vagues sur les plages de coquillages. On profite du soleil, on fait même un petit plouf dans l’océan avant de rejoindre notre embarcation et retrouver le continent. Dans l’idéal, on prépare son pique-nique la veille et on part à la fraîche le lendemain pour profiter d’une journée complète sur ce petit bout de paradis.

MANGER

Forcément la partie la plus intéressante pour moi et il faut dire que la ville de La Rochelle m’a réservé de belles surprises lors de mon séjour. Tout d’abord lorsqu’on parle vacances et bord de mer, on pense forcément aux glaces… et à La Rochelle on ne peut pas dire que cela manque. S’il y a une adresse que je dois absolument vous conseiller là-bas c’est Ernest ! Il faudra peut-être faire la queue quelques minutes pour obtenir le saint graal mais sincèrement cela vaut vraiment le coup. Chez Ernest, toutes les glaces sont faites maison et servies avec générosité ! Des parfums classiques et d’autres plus étonnants, de quoi ravir tous les gourmands en quête de fraicheur. L’autre bonne adresse de la ville, c’est D’Jolly un artisan glacier installé dans le centre ville et qui propose aussi de sublimes glaces. J’ai pour ma part craqué pour le sorbet fraise-menthe et la glace à la rhubarbe. Un vrai petit délice. On pense donc à aller tester tout ça, et hors de question de rentrer à la maison sans avoir mangé au moins une petite glace.

Pour le pain, car oui le pain c’est toujours hyper important, même pendant les vacances, on se rend à la Boulangerie Chisson. Si ce nom ne vous est pas inconnu c’est parce que vous avez sûrement aperçu l’équipe de la boulangerie dans la fameuse émission de M6 : La meilleure boulangerie de France. On peut aussi prendre son pain et quelques pâtisserie chez Mickaël Morieux, meilleur ouvrier de France. De quoi vous préparer de bons sandwichs pour votre virée sur l’Île d’Aix ; )

Parlons maintenant de choses sérieuses et des bons restaurants à faire lors de votre passage à La Rochelle. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’en faire beaucoup durant ma semaine de vacances (car je vais déjà au restaurant toute l’année donc j’essaie un peu de ralentir la cadence lors des vacances ^^) mais j’ai quand même une petite liste de bonnes adresses à partager avec vous. Parmi ceux que j’ai pu tester, je vous conseille tout d’abord Le Prao. Ici on prépare une cuisine du marché avec des produits provenants de la criée ou de producteurs locaux. Les plats changent régulièrement et s’adaptent aux produits frais du jour. Petit plus, ils font un super brunch le dimanche !

La deuxième adresse que j’ai a vous conseiller ne se trouve pas à La Rochelle même, mais dans une ville non loin de là qui s’appelle Châtelaillon. Un grand chef que vous connaissez bien y a pris ses quartiers depuis à peine 1 mois… alors vous avez deviné ? Il s’agit bien du grand chef Pierre Gagnaire ! Il y a 12 ans, il inaugurait à Paris le restaurant « Gaya Rive Gauche », un restaurant centré sur les produits de la mer et aujourd’hui, il duplique le concept à Châtelaillon-Plage avec Gaya Cuisine de bords de mer. Ici il n’est pas question d’un énième restaurant gastronomique, mais plutôt d’un lieu qui fait la part belle à la région et aux produits : les fruits de mer, les poissons, le tout sublimé par le talent de Pierre Gagnaire. Je pense que je n’ai pas besoin d’y aller par quatre chemins pour vous dire que mon dîner là-bas a été sublime et d’une grande justesse. J’ai eu la chance d’y aller avec ma famille et donc de tester différents plats de la carte. Nous avons débuté avec la terrine de foie gras de canard au Pineau des Charentes, la terrine de raie et oreille de cochon, la nage glacée de langoustines au Muscadet et le pressé de crabe. Autant vous dire que nous n’avons pas été déçus par cette mise en bouche. Nous avons poursuivi le repas avec des plats tout aussi délicieux entre le lieu jaune croustillant et sa sauce vierge, le poulet de la ferme ou encore la fricassée de homard bleu à la verveine, pêches blanches et mange-tout… une vraie petite tuerie ! Et bien sur, nous nous sommes laissés tenter par un petit dessert : tarte vanille de tahiti; millefeuille rhubarbe, mûres cristallisées, crème cheesecake; pêches blanches à la verveine, sorbet blanc accompagnés de sa madeleine au miel de l’Île de Ré; et pavlova aux fruits rouges. Bref… un vrai régal, le tout servi par une équipe aux petits soins, très prévenante et agréable. Juste ce qu’il fallait pour passer une soirée parfaite en famille.


Les autres petites adresses repérées mais que je n’ai pas pu tester :
Les flots
Les 4 sergents
Christopher Coutanceau


DORMIR

Pour cette petite semaine de vacances en famille, nous avons opté pour la location d’une jolie maison via Airbnb. Car ce qu’on aime pendant les vacances, c’est pouvoir être comme à la maison, avoir la possibilité de cuisiner, d’avoir son petit jardin et surtout d’être tranquilles. Nous avons trouvé notre petit coin de paradis chez Maïa, qui dispose d’une maison très lumineuse, moderne et avec une magnifique cuisine ouverte (un peu ce que j’aimerais avoir chez moi d’ailleurs). L’autre gros avantage de cette maison est qu’elle ne se trouve pas en plein centre ville. Située à 20 minutes à pieds du centre, elle est juste idéale pour pouvoir à la fois profiter du coeur de la ville tout en étant au calme lorsqu’on en a besoin. Le centre était accessible très facilement et si vous avez des vélos, c’est encore mieux. En à peine 10 minutes vous y êtes. Nous profitions également d’un petit jardin avec une balançoire, de quoi amuser les bambins si vous venez avec des enfants.
Donc si vous êtes de passage à La Rochelle et que vous cherchez un lieu pour loger et être au calme avec votre famille, la maison de Maïa est faite pour vous ! Je vous mets le lien de la location juste ici.

 







Berlin Food Trip

Il y a quelques jours je retrouvais ma globe-trotteuse préférée, j’ai nommé LisaLou du blog Mamie Boude, pour un road trip berlinois placé sous le signe de… la FOOD bien sur ! Je n’avais encore jamais visité Berlin et cette ville m’intriguait énormément. Avant ce séjour, j’avoue que j’avais des idées un peu préconçues sur cette capitale européenne. Je l’imaginais très industrielle, plutôt froide… et autant vous dire tout de suite que ces pensés ont été bien vite balayées de mon esprit ! Non seulement parce que LisaLou avait déjà visité Berlin et ne m’en avait dit que du bien mais aussi parce que j’ai découvert au cours de ces 3 jours une ville merveilleuse où il fait bon vivre. Comme j’ai adoré parcourir Berlin, arpenter ses rues et dénicher ses bonnes adresses, je me suis dit que j’allais partager tout ça avec vous par ici ! Vous êtes prêts ? Alors attachez vos ceintures et direction Berlin !!

Le voyage ne pouvait pas mieux débuter. Des billets d’avion à 68 euros aller/retour trouvés sur EasyJet, LisaLou à mes côtés et un soleil radieux prévu pendant tout le séjour : j’étais prête à explorer Berlin ! A seulement 1h30 d’avion de Paris, Berlin est une ville idéale pour un weekend entres amis ou avec l’amoureux. Avec son coté à la fois vintage, industriel et moderne, chacun peut y trouver son plaisir ! Bon je vous avoue que pendant ces quelques jours on a un peu zappé le côté visite historique et touristique (même si nous avons fait un petit détour par le mur de Berlin) pour nous concentrer sur ce qui nous intéressait surtout : la food, la food, la FOOD !!! Bah oui, je ne suis pas blogueuse food pour rien…

Photo @Mamie Boude

Avant notre départ, nous avions fait une petite sélection d’adresses que nous voulions absolument tester une fois sur place. Du petit dej au diner, en passant par le gouter, nous avions tout prévu et enregistré dans notre appli MAPSTR (si vous ne connaissez pas encore cette application, je vous la conseille vivement). Vous pouvez d’ailleurs vous abonner à mon compte Plus_une_miette pour y retrouver toutes mes bonnes adresses de Berlin, mais aussi Paris et ailleurs.

Nous voilà enfin arrivées sur le sol berlinois ! On récupère nos bagages et direction le PLUS BEAU hôtel de Berlin. Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram et qui ont pu vivre toute notre petite aventure à Berlin, vous savez que je n’en fais pas des tonnes en disant ça. Nous avons eu la chance de loger au 25 Hours Hotel Bikini Berlin durant ces 3 jours et dire que nous avons passer un bon moment est un euphémisme. Lorsqu’on passe la porte d’entrée de l’hôtel on tombe nez à nez avec des hamacs géants, une déco moderne, des plantes vertes partout et une immense baie vitrée qui donne sur le zoo de Berlin. Sincèrement, comment ne pas tomber amoureuse de ce lieu ?? C’est simple, la réponse est impossible ! Tout est simplement parfait au 25 hours hotel de Berlin. Et est ce que je vous parle du restaurant au dernier étage où on peut prendre son petit déjeuner tranquillement, lézarder au soleil et profiter de la vue sur la capitale ? Nan… il ne vaut peut-être mieux pas sinon vous allez me détester et ne pas lire cet article jusqu’à la fin haha. Bref, vous l’aurez compris, cet hôtel est une vraie merveille, donc franchement si vous prévoyez de partir à Berlin prochainement, pensez à y faire un tour. Installez-vous dans l’un de ces hamacs et profitez de l’instant, comme nous l’avons fait avec LisaLou (bon après je vous avoue qu’il est dur de repartir…).

Une fois nos valises déposées à l’hôtel, il était temps de partir à la chasse aux bonnes adresses ! Pour se mettre direct dans le bain, nous avons commencé notre journée par un petit déjeuner tardif chez Kame Japanese Bakery, où on trouve le meilleur cheesecake au matcha que j’ai pu manger dans ma vie (et autant vous dire que j’en ai mangé du cheesecake haha). LisaLou s’est laissée tenter par un brownie au matcha, lui aussi excellent accompagné d’un thé et moi d’un matcha latte. Un petit dej 100% matcha qui aura donné le ton à ce weekend de folie. Après cette pause japonisante, nous nous sommes doucement dirigées vers notre seconde adresse. Et là vous vous dites « Nan mais elles viennent de petit dej’, elles ne vont pas déjà déjeuner? » et bien si… Mais entre les deux nous avons fait une bonne petite marche à travers Berlin. Car oui les amis, c’est le secret de tout food trip qui se respecte. Si on veut pouvoir manger autant, il faut marcher ! Et autant vous le dire, on en a fait des kilomètres. Presque 30 sur tout le weekend, donc on les a largement mérité nos cheesecakes.

Pour cette seconde adresse, direction Roamers. C’était LE lieu où on voulait absolument venir déjeuner. Nous sommes presque parties en weekend à Berlin juste pour ce restaurant. Roamers c’est exactement tout ce que j’aime dans la cuisine. Des produits frais, des recettes simples mais parfaitement exécutées, le tout servi dans un lieu unique et chaleureux. J’y ai commandé de délicieux Huevos rancheros et LisaLou une maxi tartine ! Puis le repas s’est terminé autour d’une nouvelle part de cheesecake mais cette fois au citron. Je pense que vous l’aurez compris en voyant les photos, c’était une tuerie !! Après le déjeuner, nous sommes doucement rentrées vers l’hôtel pour récupérer notre chambre et nous reposer quelques minutes avant de repartir. L’occasion de profiter des fameux hamacs…

Pour le dîner, c’est LisaLou qui a déniché l’adresse et sincèrement nous n’aurions pas pu rêver mieux. Nous nous sommes rendues à quelques pas de l’hôtel, chez Panama ! Ambiance cosy, cocktails de folie, et cuisine de haute voltige. Un véritable sans faute pour cette première journée. Nous sommes rentrées à l’hôtel exténuées, le ventre bien tendu, mais déjà prêtes à recommencer !

Photo @Mamie Boude

Après une bonne nuit de sommeil, direction le dernier étage de l’hôtel pour profiter du petit déjeuner au Neni restaurant. Petit granola, jus de fruit frais et café, le tout avec une vue imprenable sur la ville. Que demander de mieux pour commencer la journée ? Une fois nos estomacs bien remplis, on chausse nos baskets et on part en balade dans le lieu le plus magique de Berlin. Un lieu un peu hors du temps et que je n’imaginais sincèrement pas trouver à Berlin. Le Botanischer Garten est un immense jardin botanique niché au coeur de la capitale. Des serres immenses et des plantes qui le sont toutes autant. Un endroit idéal pour une jolie balade et découvrir Berlin sous un autre angle. Une fois que nous avons fait le plein de green spirit, on fait une petite halte chez Five Elephant Coffee & Cake pour refaire le plein de caféine avant de reprendre le métro en direction de notre prochaine adresse.

Photo @Mamie Boude

Et c’est encore une petite pépite que nous avons déniché pour le déjeuner. Cette fois-ci nous avons rendez-vous chez The Tree, un restaurant où se mêlent douceur, poésie, déco minimaliste, raffinement et bonne cuisine. The tree c’est un peu le temple de la noodle. Servies avec un bouillon et des légumes fraichement coupés, ces noodles sont une véritable réussite. Cet endroit était tellement apaisant, que nous en avons profité pour faire une petite pause. Parce que c’est ça aussi les road trip avec les amis. Profiter des instants que l’on partage ensemble et se dire que oui nous avons de la chance d’être ici et de vivre tout ça. Pour le dessert nous nous sommes dirigées vers Daluma pour y déguster un petit smoothie bowl. Alors non je ne vis pas que pour le smoothie bowl haha mais bon l’occasion s’est présentée et Daluma faisait partie de ces adresses que nous avions soigneusement sélectionné. Ce fut donc un petit bowl d’açai et fruits frais pour moi et un chia breakfast bowl pour LisaLou.

Nous sommes ensuite parties nous balader au bord du Spree, rivière qui traverse la capitale et nous en avons profité pour longer une partie du mur de Berlin. C’est le moment un peu impressionnant et émouvant du séjour. Impressionnant car aujourd’hui on a du mal à se dire, lorsqu’on voit le mur plein de fresques et de tags, qu’il y a encore à peine quelques années ce mur séparait un pays tout entier. Aujourd’hui les touristiques affluent pour se prendre en photo devant et d’autres le longent comme si de rien n’était. Pour notre part, nous nous sommes installées au bord de la rivière et avons profité du soleil quelques instants avant de repartir. Une petite pause mérité après tous ces kilomètres parcourus. La visite s’est ensuite poursuivie par un passage dans l’une des fameuses halles de Berlin : Markthalle Neun où se côtoient pleins de petits stands de street food. Puis Hallesches haut, un café – concept store dont nous avons adoré la déco ! C’est sur, la prochaine fois, on y va pour déjeuner !

Rapide passage à l’hôtel avant de repartir pour dîner. Cette fois-ci c’est moi qui régale, avec une adresse que j’avais justement repérée sur Mapstr. Chez Spindler, ambiance intimiste, lumières tamisées, cocktails et bonne cuisine (et oui encore, je vous avais dit qu’on avait déniché que des pépites). A tester aussi pour le déjeuner car Spindler a une magnifique terrasse qui donne sur le canal ! Après une douce soirée à papoter à la lumière de la bougie, il est tant de rentrer pour notre dernière nuit à l’hôtel…

Photo @Mamie Boude

Dernier jour, il est temps de faire les valises et de quitter notre hôtel de rêve… Un petit passage par le photomaton pour immortaliser notre passage au 25 hours hôtel bikini Berlin et on file vers nos ultimes adresses. On commence par House of small Wonder puis Princesse Cheesecake pour engloutir rapidement notre petit déjeuner avant de courir vers l’aéroport (oui littéralement car si vous nous suivez sur instagram, vous avez pu voir que nous avions failli rater notre avion retour haha) !

Pour conclure, je dirai que ce weekend à Berlin aura été une véritable révélation. Jamais je n’aurais pensé autant aimer cette ville, ses habitants et l’ambiance qui y règne. J’ai déjà hâte d’y retourner !! On a d’ailleurs encore un bon stocks d’adresses à tester avec LisaLou, elle vous en parle d’ailleurs dans son article par ici. Et elle vous réserve même une très belle surprise !!!

 

 







Voyage autour du café avec Illy et Le Méridien

Helloooo !!
J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne suis pas passée par ici… en même temps cela fait déjà plus d’un mois que je n’ai pas posté d’article sur le blog ce qui représente un peu l’éternité pour le monde des internets ! Enfin bref j’espère que vous ne m’en voulez pas de vous avoir un peu abandonnés comme ça (promis je saurai me rattraper et me faire pardonner) mais ces dernières semaines ont littéralement été de la folie.
Mais me voilà enfin de retour et prête à vous raconter l’un de mes derniers voyages.

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir que je suis récemment partie en Italie et en Autriche. Un petit roadtrip européen organisé par la marque de café Illy et le groupe hotelier Le Méridien. Alors pour que vous compreniez un peu le lien entre ces deux compagnies et le pourquoi du comment de ce voyage, on reprend tout depuis le début, vous êtes prêts ?

Alors tout d’abord il faut savoir qu’Illy est le fournisseur de café pour tous les hotels Le Méridien à travers le monde soit plus de 100 hôtels et complexes dans 35 pays. Chaque année, Illy et Le Méridien organisent ensemble un challenge international appelé « Taste of Discovery » afin de désigner le meilleur Master Barrista du Méridien. Là vous vous dites « ok mais quel est le rapport avec toi Emilie ? ». Et bien j’ai eu la chance d’être invitée à participer à ce fameux challenge en tant que jury ! On m’a proposé de venir passer quelques jours à Trieste en Italie, là où se situe le siège social d’Illy mais également là où se déroule chaque année ce fameux Taste of discovery challenge.
Pour ce challenge, les participants ont exactement 15 minutes pour réaliser 2 parfaits espressos, 2 parfaits cappuccinos et 2 cocktails à base de café qu’ils ont créé spécialement pour l’occasion. Autant vous le dire tout de suite moi en 15 minutes je ne fais même pas les 2 parfaits espressos donc le défi est plutôt corsé. Bon après c’est vrai que je ne suis pas barista professionnelle, enfin je ne suis pas une barista tout cour en fait donc c’est plutôt normal haha. Bref me voilà donc partie pour Trieste et prête à boire une tonne de café. Une fois arrivée sur place j’ai pu découvrir l’usine de production de café d’Illy mais également participer à un petit cours de dégustation de café. Tout ça dans le but d’aiguiser mes papilles et de les préparer pour le concours qui avait lieu le lendemain. Lors du concours, des baristas professionnels étaient bien sur présents pour juger la qualité, la technicité et le goût de chaque café. Pour ma part, je devais juste juger les cocktails et élire celui qui me plaisait le plus. Et franchement ce n’est pas une mince affaire, les cocktails étaient tous tellement différents qu’il était difficile d’en choisir un seul.

Illy OfficeIlly CoffeeIlly tastingCoffeeTrieste - ItalieSky

Une fois le concours terminé, direction l’aéroport pour rejoindre Vienne. Après ces 2 jours en Italie, je pars vers l’Autriche pour découvrir Le Méridien Vienna, qui vient tout juste de terminer les rénovations de son lobby ainsi que toute la partie restauration. C’est la première fois que je me rends dans la capitale Autrichienne et cela a vraiment été un coup de coeur. L’architecture de cette ville est magnifique, c’est un plaisir de flâner dans les rues, de s’arrêter boire un café dans l’un des nombreux coffee shop et de contempler les passants. Une fois les valises déposées dans ma sublime chambre, je file au You Vienna pour un délicieux diner. Au menu, panzanella : une salade de coeur de laitue avec des morceaux de pain grillés, de la betterave chioggia et de la mozzarella. Suivie par une Tom Kha Gai, une soupe de lait de coco épicée avec de la citronnelle, du gingembre, des cébettes, des champignons, du riz et des filets de poulets. Ensuite du pulled pork : des tartines sur lesquelles sont déposées des oignons fris, de la mayonnaise au poivre, du chou rouge et de l’effiloché de porc braisé. Suivie par l’octopus : une purée de patate douce surmonté de poulpe au curry, un vrai délice ! Et enfin un black risotto : du riz vénéré aux délicieuses saveurs de noisette et des crevettes enroulées dans du bacon grillé, mon gros coup de coeur du repas !! Puis nous sommes passés aux desserts avec un petit cheesecake aux fruits rouges et une crème au chocolat façon crème brulée accompagnée de sa glace à la noix de macadamia. Autant vous dire que je me suis régalée !!
Une fois ce diner englouti, direction ma chambre pour une bonne nuit de sommeil.

You Vienna - Plus une mietteSalad - Your ViennaPulled Pork - You ViennaOctopus - You ViennaRisotto - You ViennaCheesecake - You ViennaCrème chocolat - You ViennaYou Vienna - Le Meridien
Le lendemain c’est réveil en douceur et petit déjeuner dans la salle de restaurant. Un large choix de viennoiseries, patisseries, pains, fruits, jus, yaourt etc… est proposé. Pour ma part je suis un peu restée dans les classiques avec des petits pancakes trop choux, un fromage blanc avec du granola, et une bonne tartine de pain – beurre- confiture. Il fallait prendre des forces avant de partir à la découverte de la ville. Mais avant de partir, petite visite de l’hôtel pour y découvrir les dernières rénovations qui y ont été faites.

Le Méridien Vienna - RestaurantBreakfast - Le Méridien Vienna Le Méridien Vienna - EscalierLe Méridien Vienna façadeCafé - Viennakaffee Vienna
Cette journée était placée sous le signe de la découverte puisque l’hotel nous avait organisé un city tour dans Vienne pour découvrir les lieux et monuments phares de la ville comme le célèbre Wiener Staatsoper : le grand opéra de Vienne, le palais Hofburg ou encore le musée Albertina. C’est à ce moment que je suis littéralement tombée amoureuse de cette ville. Tout y est si calme, si apaisant et puis surtout très beau ! En somme une ville où il fait bon vivre. Une fois la visite terminé, j’ai pris le temps de m’arrêter dans un petit coffee shop que j’avais repéré, le Süssmund Kaffee, un lieu cosy qui propose une belle sélection de café. L’occasion de me prendre un petit latte avant de retourner à l’hotel. La journée s’est poursuivie avec un diner dans un restaurant typique de Vienne (désolé je n’ai pas pu prendre de photo, il faisait un peu sombre) puis retour au You Vienna pour prendre un ou deux cocktails avant d’aller se coucher.

Wiener StaatsoperVienna city guideHofburg ViennaChurch ViennaHofburg Vienna 2Palais du BelvédèreSussmund kaffee - Vienna
Puis ce fut déjà l’arrivée du dernier jour. Comme nous n’avions plus d’activité prévue, j’en ai profité pour prendre mon temps en petit-déjeunant dans ma chambre avant de me promener une dernière fois dans la ville et faire quelques petits achats. Je me suis rendue dans une boutique Manner, pour rapporter à ma famille quelques petites gaufrettes typiques de l’Autriche, et je vais vous avouer une chose…elles sont tellement bonnes qu’il n’y en a déjà presque plus haha.

Breakfast in bed - Le Méridien Vienna
Ce petit séjour italo-viennois fut un véritable plaisir. C’était la première fois que je me rendais à Trieste et également la première fois que je découvrais Vienne, et sincèrement je n’ai qu’une envie, c’est y retourner ! J’espère que cela vous aura également donné envie de découvrir Vienne et de passer quelques jours dans l’hôtel Le Méridien Vienna qui est vraiment magnifique. D’ailleurs pour info, ils vont rénover les chambres courant 2017 donc n’hésitez pas à y faire un petit tour pour voir le résultat !







Un weekend à San Sebastián

Il y a un peu plus d’un mois maintenant, j’ai eu la chance de partir à San Sebastián pour une expérience culinaire incroyable au coeur du pays basque espagnol. Ce séjour était l’occasion de découvrir le magnifique hôtel Maria Cristina mais également de partir à la rencontre d’une des plus grandes chefs françaises (que j’admire par dessus tout) j’ai nommé Hélène Darroze. La chef a décidé de poser ses valises à San Sebastián afin de concevoir pour le restaurant de l’hôtel un menu qui fait honneur à ses origines basques. C’est donc toute excitée, par cette première fois à San Se et surtout par cette fameuse rencontre avec Hélène Darroze, que je me suis envolée pour la capitale de la province du Guipuscoa en compagnie de la jolie Sabine.

Plane - Plus une mietteSanSebastian - Plus une mietteSanSebastian - Plus une miette dans l'assietteMaria Cristina lobby - Plus une miette
Dès notre arrivée à l’hôtel, ce fut un festival de « wouaaaah », « mon dieu… », « que c’est beau » et je vous en passe… C’était la première fois de ma vie que je séjournais dans un hôtel de ce standing et ça fait plutôt bizarre. On aurait dit une enfant à Disneyland Paris, j’étais tout simplement émerveillée par tout ce qui m’entourait. Avec ses 5 étoiles, l’hôtel Maria Cristina, fait parti des hôtels Luxury Collection, ce qui vous laisse un peu imaginer le rêve dans lequel j’étais. Enfin bref, après un petit aperçu du lobby, direction ma chambre pour déposer ma valise avant d’attaquer les choses sérieuses. Je ne vous mentirais pas en vous disant que la chambre était à l’image de l’hôtel : immense et magnifique, j’avais même droit à une jolie vue sur le fleuve Urumea !

Chambre Maria Cristina - Plus une mietteSanSebastian Food - Plus une miette
Une fois débarrassées de nos valises, nous nous sommes directement rendues au San Sebastián Food, le centre culinaire de l’hôtel où celui-ci propose des cooking class uniques pour apprendre à cuisiner des recettes du pays basque avec des ingrédients typiques de la région. On peut par exemple y apprendre la découpe du jambon ibérique, la préparation de pintxos authentiques ou encore les associations mets et vins. Un moment de partage et de découverte qui m’a vraiment plu ! D’ailleurs je pense que c’est quelque chose qui devrait davantage être proposé dans les hôtels. Pour moi qui organise toujours mes voyages en fonction des découvertes culinaires que je pourrais y faire, je trouve que la possibilité de pouvoir suivre des cours de cuisine locale est un vrai plus !

Cooking Class - Plus une mietteCookingClass2 - Plus une mietteCookingClass3 - Plus une miette
Après notre cooking class, direction nos chambres pour un petit moment de repos bien mérité avant une balade au coeur des pintxos de San Sebastián. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les pintxos sont l’un des trésors gastronomiques de San Sebastián. A l’origine, le pintxo était un petit morceau de pain sur lequel on déposait une portion de nourriture. Pour le faire tenir, on utilisait un cure-dent ou un pique, d’où son nom en basque, “pintxo”. Cette image traditionnelle a cependant évolué et aujourd’hui, le pintxo est lui aussi devenu un élément de haute gastronomie, sous forme de miniature aux saveurs élaborées et concentrées dans de petites bouchées délicieuses. Faire la tournée des pintxos dans San Sebastián, est une manière de connaître encore davantage la culture de la ville ! Notre tour des pintxos s’est terminé par la découverte de la fameuse tarte au fromage, la meilleure du monde selon notre adorable guide Arantxa (et franchement elle n’a pas vraiment tord, j’en ai pris 2 fois !).
Après cette balade gourmande au coeur de ville, direction l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil car le lendemain s’annonçait plutôt chargé et encore riche en découvertes culinaires.

SanSebastian CityguidePintxos - Plus une miettePintxos San Sebastian - Plus une mietteSan Se Pintxos - Plus une mietteTarte au fromage - Plus une miette
La journée a débuté avec un délicieux petit déjeuner dans la salle de restaurant de l’hôtel. Je l’avoue je me suis plutôt fait plaisir…mais en même temps quand on propose des churros au petit-déjeuner comment voulez vous résister ?? Une fois le ventre bien rempli, direction le marché local avec notre guide Arantxa pour découvrir les produits ainsi que les producteurs locaux. Puis direction notre voiture pour une petite excursion au coeur de la Valle Salado de Añana dont Hélène Darroze est l’ambassadrice de l’année. La Valle Salado de Añana est l’une des plus anciennes exploitations salinières au monde. Durant notre visite guidé, nous avons pu découvrir son histoire, comprendre pourquoi il y avait du sel en ce lieu, découvrir le métier de paludier mais aussi apprendre à produire et déguster l’un des meilleurs sel du monde. Un paysage très surprenant et peu commun que j’ai été ravie de découvrir au cours de cette balade.

Market San SebastianMarché San SebastianValle de la Salado - Plus une mietteValle de la Salado
Après cette journée déjà riche en émotions, le moment tant attendu était enfin arrivée : la rencontre avec Hélène Darroze et la découverte de sa cuisine. Car oui, c’était la première fois de ma vie que j’allais déguster LA cuisine de la chef, autant vous dire qu’à ce stade du weekend j’étais limite hystérique. En tant que véritable passionnée de cuisine, avoir l’opportunité de rencontrer une chef de talent et surtout une telle femme avec un parcours qui force le respect, ça tient plutôt du rêve. Mais ce rêve est finalement devenu réalité et je pense que je me souviendrai très longtemps de cette rencontre. Hélène Darroze est une personne très abordable, je dirai même adorable en fait… j’ai été étonné de voir à quel point elle pouvait être accessible, elle nous a posé pleins de questions, voulait savoir ce qu’on avait pu faire depuis notre arrivée, ce que nous avions aimé et nous a même demandé nos bonnes adresses de pintxos pour pouvoir y emmener ses filles ! Franchement qu’est ce qui peut être plus adorable que ça ?! Après une petite coupe de champagne au coeur de la suite Bette Davis, il était l’heure de se séparer car Hélène devait commencer son service. En attendant le début de notre diner, nous nous sommes rendu au Bar Dry San Sebastián où nous avons pu déguster quelques fameux cocktails de l’hôtel.

Cocktail Bar DryBar Dry Cocktail
Puis ce fut le début des festivités au coeur du restaurant, avec un menu en 11 plats mené d’une main de maitre par Hélène Darroze. Oui oui vous avez bien lu, 11 PLATS ! Je pense que j’ai très rarement autant mangé de toute ma vie mais je pense aussi qu’il s’agit d’un des plus beaux menus que j’ai eu la chance de déguster au cours de ma vie. Car s’il s’agit bien de 11 plats vous vous doutez bien que les portions était imaginées et crées en conséquence afin de pouvoir profiter jusqu’au bout de chaque créations de la chef. A travers son menu, Hélène Darroze présente sa vision des pintxos, des plats exclusifs et des délices sucrés, inspirée par son héritage basque. Et honnêtement ce fut un véritable florilège du début à la fin, j’ai tout aimé, j’ai tout mangé (il fallait bien que je fasse honneur au nom de ce blog tout de même haha). Mentions spéciales pour le homard bleu, le calamar au riz noir ainsi que le dessert autour de la fraise que j’ai adoré !! Avant de déguster nos desserts, nous avons eu la chance d’aller en cuisine où Hélène était fière de nous présenter son équipe que nous avons chaleureusement félicités pour ce merveilleux repas. Minuit largement passé, il était temps de retrouver nos chambres pour un petit bain avant une douce nuit de sommeil.

Caviar Hélène DarrozeThon Hélène DarrozeHomard Bleu Hélène DarrozeCalamar Hélène DarrozeCarabinero Hélène DarrozeMerlu Hélène DarrozeVolaille Hélène DarrozeFraise Hélène DarrozeChocolat Hélène DarrozeMaria Cristina Bathroom
Notre séjour ne pouvait pas se terminer sans un petit déjeuner au lit (bah quoi, c’est pas tous les jours quand même donc il faut bien en profiter) avant une petite promenade à la fraiche dans les rues de San Sebastiàn. Juste le temps de voir la célèbre Playa de la Concha et de faire quelques emplettes dans le plus grand Zara d’Europe.

Maria Cristina breakfastSanSebastian citySanSebastian city - Plus une miettePlaya de la Concha
Je tiens à remercier toute l’équipe du Maria Cristina pour son accueil si chaleureux, Arantxa pour avoir été au petit soin avec nous et surtout pour nous avoir donné ses bonnes adresses secrètes, la team Starwood France et plus particulièrement Laurianne croquette en chef !

Les bonnes adresses de San Sebastián

Zeruko
A tester : La hoguera –  Morue fumé avec oignon caramélisé et mayonnaise aux herbes
Morcilla con foie y pistachio – Boudin noir avec foie et pistache
Boisson: Vin blanc de la région de Rueda et Vin rouge de la region de Rioja, Muga Crianza

Borda Berri
A tester : Risotto de Idiazabal – Risotto au fromage du mouton local (Idiazabal)
Pulpo con membrillo – Poulpe avec du pate au coing
“Kebab” Costilla de cerdo – côtelette de porc
Gazpacho de sandia con mozzarella – Gazpacho de pastèques et mozzarella
Merluza con tabule – Merlu avec de tabulé

Gandarias
A tester : Pintxo de solomillo – Pintxo d´aloyau
Racion de jamón de bellota – Jambon du gland
Brocheta de vieira – Brochette de coquille
Vin rouge `Trus Roble´, de la region de Ribera de Duero

La Viña
A tester : La meilleure tarte fromage de la ville
Ración de ensaladilla rusa – Salada ruse
Crujiente de pimiento y bacalao – Croquant du piment rouge et morue
Boisson: Vin sucré de Pedro Ximénez