Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de partir pour un joli petit weekend à Madère en compagnie des adorables Mylène, Manuella et Morgane.  Au programme de ces quelques jours au soleil (car oui nous étions au mois de Septembre et au mois de Septembre à Madère il fait un temps de dingue) : la découverte de l’île, de sa culture, de ses habitants, de ses traditions et de sa gastronomie. Autant vous dire tout ce que j’aime !

C’était la toute première fois de ma vie que j’allais à Madère et je peux déjà vous dire que ce ne sera pas la dernière tellement j’ai adoré ce séjour. Rien que l’atterrissage sur l’île nous met des paillettes dans les yeux et des papillons dans le ventre ! Une fois les deux pieds sur terre, on prend la voiture et on profite du sublime paysage sur la route jusqu’à Funchal, capitale de l’archipel de Madère et ville où nous avons déposé nos valises durant ce weekend.

Avant de partir à la découverte de la ville, petit passage à l’Hôtel Madeira pour déposer nos valises. Situé en plein coeur de Funchal, l’Hôtel Madeira est idéalement placé pour profiter à pieds de tout ce que peut offrir la ville. Petit plus, il possède une piscine sur le toit avec une très jolie vue, enfin je dis ça je dis rien… Une fois les valises déposées dans nos chambres, direction la place centrale de la ville pour découvrir les animations mises en place pour le Festival du Vin. Ah oui, je ne vous ai pas dit mais tout ce petit weekend à Madère était organisé à l’occasion du Madeira Wine Festival, un festival qui a lieu tous les ans à Madère depuis les années 70. L’idée ici est de célébrer le vin, qui représente une grande part de l’économie de l’île mais aussi toute la culture et les traditions qui tournent autour. Pour cela un village du vin est installé sur la grande place de Funchal. On y retrouve de nombreuses animations comme des concerts, des dégustations de vins, des déjeuners et dîners préparés par de grands chefs de l’Archipel ou venant du continent, des expositions, etc… Après un petit tour dans le village, direction le restaurant (bah oui ça creuse toute cette marche) pour un dîner typiquement madérien. Pour cela nous avons rendez-vous à l’Adega da Quinta, où nous attend une petite table avec vue sur l’océan. D’ailleurs, pour être tout à fait franche avec vous, à Madère c’est assez dur, voir quasiment impossible, d’avoir un lieu sans vue. Toute l’architecture est pensée de manière à permettre à chacun d’avoir une superbe vue sur l’océan. Si c’est pas le rêve franchement !

L’Adega da Quinta est situé dans les hauteurs, à Câmara de Lobos. Et c’est dans ce restaurant que s’est fait la plus grosse découverte gustative de ce séjour : j’ai nommé le Bolo do Caco ou plus communément appelé le kiffe suprême (enfin c’est plutôt moi qui l’appelle comme ça). Cette spécialité culinaire est composée d’un pain à base de farine de blé et de patate douce, cuit sur pierre et garni de beurre aillé et persillé. Le tout servi encore chaud à table… vous imaginez un peu le truc. Et bien voilà à peu près à quoi s’est résumé mon alimentation durant ces quelques jours : du bolo do caco à tous les repas tellement j’adore ça. Une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. D’ailleurs rien que de vous en parler me donne envie de retourner à Madère pour en manger… Autre délicieuse spécialité du coin, c’est l’espetada : de la viande de boeuf frottée à l’ail (oui ils aiment beaucoup l’ail sur l’île donc si tu prévoyais de pécho là-bas réfléchis 5 minutes avant de choisir ton plat haha), au sel et au laurier, cuite sur des braises et servie sur des pics à brochette version XXL. Bon dit comme ça je suis d’accord que ça ne vous vend pas forcément du rêve mais je vous assure que c’est hyper bon, la viande est d’une tendreté assez dingue… Et puis lorsque vous commandez cette fameuse espetada vous pouvez être sûr que le repas va être fun car retirer son morceau de viande sans redécorer toute la nappe c’est un sacré défi ! C’est le ventre bien arrondi que nous sommes redescendues à notre hôtel pour une bonne nuit de sommeil.

Réveil matinal pour cette deuxième journée à Funchal, nous avions rendez-vous à Estreito de Câmaro de Lobos pour la suite des festivités. Comme je vous le disais un peu plus haut, ce séjour à Madère avait lieu dans le cadre du Festival du Vin et qui dit vin, dit récolte ! Nous avons eu la chance de participer à la récolte des grappes de raisins en compagnie des habitants du village qui étaient tous réunis pour l’occasion, des plus jeunes aux plus agés, sans exception. Ici tous les habitants sont hyper fières de célébrer les coutumes de île et de les montrer aux nombreux étrangers et visiteurs présents pendant le festival. Après avoir ramassé 2 – 3 grappes, il est temps de retourner dans le centre ville pour assister au défilé de costumes. Tous les habitants sont une fois de plus mis à profit pour illustrer les traditions de l’île. Petits et grands prennent ainsi plaisir à défiler dans les rues de la ville pour notre plus grand plaisir.

Une fois le défilé terminé, nous reprenons la route vers le Cabo Girão, l’un des points de vue les plus impressionnants de l’île. On y retrouve une plateforme en verre avec une vue imprenable sur le vide à exactement 580m de hauteur… Chers acrophobes, cette activité n’est malheureusement pas faite pour vous. J’avoue que même moi qui n’ai pourtant pas peur du vide, je n’étais pas hyper rassurée sur cette plate-forme mais punaise, ça vaut tellement le coup une fois qu’on aperçoit cette vue unique sur l’océan et la côte… Après cette petite halte vertigineuse, nous partons vers un autre lieu impressionnant de l’île : Fajã dos Padres, où nous attendait une télécabine pour descendre la falaise jusqu’à la plage. Si on m’avait dit un jour que je prendrais une télécabine à Madère, je ne l’aurais jamais cru, et autant vous dire que c’est une étape qu’il ne faut absolument pas rater. La descente est impressionnante car très pentue mais le jeu en vaut la chandelle tellement la vue est magnifique. Une fois la terre ferme retrouvée, nous traversons des jardins et champs de bananiers pour rejoindre notre restaurant pour le déjeuner. Bon forcément nous avons pris du Bolo do Caco pour démarrer mais ensuite nous avons fait la découverte d’une autre spécialité : les apas grelhadas, appelées en français les palettes grillées ou chapeaux chinois. Ces délicieux coquillages se dégustent habituellement à l’apéritif avec un peu de beurre, de l’ail (et oui toujours) et un filet de jus de citron. Un régal ! Après une petite pause détente au bord de l’eau, nous montons à bord d’un zodiac pour un trajet maritime sportif jusqu’à Funchal. Pas de dauphins à l’horizon aujourd’hui, quel dommage, mais vous aurez peut-être la chance d’en croiser si vous participez à l’une des excursions organisées par les équipes de Rota dos cetaceos. Après cette petite aventure sur l’eau, nous retournons dans les hauteurs de Madère pour l’une des expériences les plus fun que j’ai pu faire en voyage. S’il y a bien une activité à laquelle je ne m’attendais pas pendant ce séjour, c’est bien celle-ci. Vous êtes prêts ? Nous avons descendu les rues de Monte à Funchal à bord d’un traineau en osier. Alors vous ne vous y attendiez pas à celle-la hein ?! Après avoir pris place dans notre traineau, nous sommes légèrement tirés par 2 madériens puis c’est le début de la descente jusqu’à Funchal. Je vous conseille d’aller jeter un oeil sur leur site internet pour que vous vous rendiez plus compte de ce que ça donne; mais franchement c’est une expérience à faire. Avec Mylène nous avons rigolé du début à la fin !

Après cette après-midi forte en émotions, nous retournons à l’hôtel chercher nos valises puis filons vers notre deuxième hébergement du voyage. Nous logeons cette fois au VidaMar Resort Hotel Madeira, surement l’un des plus bels hôtel de Funchal. Non seulement il est sublime et les chambres immenses… mais elles ont surtout la particularité d’être toutes, je dis bien toutes sans exception, dirigées vers l’océan. Toutes les chambres ont donc une vue à couper le souffle, et autant vous dire que regarder le coucher et le lever du soleil de son lit est un véritable plaisir… Après avoir fait un petit tour du propriétaire et un plouf dans la piscine de l’hôtel, c’est déjà l’heure de dîner, et cette fois nous avons rendez-vous au Nini Design Center, l’un des restaurants les plus chics de la ville. Pas de Bolo de Caco cette fois, mais une cuisine moderne et raffinée. Une fois de plus nous repartons vers nos chambres le ventre plein pour faire un bon gros dodo.

Un nouveau réveil très, très, très matinal pour moi car je voulais absolument capturer le lever du soleil. Ce qui est chose faite et j’avoue que je ne suis pas peu fière de résultat. Petit passage au restaurant de l’hôtel pour prendre le déjeuner avant notre départ pour un safari photo au coeur de Madère. Très sincèrement, je connaissais très peu de choses sur Madère avant de visiter l’île et franchement je ne m’attendais absolument pas à découvrir des paysages aussi magnifiques, surprenants et différents à seulement quelques kilomètres les uns des autres. Nous sommes tout d’abord monté jusqu’à Eira do Serrado à 1095m d’altitude pour découvrir le magnifique point de vue sur la commune de Curral das Freiras, ou plus communément appelée la vallée des nones. C’est au coeur de la brume, entre quelques rayons de soleil que nous avons pu découvrir ce tout petit village presque coupé du monde. Nous montons de nouveau, à 1818m cette fois pour rejoindre le Pico do Areeiro, qui est le deuxième point le plus haut de l’île. Malheureusement pour nous, il y avait beaucoup de nuages ce jour là mais même dans ces conditions climatiques, le paysage vaut vraiment le détour. Juste le temps de faire quelques photos et nous redescendons vers la ville de Santana pour déjeuner au Quinta do Furão.

Une fois de plus, nous profitions d’un déjeuner avec une sublime vue sur l’océan et la côte (quand je vous disais qu’il était impossible de ne pas avoir de vue sur cette île). Après un bon déjeuner accompagné de quelques Bolo de coco haha, nous descendons dans la cave du restaurant pour une petite cession de Wine Tasting. Car oui, il ne faut pas l’oublier, nous étions quand même là pour la fête du vin ! Bon je rappelle bien sûr qu’il faut toujours boire avec modération et que le principe d’un Wine Tasting est de recracher le vin après l’avoir goûté, et pas de tout boire (même si parfois on se laisserait bien tenter…). Une fois le Tasting terminé, nous reprenons une fois de plus la route vers un dernier point de vue impressionnant de Madère : la Ponta do Rosto à Caniçal. De ce point de vue, il est possible de voir à la fois la côte Nord et la côte Sud de l’île de Madère, et lorsque le temps est dégagé, on peut même apercevoir l’île de Porto Santo. Le temps de prendre quelques photos, d’apprécier cette sublime vue et nous devons déjà retourner vers Funchal pour notre dernière nuit à Madère.

Dernier lever de soleil à Madère pour notre petite équipe et nous filons dans le centre ville pour faire un tour au marché local et découvrir la partie ancienne de la ville. Une promenade sous le soleil agréable et apaisante avant de voir Mylène et Manuella nous quitter pour rejoindre la France. Je reste encore quelques heures avec Morgane, le temps de profiter d’un dernier restaurant, de quelques Bolo do Caco et d’une visite au Musée de la Broderie et de l’Artisanat de Funchal. Car pour celles et ceux qui ne le savaient pas, Madère n’est pas seulement connu pour son vin, mais aussi pour sa délicate broderie, reconnue dans le monde entier.

C’est la tête remplie de découvertes et de paysages merveilleux, que nous partons vers l’aéroport afin de rejoindre Paris. Ces quelques jours à Madère ont été un véritable rêve éveillé et je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience vous aussi. Madère est une île qui renferme de nombreux trésors qui n’attendent que vous !

5 comments on “Un weekend à Madère”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *