Étiquette : Weekend

Un weekend à Gênes

Pour celles et ceux qui me suivent depuis un moment sur Instagram, vous devez peut-être vous souvenir que l’année dernière j’étais partie faire un petit road trip en Italie avec ma famille pour les vacances. J’avais eu l’occasion de passer par Gênes, les Cinq Terres, Pise et Florence. Un séjour que j’avais vraiment adoré ! Et bien la semaine dernière j’ai eu la chance de retourner à Gênes puisque j’étais invitée par l’Office du Tourisme afin d’en découvrir encore plus sur la gastronomie de la ville. Autant vous dire que j’étais aux anges, je pensais déjà à toutes les pâtes et les glaces que j’allais pouvoir dévorer. Et c’était aussi l’occasion de pouvoir enfin vous faire un article sur le blog sur cette jolie ville dont on ne parle pas assez selon moi. 

Il est évident que Gênes est principalement connue comme étant un énorme port de commerce, mais sachez que c’est également une ville pleine de charme ! Le centre ville historique est complètement atypique avec ses ruelles escarpées, les palais y sont très nombreux et la majorité peuvent être visités, les églises sont sublimes et ce sont peut-être même les plus belles que j’ai eu la chance de voir dans ma vie jusqu’ici. À l’image de la sublime Cathédrale San Lorenzo et de son style tellement atypique avec ses rayure noire et blanche. Et je n’ose à peine vous parler de l’intérieur qui est tout aussi incroyable… Et puis bien sûr, à Gênes, comme dans la majorité de l’Italie, on mange extrêmement bien. D’ailleurs pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, Gênes est la capitale du pesto. Vous savez cette délicieuse sauce à base de basilic, d’ail, de parmesan, de pignon de pin et d’huile d’olive… mmmh rien que de vous en parler j’en salive encore. Car on ne va pas se mentir, le meilleur pesto de ma vie je l’ai effectivement mangé à Gênes, je l’ai même réalisé avec mes petites mains, oui, oui. Lors de notre séjour nous avons eu la chance de participer à un cours de cuisine qui avait pour but de nous apprendre à réaliser un vrai bon pesto au mortier. Car oui, un pesto (contrairement à ce que je fais habituellement…) ne se réalise pas au blender… NON, NON, NON !! Il se fait au mortier et à la force du poignet les amis. Et franchement ce n’est pas si compliqué, ni long, une fois qu’on a le coup de main. D’ailleurs maintenant que j’ai officiellement mon petit diplôme de faiseuse de pesto, je n’ai plus le choix, il va falloir que je m’achète un mortier et que je fasse toujours mon pesto dans les règles de l’art. 

Bref, reprenons un peu les choses dans l’ordre. Pour ce séjour de quelques jours en Italie, notre objectif était d’en apprendre plus sur la ville et sa gastronomie. Et autant vous dire que cela a commencé dès notre arrivée dans notre logement. Pour ce séjour, nous avions la chance de loger dans la Casa Ramè, un magnifique Bed & Breakfast dont je suis complètement tombée sous le charme. L’appartement était décoré avec goût, plein de charme, et surtout nos hôtes étaient adorables. Même en arrivant à l’appartement à 21h30 passé, elles nous attendaient avec le sourire et surtout un délicieux petit repas aux douces saveurs italiennes. Focaccia, burrata, lasagnes au pesto et du bon vin de la région. Autant vous dire que le ton de ce voyage était donné !

Après une bonne nuit de sommeil, nous avions rendez-vous en bas de notre immeuble avec l’équipe de l’Office du Tourisme de Gênes pour un petit déjeuner typique et une visite des échoppes historiques de la ville. Car un des grands charmes de la ville se trouve effectivement dans ses bâtiments. Beaucoup d’entre eux paraissent défraichis ou vieillot, mais c’est principalement parce que Gênes a fait le choix de conserver son histoire, de ne pas rénover le moindre mètre carré de la ville et de perpétuer certaines traditions qui existent parfois depuis une centaine d’année. Une liste régionales des échoppes historiques a d’ailleurs été créé afin de préserver cet énorme patrimoine. Cette liste répertorie les commerces actifs depuis au moins 70 ans. Pour notre premier stop, nous avions rendez-vous chez Cavo, une pâtisserie / café traditionnelle de la ville, pour un petit déjeuner à la génoise composé de café et de focaccia. Et oui à Gênes on aime tellement la focaccia qu’on la mange dès le matin en la trempant dans le café. Un peu comme nous avec les tartines pains. Il faut savoir aussi que chez Cavo, le propriétaire vend également de merveilleux amaretti qu’il produit et qui sont littéralement à tomber par terre (pour dire, je m’en suis enfilée deux dès le matin…)Puis nous nous sommes dirigés vers une minuscule drogeria, une épicerie dans laquelle on peut retrouver une multitude d’épices, de thés, de condiments, de sauces,etc… Notre visite s’est ensuite poursuivie chez Viganotti, une chocolaterie fondée en 1866 en plein coeur de Gênes. Ici tous les chocolat sont fait à la main, et ils sont plutôt très bons… Pour notre dernière étape sucrée de la matinée, nous avions rendez-vous chez Pietro Romanengo, une confiserie/pâtisserie fondée en 1780, rien que ça ! On y retrouve des bonbons, des chocolats, des pâtes de fruits… Bref l’idéal lorsqu’on cherche une petite idée cadeau à ramener à la maison avant de rentrer. 

Ensuite, direction le Palazzo Gio Vincenzo Imperial, pour une petite visite, et surtout une belle leçon de cuisine ! Sachez, que ma vie a complètement changé suite à ce cours de cuisine. Et oui, depuis ce fameux mercredi 2 octobre 2019, je suis officiellement détentrice de mon diplôme de préparation de pesto au mortier. Et autant vous dire que j’en suis plutôt fière ! Je connais désormais les secrets des Génois pour réaliser leur fameux pesto. Et tout commence par du bon basilic qui pousse principalement dans la région. Un basilic à petites feuilles qui est tout simplement idéal à la réalisation du pesto. Puis tout se joue ensuite à l’incorporation des autres ingrédients : ail, pignon de pin, parmesan, huile d’olive, et un peu d’eau. Le tout broyé, mélangé, à la force du poignet et au mortier. Car toute personne qui oserait faire son pesto avec autre chose qu’un mortier à Gênes pourrait risquer l’expulsion… haha Plus sérieusement, le pesto est une véritable tradition à Gênes, et avoir l’opportunité d’apprendre à le faire dans les règles de l’art est vraiment une belle expérience. Une fois prêt, nous avons bien sûr pu déguster notre pesto accompagné de quelques trofie. 

Après cette matinée riche en découvertes et gourmandises, nous avions l’après-midi de libre pour explorer la ville à notre rythme. L’occasion de suivre les traces de mes vacances passées et de retourner sur certains lieux qui m’avaient déjà beaucoup plu à l’époque. Puis en fin de journée, nous avions tous rendez-vous dans le quartier de Boccadasse pour un autre grand moment de tradition italienne : l’aperitivo ! Boccadasse est surement mon quartier préféré de la ville de Gênes et je pense que mes photos vous permettront de comprendre pourquoi. Cet ancien quartier de marins aux couleurs pastelles n’est pas sans rappeler les Cinq terres que l’on voit d’ailleurs se profiler au loin. En pleine saison, ce quartier est probablement le plus fréquenté de la ville mais pour y avoir été en août et en octobre, j’ai toujours trouvé le lieu très agréable et magique à regarder. On se laisse porter par les toutes petites vagues qui s’échouent sur la plage de galets, et on se perd dans le large. Le lieu parfait pour siroter un spritz et profiter du coucher de soleil. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait avant de rejoindre le restaurant Zeffirino au centre de la ville. Inutile de vous préciser que nous avons bien entendu mangé une nouvelle fois des pâtes… enfin si je vous le précise quand même parce qu’elles étaient vraiment excellente une fois de plus ! Nous avons aussi eu du délicieux poissante d’autres crustacés. Un vrai régal ! Après ce bon dîner et les 10 km que nous avions dans les pâtes, une bonne nuit de sommeil n’était pas de trop pour reprendre des forces avant notre seconde journée de visite à Gênes qui s’annonçait tout aussi enrichissante. 

Cette seconde journée a débuté en douceur par un petit déjeuner maison à l’appartement, préparé avec attention par nos hôtes. Le temps de finir mon café et il était déjà l’heure de retrouver l’équipe de l’Office du Tourisme de Gênes pour une petite promenade dans les hauteurs de la ville. C’est surement mon deuxième endroit préféré de Gênes. De nombreuses villes italiennes sont accrochées aux roches, adossées aux paysages vallonnés et permettent, lorsqu’on prend un peu de hauteur, de profiter d’une vue exceptionnelle. Et bien c’est le cas lorsqu’on se rend dans les hauteurs de Gênes. On se rend compte de l’immensité de cette ville mais aussi de sa pluralité, de son originalité et de sa beauté. Car sincèrement, qui oserait dire que toutes ces couleurs et cette vue sur la mer ne sont pas magnifiques à voir ? Surement pas moi ! Après avoir profité du paysage pendant quelques minutes nous redescendons tout doucement vers la Via Garibaldi, qui est l’une des plus jolies rues de la ville de Gênes. La Via Garibaldi regorge de Palazzi, des palais qui appartenaient autrefois aux grandes familles de Gênes mais qui abritent aujourd’hui musées, banques ou des administrations à l’image du Palazzo Doria Tursi qui accueille depuis 1848 le siège de la municipalité de Gênes. 

Après cette jolie petite visite culturelle, direction le Mercato Orientale Genova, le grand marché couvert de la ville ou plus communément appelé : le paradis de Plus une miette ! Fruits et légumes frais, fromages, pâtes,… une véritable plongée au coeur des saveurs italiennes. Il y en a de tous les côtés, je ne sais plus où donner de la tête et clairement mon ventre commence à gargouiller. Et ça tombe bien puisque nous avions ensuite rendez-vous dans la nouvelle partie du marché appelé le MOG (pour ce qui ne l’auraient pas compris, l’acronyme de Mercato Orientale Genova) un grand food court qui a ouvert il y a quelques mois au coeur du marché. On y retrouve 11 corners food, un restaurant, une école de cuisine et plein de place pour venir déjeuner midi et soir puisque le food court est ouvert 7j/7 de 10h à midi. Et parce que les choses sont particulièrement bien pensées, les corners food et le restaurant cuisinent des produits des exposants du marché. Ce qui permet à tous de subsister et de cohabiter parfaitement ensemble. Durant notre passage sur le MOG, nous avons eu la chance de rencontrer Roberto Panizza, aka le maître incontesté du pesto génois. Sur son stand, il ne propose que des spécialités Génoises, et comme vous vous en doutez surement, nous avons pu les goûters. Farinata, fleurs de courgette, panisse…. Tout était terriblement délicieux. 

L’après-midi étant une nouvelle fois libre, j’en profite pour me balader et surtout pour manger une bonne petite glace dont on m’avait parlé la veille. Je me rends donc chez Gelatina pour goûter leur fameuse glace au basilic. Je ne pouvais quand même pas quitter la ville sans avoir goûté ce fameux parfait. Et c’est accompagnée d’une bonne boule de glace à la fraise que je teste enfin ce fameux parfum. J’avoue que j’étais un peu dubitative au départ car après avoir mangé tout ce pesto j’avais peur que cette glace ait un goût de pesto. Mais le résultat était bien loin de ça… bien au contraire. La glace au basilic est une véritable petite tuerie. C’est frais, herbacée et sa se marie parfaitement bien avec la fraise. Rien que d’y repenser j’ai envie de retourner à Gênes pour en manger… ère vous l’aurez compris, cette glace était délicieuse.

Arrive déjà le temps de notre dernière soirée à Gênes… l’excuse parfaite pour déguster un nouveau plat de pâtes et goûter une dernière fois des spécialités de la région à la Trattoria delle Grazie. C’est le ventre bien rempli et les yeux plein d’étoiles que je rejoins pour la dernière fois la Casa Ramè pour une bonne nuit de sommeil avant mon retour à Paris.

Cette seconde visite de Gênes n’aura fait que confirmer mon amour pour cette ville qui est loin d’être parfaite mais qui est remplie de charme à chaque coin de rue. Gênes est une ville atypique, loin de l’image peut-être un peu cliché que l’on se fait de nombreuses villes italiennes. Elle est différente, mais dans le bon sens du terme. Elle ne plaira peut-être pas forcément à tout le monde, mais elle mérite d’être visitée car elle regorge de trésors qui ne demandent qu’à être découverts.

Un weekend en Bretagne à l’hotel de La Butte

Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez surement dû voir qu’il y a quelques semaines maintenant, j’avais passé un petit weekend en Bretagne avec ma super copine Emilie, alias Griottes. Ce weekend au grand air était l’occasion de faire un bon break avant une fin d’année qui s’annonçait bien chargée (et je vous confirme que c’est bien le cas haha) et surtout c’était l’occasion d’aller découvrir un magnifique petit hôtel situé à la pointe de la Bretagne, j’ai nommé l’hôtel de La Butte à Plouider

C’est donc un samedi matin d’octobre, alors que le soleil n’était pas encore levé, qu’Emilie et moi nous sommes retrouvées à la gare Montparnasse pour partir en direction de Plouider. Après quelques heures de train, un taxi réservé par l’hôtel nous attendait à la gare de Morlaix pour une petite demi-heure de route avant de pouvoir enfin déposer nos valises. Et autant vous dire que dès notre arrivée, nous sommes tombées sous le charme du lieu. Un accueil aux petits soins, un lieu très cosy, une chambre spacieuse et surtout du calme ! Exactement tout ce dont nous rêvions en quittant Paris.

Nous faisons un aller-retour rapide dans notre chambre pour laisser nos quelques bagages, puis nous filons au Comptoir pour déjeuner. Le Comptoir de la Butte est un nouveau concept de restauration gastronomique qui propose une carte courte et de saison qui change régulièrement. Comme nous sommes en Bretagne, j’en ai profité pour manger du poisson ! J’ai donc opté pour la pêche du jour qui était un délicieux filet d’aiglefin accompagné d’une tombée d’épinards. Un plat à la fois simple et très fin, et surtout délicieux. Nous avions également pris quelques accompagnements en plus, et je pense que c’était la meilleure idée du jour. Le rizzo crémeux au Comté cuivré était complètement fou et les pommes de terres fondantes au beurre… j’en salive rien que de vous en reparler. Juste le temps de prendre un petit dessert et nous retournons vers notre chambre pour enfiler notre maillot et un petit peignoir avant de rejoindre le Spa de l’Hôtel pour une séance cocooning.

Avant de faire un plouf dans la jolie piscine avec vue sur la baie de Goulven et les champs de choux, direction l’espace de soin pour un modelage de 50 minutes. Si vous saviez à quel point je rêvais de ce moment… car être photographe c’est faire travailler ses yeux mais aussi beaucoup son dos. Et autant vous dire qu’après cette année intense, le pauvre souffrait un peu le martyre. Ce moment de détente était donc plus que bienvenu et j’en suis ressortie comme sur un nuage. Je pense d’ailleurs que c’était pareil pour ma petite Griottes, qui en avait autant besoin que moi. Les équipes du Spa sont adorables, bienveillantes et s’adaptent aux besoins de chacun de leurs clients. L’idéal pour refaire le plein d’énergie. Après ce doux moment, nous avons rejoint la piscine pour faire quelques longueurs avant de regagner nos chambres. L’espace Bien-Être de l’hôtel dispose aussi d’un hammam et d’un sauna pour celle et ceux qui souhaitent encore prolonger l’instant de détente. Après une bonne douche, nous sortons prendre l’air pour faire un petit tour dans les champs de choux et de maïs qui entourent l’hôtel. L’occasion de faire quelques photos mais aussi quelques rencontres… (arachnophobes s’abstenir de se promener dans les champs de maïs en plein automne, si vous voyez ce que je veux dire…). Après ces quelques surprises, il est temps de retourner à l’hôtel, le soleil se couche et notre cocktail nous attend au Comptoir. 

Nous dinons une nouvelle fois au Comptoir de l’hôtel car malheureusement le restaurant étoilé était déjà complet depuis un moment. Et oui, à l’hôtel de La Butte, en plus d’avoir un cadre magnifique, il y a aussi un chef super talentueux. En cuisine, c’est Nicolas Conraux qui office. Il propose une cuisine de tradition, prend à coeur de mettre en avant les produits frais et du terroir. Une cuisine de passion qui lui a permis d’être récompensé par une étoile au guide Michelin. Alors même si nous n’avons pas pu manger au restaurant étoilé ce soir là, nous nous sommes tout de même une fois de plus régalé au Comptoir. J’ai cette fois craqué pour les Saint-Jacques… un vrai petit délice. Une petite coupe de glace et au dodo. Cette première journée détente nous a vraiment permis de nous relaxer et de faire une vraie pause. Nous étions tellement détendu qu’on a vite retrouvé les bras de Morphée. 

Après une bonne nuit de sommeil, réveil tout en douceur et direction la salle de petit déjeuner. Je m’attendais un peu à ce que le petit déjeuner soit bon vu ce que nous avions pu manger jusque là mais la réalité était bien au delà de mes attentes. Ici tout est fait maison ! L’hôtel dispose de sa propre boulangerie où on prépare les différents pains pour les restaurants mais aussi les viennoiseries et gâteaux servis au petit-déjeuner. Mention ultra spéciale pour le croissant aux amandes qui était vraiment à tomber par terre !! Et ce n’est pas ma petite Griottes qui dira le contraire. Après s’être bien rempli le ventre, nous filons dehors pour une dernière petite balade à la fraîche. L’occasion de piquer l’un des vélos électriques que l’hôtel met à disposition des clients. Idéal pour faire de longues promenades sans avoir à sortir la voiture. Nous regagnons doucement l’hôtel pour rejoindre les cuisines où le chef Nicolas nous attendait pour nous présenter quelqu’uns de ses plats. Alors même que ses équipes et lui même étaient en plein feu pour le service, il a pris le temps de nous recevoir et de nous faire découvrir ses cuisines. L’occasion d’échanger un peu avec le chef sur ses valeurs et ses envies avant de déguster quelques uns de ses plats. Nous avons ainsi pu gouter le lieu de ligne noisette, poireaux de Bédiez et beurre fumés, quelques ormaux, et des huîtres. Un vrai bol de fraîcheur et de bonnes choses. Puis quelques desserts avant de déjà devoir dire au revoir à ce lieu merveilleux. C’est le ventre bien tendu, l’esprit tout léger et le corps dénoué que nous repartons vers Paris, avec une seule question en tête : qu’en est ce qu’on y retourne ? 

Je tenais a remercier chaleureusement toutes les équipes de l’hôtel de La Butte à Plouider ainsi que Solène et Nicolas Conraux-Bécam pour leur accueil chaleureux. Mais aussi surtout Cimer Albert, sans qui tout ce weekend n’aurait pas été aussi magique. Albert est le garant d’un séjour parfait, qui nous correspond. Toujours là pour nous, il ne nous décevra jamais grâce à ses équipes de choc et son professionnalisme à toute épreuve, un voyage « sur mesure » pour des vacances à l’hôtel comme à la maison. Et là vous, vous demandez surement, mais qui c’est ce fameux Albert qui rend ces séjours aussi magique ?!! Et bien ce sont toutes ces personnes qui contribuent à ce que votre séjour à l’hôtel se passe sous les meilleures conditions possibles. Toutes ces personnes qui sont à vos petits soins, répondent à vos attentes, vous conseillent, vous écoutent, vous font découvrir, et font de votre séjour une réussite. Alors un grand Cimer Albert ! 

Où partir en weekend cet été ?

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas fait un article bonnes adresses sur le blog et comme j’ai découvert pas mal d’endroits bien sympas depuis le début de cette année, je me suis dit qu’il était temps de vous les partager. Parce que c’est bientôt les vacances pour beaucoup d’entre vous, que certains ne savent pas encore où ils vont partir ou que d’autres n’ont malheureusement pas la chance d’avoir de longues semaines pour partir au bout du monde, j’ai décidé de vous faire une petite sélection de bonnes adresses pour un petit weekend sympa en France. Parce que oui, partir à l’autre bout de la planète c’est bien, mais il y a aussi de super endroits à découvrir en France et qui méritent qu’on y fasse un tour. Alors on enfile ses baskets, on fait le plein d’essence, on prend ses billets de trains ou d’avion et on file à la découverte de ces 4 adresses où il fait bon manger et se relaxer le temps d’un weekend !

ARLES – LA CHASSAGNETTE ET L’HÔTEL DU CLOÎTRE

Situé au coeur de la Camargue, à 12 minutes du centre d’Arles, cette ancienne bergerie transformée en mas accueille aujourd’hui le restaurant étoilé ainsi que le sublime potager du chef Armand Arnal. La cuisine du chef se façonne au rythme de la nature et des cueillettes dans le potager. Ici le produit est roi, et tout est fait pour le mettre à l’honneur dans les assiettes. Les fruits et légumes sont récoltés sur place, passent en cuisine et arrivent directement dans notre assiette. On ne peut pas faire mieux en terme de circuit court, de cuisine locale et de saison. Même s’il cuisine bio, local et sans gluten, le chef Armand Arnal ne se définit pas comme un chef activiste, glutenfree ou freegan, c’est tout simplement un chef cohérent qui met à l’honneur les produits de sa région. Si son pain, qui est délicieux et préparé sur place, est sans gluten, c’est tout simplement parce qu’il est fait à base de farine de riz, qui comme vous le savez est un produit phare de la Camargue.
Si vous vous y rendez cet été, vous aurez surement la chance de déguster la surprenante recette des tournesols en barigoule d’Armand Arnal, mais aussi les tomates bien charnues du potager !
Une fois que vous serez bien repus, vous pourrez profiter d’une balade dans le potager pour digérer ou alors passer du côté du terrain de pétanque pour défier les copains avant de retourner sur Arles retrouver votre chambre à L’Hôtel du Cloitre.
Situé en plein coeur du centre historique d’Arles, L’Hôtel du Cloitre est l’adresse idéale pour passer un weekend en toute tranquillité. Ses 19 chambres sont toutes plus jolies les unes que les autres. Un lieu unique qui mélange avec beaucoup de goût la pierre ancienne et le design moderne. Et pour ne rien gâcher, le restaurant de l’hôtel propose également un cuisine délicieuse, dont la carte est aussi élaborée par le chef Armand Arnal.


Mas de la Chassagnette
Chemin du Sambuc, 13200 Arles
Ouvert tous les jours, midi et soir, du 21 juin au 21 septembre.
Puis, le reste de l’année, tous les jours à midi et le soir des jeudis, vendredis, samedis et veilles de jours fériés.

L’Hôtel du Cloitre
18, rue du Cloître, 13200 Arles

 

GRIGNAN – LE CLAIR DE LA PLUME

Pour cette seconde adresse, on remonte un peu dans les terres et on file vers le joli village de Grignan, dans la Drôme. Si le lieu est connu pour son magnifique château de la renaissance, il l’est aussi grâce au Clair de la Plume, son hôtel et sa table étoilée. Ici c’est le chef Julien Allano qui est aux commandes. Son leitmotiv ? L’évolution dans la tradition. Le chef a à coeur de cuisiner des produits locaux, de saison et de proposer une carte à la fois moderne et centrée sur l’authenticité du produit. Dans le restaurant gastronomique de l’hôtel, il décline une cuisine raffinée et au style soignée, et au bistrot, une cuisine plus traditionnelle et conviviale, de quoi combler toutes les envies. Les petits gourmands comme moi profiteront du salon de thé pour déguster quelques pâtisseries du chef accompagnées d’une tasse de thé.
Le Clair de le Plume propose une quinzaine de chambres réparties entre la Maison Principale, la Maison Privée (2 minutes à pied) et le Pavillon des Amoureux situé à quelques centaines de mètres dans le Jardin Méditerranéen. Toutes les chambres ont été décorées avec des meubles chinés par les propriétaires et dans le respect de l’histoire des bâtisses qui datent du XVIIIème et XIXème siècle. Des chambres pleines de charmes, où on prend plaisir à s’installer et se reposer après une petite visite du Château de Grignan. L’adresse idéale pour un weekend bucolique en amoureux.

Le Clair de la Plume
2, place du mail, 26230 Grignan
Restaurant Gastronomique
Ouvert du mercredi au dimanche : Déjeuners : de 12h à 13h30 – Dîners : de 19h30 à 21h00.

 

GORDES – LES BORIES & SPA

Nous retournons en Provence et filons cette fois vers l’un des plus beaux villages du parc naturel du Luberon : Gordes. Perché sur un rocher, le village regorge de petits trésors comme son château, ses 2 abbayes, ses nombreux hameaux et surtout son magnifique hôtel Les Bories & Spa. C’est au milieu des oliviers, des chênes verts et des cyprès, dans un domaine de 8 hectares que se niche l’hôtel. Si je devais résumer mon séjour là-bas en un mot, je choisirais : sérénité. L’hôtel Les Bories est un véritable havre de paix. Sa piscine avec vue panoramique, ses chambres spacieuses, son spa et son restaurant étoilé font de ce lieu un endroit parfait pour déconnecter et s’échapper du quotidien.
En cuisine c’est Grégory Mirer le chef d’orchestre. Auréolé d’une étoile au Guide Michelin, le chef propose une cuisine inventive faite de produits frais et locaux. Gregory Mirer ne manque pas de ponctuer ses assiettes avec les nombreuses herbes aromatiques et fleurs du petit jardin potager de l’hôtel. Et même si sa cuisine a de fortes influences méditerranéennes, le chef n’hésite pas à y ajouter des petites touches d’exotisme pour surprendre ses convives.
Pendant le séjour, on n’hésite pas à profiter du SPA pour définitivement lâcher prise et revenir au boulot en pleine forme !


Les Bories & Spa
Route de l’Abbaye de Sénanque, 84220 Gordes
Restaurant Gastronomique
Ouvert tous les soirs du Mardi au Samedi inclus de 19h30 à 21h30

 

MONTLIVAULT – LA MAISON D’À CÔTÉ

On termine cette petite escapade en passant par la route des châteaux de la Loire pour déposer nos valises à Montlivault afin de découvrir La maison d’à côté. Depuis 2014, Christophe Hay propose dans son établissement une cuisine créative, moderne et végétale, privilégiant lui aussi les producteurs locaux et en cultivant une partie de ses ingrédients dans son potager situé non loin de son restaurant. Récompensé d’une étoile au Guide Michelin, de trois Toques au Gault et Millau et du titre de maître cuisinier Christophe Hay fait également partie du mouvement R Durable qui vise à promouvoir une restauration plus responsable. Un chef bien dans son temps qui a très bien compris les enjeux de la cuisine de demain. La cuisine étant ouverte sur la salle, les convives ont le plaisir de profiter du ballet des cuisiniers et de jouer les petits curieux entre chaque plat.
Une fois notre repas terminé, on file visiter le Château de Chambord situé à moins de 10km de l’établissement avant de retrouver la douceur de notre chambre.
La maison d’à côté renferme 4 suites à la décoration unique, chacune tournant autour d’une thématique : le cuir, les écailles, les plumes et le bois. Un peu plus loin, au numéro 25 de la rue de Chambord, on retrouve 8 chambres doubles, récemment rénovées dans l’esprit de l’auberge de campagne. Une destination idéale pour un séjour culturel et gastronomique !

La maison d’à côté
17 Rue de Chambord, 41350 Montlivault
Restaurant Gastronomique fermé les :
Mercredi du 1er mai au 1er septembre, Mardi et mercredi du 2 septembre au 30 avril







Un weekend à San Francisco

Nouveau petit article voyage sur le blog et aujourd’hui je vais vous parler de mon tout premier séjour aux États-Unis ! Et oui, il aura fallu attendre 26 ans pour que je foule enfin le sol de ce pays que j’ai envie de découvrir depuis… et bien depuis presque toujours en fait. Donc je vous laisse un peu imaginer mon excitation lorsqu’en fin d’année 2017 j’ai été contacté par l’Office du Tourisme de San Francisco pour venir découvrir la ville. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours eu envie de visiter la côte ouest des États-Unis avant même de passer par la grosse pomme, j’ai nommé New York. Et San Francisco faisait bien évidemment partie de ma top list des villes par lesquelles il fallait absolument passer lors d’un road trip aux US. Car oui, mon premier séjour là-bas je l’imaginais en mode roots, avec location de voiture et descente de toute la côte les cheveux au vent (avouez que vous aussi vous avez ça en tête haha). Bon pour ce petit séjour, pas de décapotable, ni de noeuds dans les cheveux mais un super programme alliant découverte de la ville et gastronomie. Car si vous ne le saviez pas encore, San Francisco a récemment été élue capitale gastronomique des Etats-Unis par le Guide Michelin ! C’est donc passeport dans une main et valise dans l’autre que je suis partie pour l’aéroport Charles de Gaulle afin de retrouver Mégane du blog Megandcook, Patrice du blog Aux Fourneaux, Céline du blog Je Papote et Laurie-Anne qui travaille pour l’Office du Tourisme de SF, la fine équipe de ce weekend californien.

C’est avec Air France que nous avons traversé la moitié du globe pour rejoindre San Francisco. Onze heures de voyage, je l’avoue c’est quand même long et mes petites fesses s’en rappellent haha, mais ça vaut clairement le coup une fois qu’on arrive sous le soleil de Californie. Durant le vol, j’en ai profité pour bosser un peu, regarder quelques films et surtout découvrir le menu imaginé par Jean Imbert pour certains longs courriers d’Air France. Il n’y a pas à dire, c’est quand même hyper agréable d’avoir un vrai plat cuisiné en vol. Disponible pour les classes Economy et Premium Economy, le menu à la carte permet aux voyageurs d’avoir une parenthèse gourmande lors de leur vol. Il suffit juste de le réserver en amont, soit directement lors de l’achat du billet ou alors jusqu’à 24h avant le vol dans son espace réservation. Parmi ces menus, on retrouve donc celui élaboré par Jean Imbert, mais aussi une « Sélection Lenôtre », un menu Tradition, Océan ou Italia, de quoi combler toutes les envies !

Le temps de faire une petite sieste et nous sommes déjà arrivés à l’aéroport de San Francisco. Un van nous attend pour nous emmener au Méridien, notre hôtel pour ces quelques jours, situé dans le Financial District de San Francisco. Une fois les valises déposées dans nos chambres, direction le Walt Disney Family Museum pour un petit retour en enfance et pour en apprendre plus sur la légende des films d’animation : Walt Disney. On peut y découvrir les premiers dessins de Walt Disney, ses premiers films, ses premières et nombreuses récompenses (genre vraiment nombreuses), la maquette qu’il a imaginé pour le tout premier Disneyland,etc… Un moment calme et un peu hors du temps qui nous permet de gérer le décalage horaire en douceur. Une fois la visite terminée, direction le restaurant Sessions at the Presidio, à quelques pas du musée. Ambiance tamisée, boisée, good food et craft beer, je vous confirme, nous sommes bien à San Francisco ! Je n’ai malheureusement pas de photo du lieu car il faisait un peu trop sombre ce soir là mais je vous conseille l’adresse à 100%. On y mange bien, dans une bonne ambiance, et les cocktails sont délicieux ! Autant vous dire que nous n’aurons pas fait long feu ce premier soir. Direction l’hôtel et tout le monde au dodo à 21h00. Le décalage horaire commence vraiment à se faire sentir et mes paupières sont bien lourdes, plus possible de résister, mon lit king size m’appelle.

Premier lever du jour à San Francisco… je me tourne vers le réveil et il est exactement 4h00 du matin. Ok, la journée va être longue… mais en même temps je vais pouvoir profiter à fond du voyage comme ça ! Une bonne douche, quelques emails et direction le van pour notre premier petit déjeuner californien. Ce matin là nous partons pour le Sunset District de San Francisco, rien que le nom envoie du rêve… Situé à l’opposé du centre ville, la partie la plus à l’ouest de San Francisco et donnant sur la côte Pacifique, c’est le plus grand quartier de San Francisco, tellement grand que les habitants l’ont eux-mêmes divisé en Inner et Outer Sunset. Parce qu’il se situe sur la côte, le Sunset District habite une large communauté de surfeurs, mais aussi pas mal d’artistes. On y retrouve plein de petits shops de créateurs locaux, et de nombreuses adresses pour les foodies comme moi. Et parmi ces adresses, il y a un lieu à ne surtout pas manquer, celui où nous avons pris notre petit déjeuner ce matin là : Outerlands. Ici tout est en bois, des murs aux lampes en passant par les tables et les chaises. Tout a été designé et réalisé par des artistes locaux afin de créer un lieux cosy où il fait bon venir profiter d’un déjeuner. Le chef ne cuisine que des produits locaux, le café est torréfié dans le quartier, et tout est fait maison ! Si vous souhaitez venir petit-déjeuner ou bruncher, n’hésitez pas à venir assez tôt car le lieu est assez prisé des habitants du quartier. De notre coté, à 9h00 nous étions assis à table, prêts à commander. Pour moi ce sera une gaufre, un donught et un latte s’il vous plaît ! Bah quoi, j’aime le sucre le matin, c’est pas ma faute… Chacun fait sa petite commande et là c’est partie pour la petite session shooting photo. Le lieu et les plats étaient tellement magnifiques, qu’il fallait absolument immortaliser tout ça. Sincèrement j’ai du faire au moins une cinquantaine de photos de ce petit déjeuner et le tri n’a pas été facile. D’autant que, voyant tous nos appareils photos sortis, le chef a décidé de nous apporter quelques plats en plus, histoire d’avoir une vraie grande table bien garnie. LE RÊVE !!! Une fois toutes ces bonnes choses englouties, nous flânons un peu dans le quartier. L’occasion de filer acheter quelques souvenirs dans les petites boutiques environnantes. Je me dégote un joli couteau en bois et doré (que vous avez surement dû apercevoir dans un bon nombre de mes photos depuis mon retour) ainsi qu’un petit pot à lait chez Black Bird Book Store qui, en plus d’avoir une jolie sélection de livres, propose également de la vaisselle et quelques éléments de décoration d’intérieur. Il y avait d’autres petits shops sympa autour mais malheureusement encore fermés à l’heure où nous sommes passés, donc si vous avez l’occasion n’hésitez pas à faire un passage sur Judah Street pour découvrir toutes ces belles adresses.

Allez hop, fini le lèche vitrine, nous avons rendez-vous chez 3 Fish Studios avec Eric Rewitzer and Annie Galvin, tous deux peintres et graveurs. Dans leur studio, les deux artistes créent et vendent leurs oeuvres, et ils proposent également des workshops pour partager leur savoir, leur passion et apprendre des autres. Eric et Annie sont deux belles personnes qui vivent dans le partage, la transmission, et qui ont pris le temps de nous faire découvrir leur univers. Nous avons eu la chance de pouvoir visiter leur atelier de création, de voir comment ils réalisent leurs oeuvres et de partager un café avec eux autour de quelques anecdotes. L’occasion d’acheter d’autres petits souvenirs de San Francisco. J’ai pris une petite affiche pour mettre dans ma chambre et une autre pour offrir à la fille de ma petite Griottes. Après la découverte du studio, direction le De Young Museum pour une autre petite visite. Fondé en 1895, le De Young Museum, est un lieu incontournable de San Francisco. On peut notamment y découvrir toute une collection d’art américain datant du 17ème au 20ème siècle mais également des collections de textiles, de pièces venant d’Afrique ou d’Océanie. Réouvert en 2005 après une complète rénovation, l’infrastructure du De Young Museum se fond et s’intègre complètement à la nature. Petit plus, le musée offre une vue à 360 sur le Golden Gate Park et San Francisco. Donc à ne surtout pas manquer si vous souhaitez réaliser un beau cliché de la ville. Les visites ça creusent ! Nous quittons le De Young Museum en direction du quartier de Haight-Ashbury pour une pause déjeuner au Magnolia avant de retrouver Gilles, un expat’ Français installé à San Francisco depuis 2010, pour une visite du célèbre quartier de Haight-Ashbury. Véritable passionné, Gilles organise des visites guidées à pieds à travers San Francisco. Il fait découvrir la ville à travers son histoire, sa géographie, sa baie, ses îles, sa population multiculturelle et multiethnique, ses personnages importants, voire excentriques, son architecture colorée, ses gratte-ciels et maisons victoriennes, ses ponts et escaliers, ses ruelles et parcs, les histoires d’amour et trahison, les arnaques et scandales, les lois discriminatoires et libératrices, les secrets, les mythes et réalités historiques, les caprices de Mère Nature … Et tant d’autres sujets d’hier et d’aujourd’hui qui font de San Francisco une ville unique au monde. Gilles sort des sentiers battus et propose de véritables randonnées urbaines, loin des clichés des bus touristiques souvent bondés, et le tout en français ! Car on ne va pas se mentir, combien d’entre nous ont déjà voulu abandonner une visite en anglais parce que le guide parlait beaucoup trop rapidement (et qu’on était clairement trop gêné de le dire) ou avec un accent incompréhensible… Vous voyez de quoi je parle haha. La thématique de notre visite du jour avec Gilles était le « Summer of Love » dans le quartier de Haight-Ashbury. Nous avons ainsi suivi les traces de milliers de jeunes Hippies qui se sont rués vers la « City by the Bay » dès les premiers jours de l’été 1967 pour célébrer le « Summer of Love ». Nous nous sommes baladés au milieu des splendides maisons victoriennes, avons exploré les origines de la Révolution Hippie notamment en découvrant où avaient vécu les principaux protagonistes à l’origine du mouvement : Janis Joplin, Jimi Hendrix, les Grateful Dead, les Jefferson Airplanes, les motard-rebelles Hells Angels, etc. Gilles nous a dévoilé l’histoire de la contre-culture américaine, des Hispters et Beatniks newyorkais aux Flower Children californiens. Puis nous avons terminé la balade en évoquant le fameux rassemblement du « Summer of Love » de l’été 67, dont Haight-Ashbury fut l’épicentre, et qui marquera à la fois l’apogée du mouvement Peace & Love tout en provoquant sa fin. Une visite riche en informations, anecdotes et autres petits détails croustillants que Gilles nous raconte avec beaucoup de plaisir. Si vous avez l’occasion et le temps lors de votre passage à San Francisco, je vous conseille de faire l’une de ces petites visites. Gilles propose différentes balades et thématiques, vous devriez très certainement trouver votre bonheur. Cette super journée s’est terminée par un dîner à la Bluestem Brasserie. Un lieu assez branché du Financial District de San Francisco. Encore une fois le lieu avait une ambiance assez tamisée donc je n’ai pas pu prendre de photo mais l’adresse est très sympa. C’est le ventre bien rempli et les muscles des jambes bien tendus après cette longue journée de marche que nous sommes retournés à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil.


Day 2 à San Francisco ! Et cette fois on file vers le Pier 39 aka Fisherman’s Wharf pour prendre un petit dej et surtout admirer les fameux lions de mer. Je l’avoue, même si c’est un peu cliché, cela fait partie des choses que je voulais absolument voir en venant à San Francisco. Ces célèbres lions de mer qui se dorent la pilule au soleil et se laissent admirer par les nombreux touristes curieux de les apercevoir. Et nous n’avons pas été déçus car ce jour là, ils étaient très nombreux affalés de tout leur long sur les pontons du Pier 39. Le temps de les écouter rugir, de prendre quelques photos puis nous repartons en direction du Pier 33, plus connu sous le nom d’Alcatraz Pier. Nous embarquons alors à bord d’un des bateaux de l’Alcatraz Cruise puis traversons la baie de San Francisco pour rejoindre la très célèbre île d’Alcatraz. Pour être tout à fait honnête avec vous, je m’attendais un peu à une caricature en arrivant sur l’île. J’avais peur d’être tombée dans un attrape touriste mais l’expérience a été toute autre. Lorsqu’on arrive sur l’île on nous livre d’abord un petit discours sur les consignes de sécurité puis on nous indique le chemin à suivre pour débuter la visite. Première surprise, ici pas question de faire la visite de manière hyper formelle avec un guide et un groupe de 50 personnes avec soi. Au contraire, l’idée est de vivre l’expérience à son rythme et de s’immerger le plus possible dans l’univers de cette célèbre prison grâce à un audio guide qu’on récupère à l’entrée du bâtiment. Seconde surprise lorsqu’on lance l’audio guide et qu’on découvre que ce sont d’anciens prisonniers et d’anciens geôliers qui nous racontent l’histoire de l’île. Je n’irais pas jusqu’à dire que ça glace le sang, mais lorsqu’on se concentre attentivement sur les paroles de ces anciens prisonniers et qu’on s’imprègne du lieu, on se rend quand même compte que la vie dans cette prison devait être assez effroyable. La visite guidée dure une bonne heure et sincèrement elle vaut vraiment le coup ! Une fois qu’on a terminé avec l’audio guide, on peut poursuivre la visite par soi-même en explorant un peu le reste de l’île. Notre petit tour terminé, nous regagnons le bateau pour poursuivre notre découverte de San Francisco. Notre journée se poursuit au Ferry Building de San Francisco, un terminal pour ferries qui traversent la baie de San Francisco. Quelques ferries font encore le voyage aujourd’hui mais le lieu est désormais plus connu pour son marché de fermiers locaux ainsi que ses différents petits restaurants et autres boutiques. Chocolats, macarons, glaces, fromages, pâtisseries, pains, jus, tout y est et ça mérite le détour ! La journée s’est terminée par un passage chez Boudin Bakery, connue pour son pain au levain et ses soupes servies dans de grosse miches de pain, genre Bol de Jean si vous voyez (d’ailleurs je me demande si l’inspiration de Jean ne vient pas de là…). Bref, nous souhaitions donc tester cette fameuse spécialité mais nous sommes malheureusement arrivés trop tard au restaurant et ils avaient déjà été dévalisés, donc plus un seul pain en stock. Car oui, il faut savoir qu’à SF les gens mangent relativement tôt et donc les restaurants ferment eux aussi relativement tôt. Donc si vous avez envie de tester Boudin Bakery, je vous conseille d’y aller tôt ou alors plutôt le midi que le soir pour être sûr d’avoir encore du pain !

Last day in America… Pour cette dernière matinée à San Francisco nous étions libres de notre programme. Et autant vous dire que j’ai profité de cette matinée pour tester LA fameuse adresse que j’avais inscrit en gras, surligné, souligné et entouré de paillette dans mon planning : TARTINE !! Tartine est une véritable institution à San Francisco et s’il y a bien une adresse que vous ne devez absolument pas manquer lorsque vous partez en voyage là-bas, c’est bien celle-ci. Pour vous résumer un peu, Tartine c’est l’adresse où j’ai pu manger le meilleur pain au levain de ma vie ! Si on y retrouve une belle inspiration française entre les techniques de préparation des pains, les croissants, pains au chocolat et autres viennoiseries, ce n’est pas un hasard puisque les deux fondateurs : Chad Robertson et Elisabeth Prueitt, ont fait leurs classes dans notre beau pays. Mais Tartine ce n’est pas un simple concept de restaurant à la sauce française, pas du tout ! Chad et Elisabeth ont su mettre leur technique au service d’un lieu unique où les bons produits bios sont rois et la simplicité maître mot. Et en plus de servir des pâtisseries, sandwichs, granolas et autres tartines à tomber par terre, il se trouve que le lieu en lui même est magnifique… De grandes fenêtres, beaucoup de luminosité, un comptoir un marbre et une vue imprenable sur la préparation des pains au levain. Que demander de plus franchement ?! Comme j’avais vendu du rêve à tout le monde avec cette adresse, toute la fine équipe m’a suivi pour un dernier petit-déjeuner californien que nous n’étions pas prêts d’oublier. Après m’être enfilé une tartine, un granola, un latte et acheté un pain au levain pour ramener à la maison, nous avons tous filé dans un Uber pour un dernier petit passage par des lieux emblématiques de San Francisco : Lombard Street et le Golden Gate. J’ai beau l’avoir vu des milliers de fois dans des séries ou des films, le voir enfin en chair et en os (enfin plutôt en acier et en béton) ça fait son effet. Je suis restée complètement bouche bée face à l’immensité de cette infrastructure. Nous avons eu de la chance car San Francisco est très connue pour être une ville dans les nuages à cause du brouillard mais ce jour là, nous avons pu profiter d’un temps de dingue et d’une belle éclaircie pour pouvoir prendre quelques photos avant de repartir pour l’aéroport direction Paris.

Même si 4 jours à San Francisco ce n’est pas assez pour tout découvrir de la ville, ce petit séjour m’a tout de même permis de réaliser l’un de mes rêves qui était de pouvoir un jour fouler le sol Américain. Ce voyage m’a donné un premier aperçu de San Francisco et je suis certaine que j’y retournerai bientôt pour en découvrir encore plus et faire ce fameux road trip dont je rêve tant !

Et vous, vous avez visité San Francisco ? Qu’en avez-vous pensé ?Est ce que c’est une destination dont vous rêvez ?
N’hésitez pas à me laisser vos petits commentaires. J’ai hâte de lire vos messages, vos expériences à San Francisco. Et j’espère sincèrement que cet article (certes un peu long), vous aura donné envie d’explorer à votre tour « The City by the bay ».

J’en profite pour dire un grand MERCI à l’Office du Tourisme de San Francisco pour cette merveilleuse expérience, merci beaucoup à Laurie-Anne et aussi aux équipes d’Air France qui nous ont chaleureusement accueilli.







Un weekend en Normandie avec Drivy

J’ai l’impression que c’est en train de devenir une habitude par ici de vous partager des articles qui donnent envie de voyager alors que nous sommes lundi et que tout le monde est au boulot… J’espère que vous ne m’en voulez pas surtout, mais je me dis qu’il n’y a rien de mal à débuter la semaine du bon pied en rêvant de la prochaine escapade qui nous attend.

Aujourd’hui je reviens sur un super weekend passé en compagnie de la jolie Mégane que vous commencez pas mal à connaitre par ici car nous sommes souvent ensemble, de la pétillante Anne que je rencontrais pour la première fois ainsi que du talentueux Loris qui nous a concocté une super vidéo dont je vous parlerai un peu plus tard dans cet article. C’est donc ensemble que nous sommes partis pour un petit weekend en Normandie à l’occasion du festival « Cabourg mon amour » qui se déroule, comme vous l’aurez surement deviné, à Cabourg ! Cette petite escapade était l’occasion parfaite pour tester l’application Drivy qui permet de louer des véhicules entre particuliers. Car on ne va pas se mentir, avoir un véhicule à soi ça coute quand même relativement cher et lorsqu’on habite Paris, on n’en a pas toujours l’utilité, ni même l’emplacement nécessaire pour la garer… Un enfer, et je pense que pas mal d’entre vous savent de quoi je parle. Enfin bref, du coup Drivy était pour nous l’option idéale pour louer rapidement et à moindre coût une voiture pour le weekend. L’application est hyper simple à utiliser, il suffit d’entrer notre adresse, la date de départ et de retour et l’application nous propose une multitude de véhicules à louer dans les environs. Une fois le véhicule de nos rêves trouvé, il ne reste plus qu’à confirmer la réservation, régler la commande et entrer en contact avec le  propriétaire de la voiture pour se donner un lieu de rendez-vous. A nous les grands espaces et l’air iodé !

Une fois notre petite voiture en main, nous avons filé sur l’autoroute direction Honfleur pour un premier stop. L’occasion pour moi de découvrir la ville pour la première fois et aussi surtout de s’arrêter déjeuner, car ce n’est pas le tout mais la route ça creuse ! Une fois notre déjeuner terminé, nous avons un peu flâné à la découverte des petites boutiques et ruelles toutes mignonnes de la ville. J’en ai également profité pour me prendre une bonne gaufre au caramel beurre salé (bah quoi j’avais faim…). Une fois notre balade terminée, nous reprenons la route en direction de Cabourg. Nous faisons un arrêt à l’hôtel pour déposer notre valise puis nous filons vers le festival qui se déroule sur la grande plage de Cabourg et où nous attendait une belle programmation musicale. Entre deux déhanchés, nous nous arrêtons sur les différents stands du festival pour se désaltérer et prendre un petit truc à manger. On y retrouve les copains de chez Sassy et leur super cidre, ainsi que les Niçois et leur bons petits pan bagnat. Puis nous retournons sur le dancefloor pour terminer la soirée au son du super groupe Paradis.

Après une bonne nuit de sommeil, on reprend la voiture en direction du Domaine St-Clair, un magnifique hôtel avec une vue imprenable sur Étretat. On profite d’un petit apéritif sur la terrasse avant de poursuivre avec un déjeuner exceptionnel réalisé par le chef Olivier Foulon. Ici on met l’accent sur les produits locaux et de qualité, et autant vous dire que nous nous sommes régalés. Après avoir dégusté un petit café et une dernière mignardise, nous filons vers un aérodrome pour s’envoler quelques minutes dans le ciel de Fécamp. C’était la première fois de ma vie que je montais dans un petit avion comme celui-ci. J’avoue que j’avais un petit stress au départ mais une fois dans les airs le stress a disparu pour laisser place à l’émerveillement. Découvrir la côte et les falaises du ciel était tout simplement magique ! Une fois les pieds de nouveau sur terre, nous reprenons la voiture et roulons en direction des falaises d’Étretat. C’était le moment que j’attendais avec impatience depuis le début de ce voyage. J’avais déjà vu passer de nombreuses photos de ces sublimes falaises sur Instagram mais les voir en vrai était encore plus impressionnant. Je suis toujours fascinée par la manière dont la terre s’est façonnée avec le temps et les falaises d’Étretat sont un parfait exemple de la beauté de notre planète. Après avoir pris une centaine de photos (au moins) et admiré le coucher de soleil, nous sommes redescendus de la falaise pour profiter d’un petit pique-nique au grand air avant de rentrer à l’hôtel.

Dernier réveil en Normandie, juste le temps de prendre un petit déjeuner, de faire la valise et nous sommes repartis en direction de Paris où nous attendait gentiment le propriétaire de la voiture.

J’espère que ces photos et mes quelques mots vous auront donné envie de partir à la découverte de la Normandie. Et si jamais je n’ai pas réussi à complètement vous convaincre, je suis sur que cette petite vidéo réalisée par Loris le fera !
Et pour celles et ceux qui souhaiteraient comme moi tester DRIVY, voici un code : DRIVYPLUSUNEMIETTE pour profiter de 10€ offerts sur votre première location. (code valable jusqu’au 31 décembre 2017).

 







Un week-end à la Rochelle

Et si on débutait la semaine en repartant en week-end ?

Celles et ceux qui ont l’habitude de me suivre sur Instagram ont pu voir que lors de mes vacances, j’ai pu profiter d’une petite semaine de repos et de soleil à La Rochelle. C’était la première fois pour moi et j’ai adoré découvrir cette ville pleine de charme. Je vous avoue que parfois, cela fait vraiment du bien de s’éloigner du tumulte parisien et pour cela ma petite virée à La Rochelle a été parfaite. Alors certes, cela peut être une ville très fréquentée et qui peut s’avérer très bondée si vous venez en plein mois de juillet… mais dans mon cas, je m’y suis rendue la dernière semaine d’août, et cela a été un vrai petit paradis. Il y a plein de choses sympas à faire là-bas et je me suis dit que cela vous intéresserait peut être d’avoir mes bonnes adresses pour un futur séjour à La Rochelle.


SORTIR

On sort les vélos et on part faire un tour dans le centre ville à la découverte des petites rues, du port et des différents marchés qui animent la ville. On s’arrête quelques minutes et on prend le temps d’admirer les vitraux des églises. On file ensuite jusqu’à l’aquarium de La Rochelle, l’un des plus grands aquariums privés d’Europe, et on reste bouche bée face aux merveilles des mers et des océans.

Pour les marins d’eau douce, direction le port pour embarquer à bord d’un voilier et voguer vers l’Île d’Aix. Ici on déconnecte tout et on se laisse bercer par le petit clapotis des vagues sur les plages de coquillages. On profite du soleil, on fait même un petit plouf dans l’océan avant de rejoindre notre embarcation et retrouver le continent. Dans l’idéal, on prépare son pique-nique la veille et on part à la fraîche le lendemain pour profiter d’une journée complète sur ce petit bout de paradis.

MANGER

Forcément la partie la plus intéressante pour moi et il faut dire que la ville de La Rochelle m’a réservé de belles surprises lors de mon séjour. Tout d’abord lorsqu’on parle vacances et bord de mer, on pense forcément aux glaces… et à La Rochelle on ne peut pas dire que cela manque. S’il y a une adresse que je dois absolument vous conseiller là-bas c’est Ernest ! Il faudra peut-être faire la queue quelques minutes pour obtenir le saint graal mais sincèrement cela vaut vraiment le coup. Chez Ernest, toutes les glaces sont faites maison et servies avec générosité ! Des parfums classiques et d’autres plus étonnants, de quoi ravir tous les gourmands en quête de fraicheur. L’autre bonne adresse de la ville, c’est D’Jolly un artisan glacier installé dans le centre ville et qui propose aussi de sublimes glaces. J’ai pour ma part craqué pour le sorbet fraise-menthe et la glace à la rhubarbe. Un vrai petit délice. On pense donc à aller tester tout ça, et hors de question de rentrer à la maison sans avoir mangé au moins une petite glace.

Pour le pain, car oui le pain c’est toujours hyper important, même pendant les vacances, on se rend à la Boulangerie Chisson. Si ce nom ne vous est pas inconnu c’est parce que vous avez sûrement aperçu l’équipe de la boulangerie dans la fameuse émission de M6 : La meilleure boulangerie de France. On peut aussi prendre son pain et quelques pâtisserie chez Mickaël Morieux, meilleur ouvrier de France. De quoi vous préparer de bons sandwichs pour votre virée sur l’Île d’Aix ; )

Parlons maintenant de choses sérieuses et des bons restaurants à faire lors de votre passage à La Rochelle. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’en faire beaucoup durant ma semaine de vacances (car je vais déjà au restaurant toute l’année donc j’essaie un peu de ralentir la cadence lors des vacances ^^) mais j’ai quand même une petite liste de bonnes adresses à partager avec vous. Parmi ceux que j’ai pu tester, je vous conseille tout d’abord Le Prao. Ici on prépare une cuisine du marché avec des produits provenants de la criée ou de producteurs locaux. Les plats changent régulièrement et s’adaptent aux produits frais du jour. Petit plus, ils font un super brunch le dimanche !

La deuxième adresse que j’ai a vous conseiller ne se trouve pas à La Rochelle même, mais dans une ville non loin de là qui s’appelle Châtelaillon. Un grand chef que vous connaissez bien y a pris ses quartiers depuis à peine 1 mois… alors vous avez deviné ? Il s’agit bien du grand chef Pierre Gagnaire ! Il y a 12 ans, il inaugurait à Paris le restaurant « Gaya Rive Gauche », un restaurant centré sur les produits de la mer et aujourd’hui, il duplique le concept à Châtelaillon-Plage avec Gaya Cuisine de bords de mer. Ici il n’est pas question d’un énième restaurant gastronomique, mais plutôt d’un lieu qui fait la part belle à la région et aux produits : les fruits de mer, les poissons, le tout sublimé par le talent de Pierre Gagnaire. Je pense que je n’ai pas besoin d’y aller par quatre chemins pour vous dire que mon dîner là-bas a été sublime et d’une grande justesse. J’ai eu la chance d’y aller avec ma famille et donc de tester différents plats de la carte. Nous avons débuté avec la terrine de foie gras de canard au Pineau des Charentes, la terrine de raie et oreille de cochon, la nage glacée de langoustines au Muscadet et le pressé de crabe. Autant vous dire que nous n’avons pas été déçus par cette mise en bouche. Nous avons poursuivi le repas avec des plats tout aussi délicieux entre le lieu jaune croustillant et sa sauce vierge, le poulet de la ferme ou encore la fricassée de homard bleu à la verveine, pêches blanches et mange-tout… une vraie petite tuerie ! Et bien sur, nous nous sommes laissés tenter par un petit dessert : tarte vanille de tahiti; millefeuille rhubarbe, mûres cristallisées, crème cheesecake; pêches blanches à la verveine, sorbet blanc accompagnés de sa madeleine au miel de l’Île de Ré; et pavlova aux fruits rouges. Bref… un vrai régal, le tout servi par une équipe aux petits soins, très prévenante et agréable. Juste ce qu’il fallait pour passer une soirée parfaite en famille.


Les autres petites adresses repérées mais que je n’ai pas pu tester :
Les flots
Les 4 sergents
Christopher Coutanceau


DORMIR

Pour cette petite semaine de vacances en famille, nous avons opté pour la location d’une jolie maison via Airbnb. Car ce qu’on aime pendant les vacances, c’est pouvoir être comme à la maison, avoir la possibilité de cuisiner, d’avoir son petit jardin et surtout d’être tranquilles. Nous avons trouvé notre petit coin de paradis chez Maïa, qui dispose d’une maison très lumineuse, moderne et avec une magnifique cuisine ouverte (un peu ce que j’aimerais avoir chez moi d’ailleurs). L’autre gros avantage de cette maison est qu’elle ne se trouve pas en plein centre ville. Située à 20 minutes à pieds du centre, elle est juste idéale pour pouvoir à la fois profiter du coeur de la ville tout en étant au calme lorsqu’on en a besoin. Le centre était accessible très facilement et si vous avez des vélos, c’est encore mieux. En à peine 10 minutes vous y êtes. Nous profitions également d’un petit jardin avec une balançoire, de quoi amuser les bambins si vous venez avec des enfants.
Donc si vous êtes de passage à La Rochelle et que vous cherchez un lieu pour loger et être au calme avec votre famille, la maison de Maïa est faite pour vous ! Je vous mets le lien de la location juste ici.

 







Un weekend à San Sebastián

Il y a un peu plus d’un mois maintenant, j’ai eu la chance de partir à San Sebastián pour une expérience culinaire incroyable au coeur du pays basque espagnol. Ce séjour était l’occasion de découvrir le magnifique hôtel Maria Cristina mais également de partir à la rencontre d’une des plus grandes chefs françaises (que j’admire par dessus tout) j’ai nommé Hélène Darroze. La chef a décidé de poser ses valises à San Sebastián afin de concevoir pour le restaurant de l’hôtel un menu qui fait honneur à ses origines basques. C’est donc toute excitée, par cette première fois à San Se et surtout par cette fameuse rencontre avec Hélène Darroze, que je me suis envolée pour la capitale de la province du Guipuscoa en compagnie de la jolie Sabine.

Plane - Plus une mietteSanSebastian - Plus une mietteSanSebastian - Plus une miette dans l'assietteMaria Cristina lobby - Plus une miette
Dès notre arrivée à l’hôtel, ce fut un festival de « wouaaaah », « mon dieu… », « que c’est beau » et je vous en passe… C’était la première fois de ma vie que je séjournais dans un hôtel de ce standing et ça fait plutôt bizarre. On aurait dit une enfant à Disneyland Paris, j’étais tout simplement émerveillée par tout ce qui m’entourait. Avec ses 5 étoiles, l’hôtel Maria Cristina, fait parti des hôtels Luxury Collection, ce qui vous laisse un peu imaginer le rêve dans lequel j’étais. Enfin bref, après un petit aperçu du lobby, direction ma chambre pour déposer ma valise avant d’attaquer les choses sérieuses. Je ne vous mentirais pas en vous disant que la chambre était à l’image de l’hôtel : immense et magnifique, j’avais même droit à une jolie vue sur le fleuve Urumea !

Chambre Maria Cristina - Plus une mietteSanSebastian Food - Plus une miette
Une fois débarrassées de nos valises, nous nous sommes directement rendues au San Sebastián Food, le centre culinaire de l’hôtel où celui-ci propose des cooking class uniques pour apprendre à cuisiner des recettes du pays basque avec des ingrédients typiques de la région. On peut par exemple y apprendre la découpe du jambon ibérique, la préparation de pintxos authentiques ou encore les associations mets et vins. Un moment de partage et de découverte qui m’a vraiment plu ! D’ailleurs je pense que c’est quelque chose qui devrait davantage être proposé dans les hôtels. Pour moi qui organise toujours mes voyages en fonction des découvertes culinaires que je pourrais y faire, je trouve que la possibilité de pouvoir suivre des cours de cuisine locale est un vrai plus !

Cooking Class - Plus une mietteCookingClass2 - Plus une mietteCookingClass3 - Plus une miette
Après notre cooking class, direction nos chambres pour un petit moment de repos bien mérité avant une balade au coeur des pintxos de San Sebastián. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les pintxos sont l’un des trésors gastronomiques de San Sebastián. A l’origine, le pintxo était un petit morceau de pain sur lequel on déposait une portion de nourriture. Pour le faire tenir, on utilisait un cure-dent ou un pique, d’où son nom en basque, “pintxo”. Cette image traditionnelle a cependant évolué et aujourd’hui, le pintxo est lui aussi devenu un élément de haute gastronomie, sous forme de miniature aux saveurs élaborées et concentrées dans de petites bouchées délicieuses. Faire la tournée des pintxos dans San Sebastián, est une manière de connaître encore davantage la culture de la ville ! Notre tour des pintxos s’est terminé par la découverte de la fameuse tarte au fromage, la meilleure du monde selon notre adorable guide Arantxa (et franchement elle n’a pas vraiment tord, j’en ai pris 2 fois !).
Après cette balade gourmande au coeur de ville, direction l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil car le lendemain s’annonçait plutôt chargé et encore riche en découvertes culinaires.

SanSebastian CityguidePintxos - Plus une miettePintxos San Sebastian - Plus une mietteSan Se Pintxos - Plus une mietteTarte au fromage - Plus une miette
La journée a débuté avec un délicieux petit déjeuner dans la salle de restaurant de l’hôtel. Je l’avoue je me suis plutôt fait plaisir…mais en même temps quand on propose des churros au petit-déjeuner comment voulez vous résister ?? Une fois le ventre bien rempli, direction le marché local avec notre guide Arantxa pour découvrir les produits ainsi que les producteurs locaux. Puis direction notre voiture pour une petite excursion au coeur de la Valle Salado de Añana dont Hélène Darroze est l’ambassadrice de l’année. La Valle Salado de Añana est l’une des plus anciennes exploitations salinières au monde. Durant notre visite guidé, nous avons pu découvrir son histoire, comprendre pourquoi il y avait du sel en ce lieu, découvrir le métier de paludier mais aussi apprendre à produire et déguster l’un des meilleurs sel du monde. Un paysage très surprenant et peu commun que j’ai été ravie de découvrir au cours de cette balade.

Market San SebastianMarché San SebastianValle de la Salado - Plus une mietteValle de la Salado
Après cette journée déjà riche en émotions, le moment tant attendu était enfin arrivée : la rencontre avec Hélène Darroze et la découverte de sa cuisine. Car oui, c’était la première fois de ma vie que j’allais déguster LA cuisine de la chef, autant vous dire qu’à ce stade du weekend j’étais limite hystérique. En tant que véritable passionnée de cuisine, avoir l’opportunité de rencontrer une chef de talent et surtout une telle femme avec un parcours qui force le respect, ça tient plutôt du rêve. Mais ce rêve est finalement devenu réalité et je pense que je me souviendrai très longtemps de cette rencontre. Hélène Darroze est une personne très abordable, je dirai même adorable en fait… j’ai été étonné de voir à quel point elle pouvait être accessible, elle nous a posé pleins de questions, voulait savoir ce qu’on avait pu faire depuis notre arrivée, ce que nous avions aimé et nous a même demandé nos bonnes adresses de pintxos pour pouvoir y emmener ses filles ! Franchement qu’est ce qui peut être plus adorable que ça ?! Après une petite coupe de champagne au coeur de la suite Bette Davis, il était l’heure de se séparer car Hélène devait commencer son service. En attendant le début de notre diner, nous nous sommes rendu au Bar Dry San Sebastián où nous avons pu déguster quelques fameux cocktails de l’hôtel.

Cocktail Bar DryBar Dry Cocktail
Puis ce fut le début des festivités au coeur du restaurant, avec un menu en 11 plats mené d’une main de maitre par Hélène Darroze. Oui oui vous avez bien lu, 11 PLATS ! Je pense que j’ai très rarement autant mangé de toute ma vie mais je pense aussi qu’il s’agit d’un des plus beaux menus que j’ai eu la chance de déguster au cours de ma vie. Car s’il s’agit bien de 11 plats vous vous doutez bien que les portions était imaginées et crées en conséquence afin de pouvoir profiter jusqu’au bout de chaque créations de la chef. A travers son menu, Hélène Darroze présente sa vision des pintxos, des plats exclusifs et des délices sucrés, inspirée par son héritage basque. Et honnêtement ce fut un véritable florilège du début à la fin, j’ai tout aimé, j’ai tout mangé (il fallait bien que je fasse honneur au nom de ce blog tout de même haha). Mentions spéciales pour le homard bleu, le calamar au riz noir ainsi que le dessert autour de la fraise que j’ai adoré !! Avant de déguster nos desserts, nous avons eu la chance d’aller en cuisine où Hélène était fière de nous présenter son équipe que nous avons chaleureusement félicités pour ce merveilleux repas. Minuit largement passé, il était temps de retrouver nos chambres pour un petit bain avant une douce nuit de sommeil.

Caviar Hélène DarrozeThon Hélène DarrozeHomard Bleu Hélène DarrozeCalamar Hélène DarrozeCarabinero Hélène DarrozeMerlu Hélène DarrozeVolaille Hélène DarrozeFraise Hélène DarrozeChocolat Hélène DarrozeMaria Cristina Bathroom
Notre séjour ne pouvait pas se terminer sans un petit déjeuner au lit (bah quoi, c’est pas tous les jours quand même donc il faut bien en profiter) avant une petite promenade à la fraiche dans les rues de San Sebastiàn. Juste le temps de voir la célèbre Playa de la Concha et de faire quelques emplettes dans le plus grand Zara d’Europe.

Maria Cristina breakfastSanSebastian citySanSebastian city - Plus une miettePlaya de la Concha
Je tiens à remercier toute l’équipe du Maria Cristina pour son accueil si chaleureux, Arantxa pour avoir été au petit soin avec nous et surtout pour nous avoir donné ses bonnes adresses secrètes, la team Starwood France et plus particulièrement Laurianne croquette en chef !

Les bonnes adresses de San Sebastián

Zeruko
A tester : La hoguera –  Morue fumé avec oignon caramélisé et mayonnaise aux herbes
Morcilla con foie y pistachio – Boudin noir avec foie et pistache
Boisson: Vin blanc de la région de Rueda et Vin rouge de la region de Rioja, Muga Crianza

Borda Berri
A tester : Risotto de Idiazabal – Risotto au fromage du mouton local (Idiazabal)
Pulpo con membrillo – Poulpe avec du pate au coing
“Kebab” Costilla de cerdo – côtelette de porc
Gazpacho de sandia con mozzarella – Gazpacho de pastèques et mozzarella
Merluza con tabule – Merlu avec de tabulé

Gandarias
A tester : Pintxo de solomillo – Pintxo d´aloyau
Racion de jamón de bellota – Jambon du gland
Brocheta de vieira – Brochette de coquille
Vin rouge `Trus Roble´, de la region de Ribera de Duero

La Viña
A tester : La meilleure tarte fromage de la ville
Ración de ensaladilla rusa – Salada ruse
Crujiente de pimiento y bacalao – Croquant du piment rouge et morue
Boisson: Vin sucré de Pedro Ximénez