Catégorie : Plus une miette en balade

Vous retrouverez ici ma sélection de restaurants, cafés, pâtisseries, boulangeries…

Les chefs font leur cinéma – Acte 2

Pour la quatrième année consécutive, Nespresso, partenaire officiel du festival de Cannes et de la Semaine de la critique, a investi la plage de la croisette pour y installer son restaurant éphémère. Pour ceux qui suivent mes petites aventures sur Instagram, vous avez pu voir que j’avais, cette année encore, eu la chance de m’envoler vers Cannes pour participer à cet évènement culinaire unique ! Si l’année dernière j’ai pu participer au dîner mené par Jean-François Piège, cette année j’ai eu le privilège d’être conviée à celui du grand Pierre Gagnaire.

Vous n’imaginez même pas l’état d’hystérie totale dans lequel j’étais lorsque j’ai appris que j’allais pouvoir goûter à la cuisine de ce grand chef que j’admire depuis des années et que j’allais (attention roulement de tambours…) pouvoir le rencontrer et même avoir une petite entrevue avec lui. Moment de stress intense et surtout d’humilité lorsqu’on sait ce que représente Pierre Gagnaire pour le monde de la cuisine.

Bref, c’est donc avec des étoiles pleins les yeux et des papillons dans le ventre que je me suis envolée pour Cannes vendredi dernier. A peine atterri, direction l’Okko Hôtel pour déposer ma valise avant de partir en direction de la Plage Nespresso. Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore les hôtels Okko, je vous conseille de vite aller jeter un oeil sur leur site internet. Décoration léchée, minimaliste, design et colorée, tout en se sentant comme à la maison, bref un hôtel comme je les aime. Après avoir fait le tour du propriétaire, j’enfile mes lunettes de soleil, accessoire indispensable à Cannes et je me dirige vers la Plage Nespresso.

Je vous parlais de décoration design et léchée à l’Hôtel Okko mais on peut dire que c’est le mot d’ordre aussi sur la plage Nespresso. Sûrement l’espace le plus design et travaillé de la croisette ! C’est dans ce cadre idéal, juste au bord de l’eau que je profite d’un bon déjeuner avant de me rendre à l’Espace Miramar pour assister à la projection du film Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia & Antonio Piazza sélectionné pour la Semaine de la critique. Pour la petite histoire, il s’agissait du deuxième film de ces réalisateurs, qui ont gagné le Grand Prix Nespresso et le Prix Révélation France 4 à la Semaine de la Critique en 2013. Ces prix leur ont permis de projeter leur film à travers leur pays d’origine l’Italie alors même qu’il n’avait pas réussi à trouver de distributeur avant cela. Comme quoi Nespresso, ce n’est pas que du café ! L’entreprise participe aussi a de nombreux projets comme la semaine de la Critique, qui permettent d’encourager, de faire connaître et de mettre en lumière des talents à travers le monde.

Une fois la projection terminée, retour à la plage Nespresso pour vivre l’un des moments les plus fous de ma vie : ma rencontre avec Pierre Gagnaire. Si je trouve déjà assez dingue qu’un chef d’une telle renommée prenne le temps de rencontrer une passionnée de cuisine comme moi, la gentillesse du personnage et sa simplicité m’ont tout simplement désarmé. Après quelques balbutiement et une forte intimidation, je me lance et ose lui poser la première question qui me brulait les lèvres : « Pourquoi avoir accepté ce partenariat avec Nespresso ? » Car oui dans beaucoup d’esprit encore, Nespresso ne représente qu’une grande entreprise internationale qui a décidé de gagner de l’argent en faisant du café. Sauf que derrière la multinationale, il y a aussi de grands engagements et un travail qui a plu au chef. Non seulement Pierre Gagnaire à l’habitude de travailler le café, mais il trouve également que les produits Nespresso sont d’une grande qualité. Il a également un lien très fort avec Cannes puisque le chef collabore avec le Fouquet’s pour qui il a élaboré une nouvelle carte, plus moderne et inventive. Et bien sur il ne faut pas oublier que Pierre Gagnaire, aime beaucoup le cinéma, donc pourquoi ne pas tenter cette belle aventure avec Nespresso au festival me direz vous ?

Ma deuxième question concernait son choix quant au menu qu’il allait nous présenter le soir même. Le principe de l’évènement « Les chefs font leur cinéma » est que chaque chef crée un menu complet autour d’un film qu’il aime. Cette année, pour renouveler un peu l’opération, les chefs devaient, non pas choisir un film, mais un réalisateur et imaginer un menu autour de leur univers. Pierre Gagnaire a choisi de s’inspirer du réalisateur Claude Sautet. Pourquoi ce choix ? Sans doute parce qu’il a revu les films de Sautet cet été et qu’il a instinctivement eu envie de lui rendre hommage. Les films de Sautet sont représentatifs d’un monde disparu qui est celui de la jeunesse de Pierre Gagnaire. Ils sont aussi tellement justes qu’il franchissent les époques. Pierre Gagnaire a réalisé que la cuisine et le cinéma  ne sont pas si éloignés. Comme lui, la cuisine permet de raconter des histoires, d’aimer, d’être aimé et respecté. J’étais déjà fan de Pierre Gagnaire mais autant vous dire qu’après cet échange je suis tout simplement tombée amoureuse de la simplicité de ce chef au grand coeur. Une fois notre discussion terminée, je laisse le chef retourner en cuisine pour terminer ses préparations pour le dîner qui allait suivre.

© Emmanuel Nguyen Ngoc

De mon coté, je profite de mes quelques heures avant le dîner pour retrouver la pétillante Cécile du blog Royal Chill qui m’emmène découvrir la nouvelle Pâtisserie Intuitions du chef Jérôme de Oliveira. Et ça tombait plutôt bien puisque j’allais retrouver le chef le lendemain matin pour un délicieux petit déjeuner dont je vous reparlerai plus tard 😉 Après quelques petites pâtisseries et un bon thé, je quitte Cécile et retour à l’hôtel pour prendre une petite douche et me prépare avant le dîner.

21h30 pétante, je quitte ma chambre avec ma jolie tenue Wear Lemonade (mille mercis Lisa pour tes conseils) pour retrouver de nouveau la Plage Nespresso et le dîner tant attendu ! Accueilli par un groupe de musique Jazz et un bon petit cocktail au café, je prends place à table pour ce qui allait être l’un des dîners les plus surprenants de ma vie.

© Emmanuel Nguyen Ngoc

Au menu :

  • Melon, tomate, pastèque, fraises au Campari, burrata rose et amandes fraiches. Comme la sensation de déguster un cocktail. Un amuse-bouche étonnant et détonnant !
  • le fameux bouillon Zezette accompagné de gnocchi verts, strozzapreti et dim-sum de tourteau. Tout simplement mon plat préféré de la soirée. D’une justesse inouïe et surtout délicieusement bon. Je pense que je pourrai en manger tous les jours sans jamais m’en lasser.
  • Pâté chaud de veau Pitchi. Ultra traditionnel et hyper réconfortant. Tout ce qu’on attend d’un plat inspiré du l’univers de Claude Sautet.
  • Croquant glacé à la vanille, Tahaa, asperge verte, morilles au caramel ou comment Pierre Gagnaire réécrit totalement tout ce que tu pensais savoir sur  la cuisine. Si ce plat n’a pas été mon coup de coeur de la soirée, il aura été une véritable découverte. Cette association chocolat/glace – asperge/morille était complètement déstabilisante et fascinante.

 

Tout le menu était accordé de vins sélectionnés par Fabrice Sommier, Meilleur ouvrier de France 2007 et sommelier de Georges Blanc.

Le dîner terminé, le chef félicité et embrassé (et ouais les gars, j’ai claqué la bise à Pierre Gagnaire) il était temps de se diriger doucement vers l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil avant de retrouver un autre chef pour le petit déjeuner.

Grande nouveauté pour cette 4ème session de la Plage Nespresso : le petit déjeuner avec vu sur mer. Cette année, Nespresso a vu les choses encore plus grand en proposant à ses invités de prendre part à un délicieux petit déjeuner concocté par le champion du monde de pâtisserie 2009, j’ai nommé Jérôme de Oliveira. Si la gentillesse de Pierre Gagnaire avait fait son effet la veille, celle de Jérôme de Oliveira fonctionne tout autant. C’est avec une gentillesse et un charme désarmant que le chef nous reçoit à l’étage de la Plage Nespresso pour un réveil tout en douceur. Le pâtissier nous a préparé un florilège de ce qu’il fait de mieux : brioche aux pralines (les origines lyonnaises du chef oblige), les fameux bubble cake, une délicieuse mousse de fromage blanc, aloevera et fraise, des viennoiseries et sa sublime tarte confidence au café. Le tout accompagné d’un délicieux café Vertuo of course ! C’est donc entourée de toutes ces patisseries, de la mer et du soleil que j’ai profité de mes dernières heures sur la croisette avant de rentrer à Paris.

Je remercie une nouvelle fois Nespresso et surtout l’Agence 14 Septembre (Joy, Tiff, Thomas, Julien et Alexandre) de m’avoir cette année encore offert la chance de participer à ce merveilleux évènement. Bravo aussi à toute l’équipe de l’agence Ebullition qui s’occupe d’une main de maître de l’organisation et la mise en place de cette Plage Nespresso ! Et bien sur un grand merci aux chefs qui ont pris le temps de prendre part à cette opération et d’échanger avec nous.

Bisous Cannes à l’année prochaine !

Berlin Food Trip

Il y a quelques jours je retrouvais ma globe-trotteuse préférée, j’ai nommé LisaLou du blog Mamie Boude, pour un road trip berlinois placé sous le signe de… la FOOD bien sur ! Je n’avais encore jamais visité Berlin et cette ville m’intriguait énormément. Avant ce séjour, j’avoue que j’avais des idées un peu préconçues sur cette capitale européenne. Je l’imaginais très industrielle, plutôt froide… et autant vous dire tout de suite que ces pensés ont été bien vite balayées de mon esprit ! Non seulement parce que LisaLou avait déjà visité Berlin et ne m’en avait dit que du bien mais aussi parce que j’ai découvert au cours de ces 3 jours une ville merveilleuse où il fait bon vivre. Comme j’ai adoré parcourir Berlin, arpenter ses rues et dénicher ses bonnes adresses, je me suis dit que j’allais partager tout ça avec vous par ici ! Vous êtes prêts ? Alors attachez vos ceintures et direction Berlin !!

Le voyage ne pouvait pas mieux débuter. Des billets d’avion à 68 euros aller/retour trouvés sur EasyJet, LisaLou à mes côtés et un soleil radieux prévu pendant tout le séjour : j’étais prête à explorer Berlin ! A seulement 1h30 d’avion de Paris, Berlin est une ville idéale pour un weekend entres amis ou avec l’amoureux. Avec son coté à la fois vintage, industriel et moderne, chacun peut y trouver son plaisir ! Bon je vous avoue que pendant ces quelques jours on a un peu zappé le côté visite historique et touristique (même si nous avons fait un petit détour par le mur de Berlin) pour nous concentrer sur ce qui nous intéressait surtout : la food, la food, la FOOD !!! Bah oui, je ne suis pas blogueuse food pour rien…

Photo @Mamie Boude

Avant notre départ, nous avions fait une petite sélection d’adresses que nous voulions absolument tester une fois sur place. Du petit dej au diner, en passant par le gouter, nous avions tout prévu et enregistré dans notre appli MAPSTR (si vous ne connaissez pas encore cette application, je vous la conseille vivement). Vous pouvez d’ailleurs vous abonner à mon compte Plus_une_miette pour y retrouver toutes mes bonnes adresses de Berlin, mais aussi Paris et ailleurs.

Nous voilà enfin arrivées sur le sol berlinois ! On récupère nos bagages et direction le PLUS BEAU hôtel de Berlin. Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram et qui ont pu vivre toute notre petite aventure à Berlin, vous savez que je n’en fais pas des tonnes en disant ça. Nous avons eu la chance de loger au 25 Hours Hotel Bikini Berlin durant ces 3 jours et dire que nous avons passer un bon moment est un euphémisme. Lorsqu’on passe la porte d’entrée de l’hôtel on tombe nez à nez avec des hamacs géants, une déco moderne, des plantes vertes partout et une immense baie vitrée qui donne sur le zoo de Berlin. Sincèrement, comment ne pas tomber amoureuse de ce lieu ?? C’est simple, la réponse est impossible ! Tout est simplement parfait au 25 hours hotel de Berlin. Et est ce que je vous parle du restaurant au dernier étage où on peut prendre son petit déjeuner tranquillement, lézarder au soleil et profiter de la vue sur la capitale ? Nan… il ne vaut peut-être mieux pas sinon vous allez me détester et ne pas lire cet article jusqu’à la fin haha. Bref, vous l’aurez compris, cet hôtel est une vraie merveille, donc franchement si vous prévoyez de partir à Berlin prochainement, pensez à y faire un tour. Installez-vous dans l’un de ces hamacs et profitez de l’instant, comme nous l’avons fait avec LisaLou (bon après je vous avoue qu’il est dur de repartir…).

Une fois nos valises déposées à l’hôtel, il était temps de partir à la chasse aux bonnes adresses ! Pour se mettre direct dans le bain, nous avons commencé notre journée par un petit déjeuner tardif chez Kame Japanese Bakery, où on trouve le meilleur cheesecake au matcha que j’ai pu manger dans ma vie (et autant vous dire que j’en ai mangé du cheesecake haha). LisaLou s’est laissée tenter par un brownie au matcha, lui aussi excellent accompagné d’un thé et moi d’un matcha latte. Un petit dej 100% matcha qui aura donné le ton à ce weekend de folie. Après cette pause japonisante, nous nous sommes doucement dirigées vers notre seconde adresse. Et là vous vous dites « Nan mais elles viennent de petit dej’, elles ne vont pas déjà déjeuner? » et bien si… Mais entre les deux nous avons fait une bonne petite marche à travers Berlin. Car oui les amis, c’est le secret de tout food trip qui se respecte. Si on veut pouvoir manger autant, il faut marcher ! Et autant vous le dire, on en a fait des kilomètres. Presque 30 sur tout le weekend, donc on les a largement mérité nos cheesecakes.

Pour cette seconde adresse, direction Roamers. C’était LE lieu où on voulait absolument venir déjeuner. Nous sommes presque parties en weekend à Berlin juste pour ce restaurant. Roamers c’est exactement tout ce que j’aime dans la cuisine. Des produits frais, des recettes simples mais parfaitement exécutées, le tout servi dans un lieu unique et chaleureux. J’y ai commandé de délicieux Huevos rancheros et LisaLou une maxi tartine ! Puis le repas s’est terminé autour d’une nouvelle part de cheesecake mais cette fois au citron. Je pense que vous l’aurez compris en voyant les photos, c’était une tuerie !! Après le déjeuner, nous sommes doucement rentrées vers l’hôtel pour récupérer notre chambre et nous reposer quelques minutes avant de repartir. L’occasion de profiter des fameux hamacs…

Pour le dîner, c’est LisaLou qui a déniché l’adresse et sincèrement nous n’aurions pas pu rêver mieux. Nous nous sommes rendues à quelques pas de l’hôtel, chez Panama ! Ambiance cosy, cocktails de folie, et cuisine de haute voltige. Un véritable sans faute pour cette première journée. Nous sommes rentrées à l’hôtel exténuées, le ventre bien tendu, mais déjà prêtes à recommencer !

Photo @Mamie Boude

Après une bonne nuit de sommeil, direction le dernier étage de l’hôtel pour profiter du petit déjeuner au Neni restaurant. Petit granola, jus de fruit frais et café, le tout avec une vue imprenable sur la ville. Que demander de mieux pour commencer la journée ? Une fois nos estomacs bien remplis, on chausse nos baskets et on part en balade dans le lieu le plus magique de Berlin. Un lieu un peu hors du temps et que je n’imaginais sincèrement pas trouver à Berlin. Le Botanischer Garten est un immense jardin botanique niché au coeur de la capitale. Des serres immenses et des plantes qui le sont toutes autant. Un endroit idéal pour une jolie balade et découvrir Berlin sous un autre angle. Une fois que nous avons fait le plein de green spirit, on fait une petite halte chez Five Elephant Coffee & Cake pour refaire le plein de caféine avant de reprendre le métro en direction de notre prochaine adresse.

Photo @Mamie Boude

Et c’est encore une petite pépite que nous avons déniché pour le déjeuner. Cette fois-ci nous avons rendez-vous chez The Tree, un restaurant où se mêlent douceur, poésie, déco minimaliste, raffinement et bonne cuisine. The tree c’est un peu le temple de la noodle. Servies avec un bouillon et des légumes fraichement coupés, ces noodles sont une véritable réussite. Cet endroit était tellement apaisant, que nous en avons profité pour faire une petite pause. Parce que c’est ça aussi les road trip avec les amis. Profiter des instants que l’on partage ensemble et se dire que oui nous avons de la chance d’être ici et de vivre tout ça. Pour le dessert nous nous sommes dirigées vers Daluma pour y déguster un petit smoothie bowl. Alors non je ne vis pas que pour le smoothie bowl haha mais bon l’occasion s’est présentée et Daluma faisait partie de ces adresses que nous avions soigneusement sélectionné. Ce fut donc un petit bowl d’açai et fruits frais pour moi et un chia breakfast bowl pour LisaLou.

Nous sommes ensuite parties nous balader au bord du Spree, rivière qui traverse la capitale et nous en avons profité pour longer une partie du mur de Berlin. C’est le moment un peu impressionnant et émouvant du séjour. Impressionnant car aujourd’hui on a du mal à se dire, lorsqu’on voit le mur plein de fresques et de tags, qu’il y a encore à peine quelques années ce mur séparait un pays tout entier. Aujourd’hui les touristiques affluent pour se prendre en photo devant et d’autres le longent comme si de rien n’était. Pour notre part, nous nous sommes installées au bord de la rivière et avons profité du soleil quelques instants avant de repartir. Une petite pause mérité après tous ces kilomètres parcourus. La visite s’est ensuite poursuivie par un passage dans l’une des fameuses halles de Berlin : Markthalle Neun où se côtoient pleins de petits stands de street food. Puis Hallesches haut, un café – concept store dont nous avons adoré la déco ! C’est sur, la prochaine fois, on y va pour déjeuner !

Rapide passage à l’hôtel avant de repartir pour dîner. Cette fois-ci c’est moi qui régale, avec une adresse que j’avais justement repérée sur Mapstr. Chez Spindler, ambiance intimiste, lumières tamisées, cocktails et bonne cuisine (et oui encore, je vous avais dit qu’on avait déniché que des pépites). A tester aussi pour le déjeuner car Spindler a une magnifique terrasse qui donne sur le canal ! Après une douce soirée à papoter à la lumière de la bougie, il est tant de rentrer pour notre dernière nuit à l’hôtel…

Photo @Mamie Boude

Dernier jour, il est temps de faire les valises et de quitter notre hôtel de rêve… Un petit passage par le photomaton pour immortaliser notre passage au 25 hours hôtel bikini Berlin et on file vers nos ultimes adresses. On commence par House of small Wonder puis Princesse Cheesecake pour engloutir rapidement notre petit déjeuner avant de courir vers l’aéroport (oui littéralement car si vous nous suivez sur instagram, vous avez pu voir que nous avions failli rater notre avion retour haha) !

Pour conclure, je dirai que ce weekend à Berlin aura été une véritable révélation. Jamais je n’aurais pensé autant aimer cette ville, ses habitants et l’ambiance qui y règne. J’ai déjà hâte d’y retourner !! On a d’ailleurs encore un bon stocks d’adresses à tester avec LisaLou, elle vous en parle d’ailleurs dans son article par ici. Et elle vous réserve même une très belle surprise !!!

 

 

Atelier de cuisine avec Romain Tischenko & OpnKitchen

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance de participer à un atelier dans les cuisines du Galopin avec le chef Romain Tischenko grâce à OpnKitchen. Ce nom doit surement vous dire quelque chose… Pour ceux qui ne se rappelleraient pas, Romain est le grand gagnant de la toute première saison de Top Chef en 2010 (vous savez à l’époque où c’était encore bien). Bien qu’il ai remporté ce fameux titre, Romain n’a pas attendu de passer sur M6 pour être un grand chef. Il a déjà derrière lui une longue série d’expériences diverses et formatrices, puisqu’il a voyagé à travers toute la France pour découvrir la cuisine à la source. Il est ainsi passé part le restaurant gastronomique Les Landiers, où il fait ses premières armes, puis cap au sud ! De Nice à Saint-Jean de Luz, avec un détour par Megève, Romain découvre plus de produits et se forme à différentes méthodes, jusqu’à devenir chef de partie dans son premier restaurant étoilé sous le chef Nicolas Masse. Plus tard, à son retour dans la capitale, il est engagé dans son deuxième étoilé : Ze kitchen Galerie, du chef William Ledeuil, dont il deviendra rapidement le second. C’est à ce moment qu’il décide de participer à Top Chef et remporte la compétition, ce qui lui permet d’ouvrir 2 ans plus tard Le Galopin avec son frère Maxime. On lui aura longtemps reproché d’avoir mis du temps à ouvrir son restaurant, et lorsqu’on lui pose la question, Romain n’a qu’une simple et très logique réponse : « Parce que faire les choses bien prend du temps ».

Je n’avais encore jamais eu l’occasion de me rendre au Galopin, cet atelier était donc l’excuse parfaite pour enfin découvrir le restaurant de Romain. Et je vous préviens tout de suite, ce n’est absolument pas le côté « top chef » qui m’a fait venir mais plutôt la philosophie du chef et sa manière de cuisiner. Romain Tischenko est un chef qui cuisine à l’instinct et j’en ai clairement eu la preuve lorsque nous sommes allés faire le marché pour trouver les ingrédients qui allaient nous servir à la préparation de notre déjeuner. Romain n’avait rien prévu à l’avance et envisageait plutôt de créer son menu en fonction des étales du marché. Cette idée me convenait parfaitement et c’est d’ailleurs comme ça qu’on reconnait un bon chef selon moi. Lorsque celui-ci est capable d’improviser des recettes avec n’importe quels produits. Enfin pas vraiment avec n’importe lesquels, mais plutôt avec de bons produits. Voilà la base de la cuisine du Galopin, le chef ne transige pas avec la qualité des produits qu’il travaille. Tout y est frais !

Une fois de retour du marché, il est temps de passer en cuisine, ce qui s’annonçait plutôt périlleux vu sa taille. Le Galopin est équipé d’une petite cuisine tout à fait fonctionnelle pour l’équipe qui a l’habitude d’y évoluer mais qui le parait beaucoup moins dans l’esprit de 3 personnes qui viennent y faire un atelier de cuisine pour la première fois. Mais finalement une fois qu’on y est et qu’on a trouvé sa place, on comprend pourquoi les cuisiniers aiment tant y travailler. Tout est à porté de main, chacun a sa place et la cuisine est ouverte sur la salle ce qui permet une vraie communication avec les clients. C’est donc en compagnie de Romain et des deux adorables jeunes femmes qui m’accompagnaient lors de cet atelier que nous nous sommes lancés dans la préparation de notre déjeuner.  Sur les étales du marché, nous avions trouvé de magnifiques oursins, des St-Jacques et des couteaux du côté du poissonnier, puis les premiers petits pois de la saison, des épinards ainsi que du céleri et du chou de Pontoise. Au programme, 3 plats qui sentaient bon le printemps ! Nous avons commencé par la préparation du bouillon épinard, couteaux, kumquat et coriandre. Je ne sais pas vous, mais j’ai une véritable passion pour les bouillons depuis quelques temps. Je me rends compte que je n’en fais pas assez souvent alors que j’adore ça, et que surtout cela permet d’utiliser les restes comme les carcasses de poissons ou de volailles. Nous avons ensuite lancé la cuisson du céleri, que nous avons simplement cuit entier au four. Et pendant ce temps là nous en avons profité pour ouvrir les oursins et les déguster en compagnie d’un bon verre de vin naturel, la spécialité du Galopin ainsi que de La cave à michel, deuxième restaurant de Romain qui est attenant au premier. Nous avons continué la préparation du déjeuner avec la cuisson des St-Jacques, qui étaient justes snackées et accompagnées de petits pois, de chou de Pontoise légèrement cuit et d’une réduction réalisée avec les restes de St Jacques. Nous avons terminé le repas autour d’une part de céleri rôti servi avec une crème de raifort maison, d’oeuf de poisson et d’aneth. Le tout était bien évidemment accompagné de TRÈS bons verres de vin.

Je remercie vivement Romain pour cette belle expérience, cet atelier de 4 heures en sa compagnie aura été un véritable moment de partage. Et ça change de pouvoir faire une immersion complète dans la cuisine d’un restaurant en allant faire le marché avec le chef, sélectionner les produits et ensuite les cuisiner, plutôt que de simplement se pointer et mettre les pieds sous la table. Je remercie également OPNKITCHEN qui met en place ces super ateliers avec des chefs comme Romain mais aussi Denny Imbroisi du restaurant IDA, Romain Thibault de Jouvence et bien d’autres encore. Ces ateliers de cuisine en petit comité permettent d’en apprendre plus sur les chefs, leur cuisine, leur manière de travailler et surtout d’avoir un véritable échange. Donc si vous aussi vous souhaitez participer à un super atelier en compagnie de Romain ou d’un autre chef, rendez-vous tout de suite sur le site d’Opnkitchen. Plein d’ateliers sont proposés, que vous soyez plutôt salé, sucré, veggie ou végan, cuisine italienne ou japonaise, vous trouverez forcément votre bonheur !

Les bonnes adresses du moment #4

Hello les gourmands ! Ça fait longtemps que je ne vous ai pas fait un petit article sur mes bonnes adresses food du moment. Du coup je me suis dit qu’il serait peut-être temps de vous en faire un, d’autant que j’ai testé de biens belles adresses dernièrement. De la cuisine italienne, japonaise ou encore sans gluten, ma it-list du jour est très variée et chacun pourra y trouver son compte. Voici donc ma petite liste #4 des adresses incontournables du moment !

ABRI SOBA

Cela faisait un bon moment que je voulais tester cette adresse et c’est en compagnie de la Jolie LisaLou du blog Mamie Boude que j’ai enfin sauté le pas. L’occasion était parfaite puisqu’elle revenait tout juste d’un voyage au Japon, et allait donc pouvoir faire la comparaison entre les plats servis là-bas et chez Abri Soba. Pour l’histoire, les sobas sont des nouilles au sarrasin typiques de la gastronomie japonaise. Et autant vous le dire tout de suite, chez Abri Soba elles sont tout simplement parfaites ! Dans cette antre de la cuisine nippone, tout est fait maison et à la perfection. Les sobas sont proposées froides ou chaudes, selon vos envies, garnies de canard, oeuf mollet ou encore de tempura de crevettes, le tout servi dans de magnifiques assiettes. Car ce qu’on aime autant que la cuisine chez Abri Soba c’est l’ambiance qui y règne, l’accueil chaleureux, ce bois sombre et cette douce lumière, sans oublier cette vaisselle qui met en valeur chaque met. Tout ça n’est finalement pas très étonnant lorsqu’on sait que son chef Katsuaki Okiyama a obtenu le fooding d’honneur 2017. Vous l’aurez donc compris, si vous aimez la cuisine japonaise et que vous êtes encore à la recherche de l’adresse parfaite à Paris, ne cherchez plus, on l’a trouvé, c’est chez Abri Soba !

10 rue Saulnier – Paris 9ème
Ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 14h00 et de 19h00 à 21h30. Le dimanche de 19h00 à 21h30.

_________________________________________________________

NOGLU SAINTONGE

Après avoir réjoui nos papilles grâce à ses pâtisseries sans gluten et ses bons petits plats maison servis Au passage des panoramas, l’équipe de Noglu se lance un nouveau défi avec son premier restaurant gastronomique. Aux manettes, le chef Tsuyoshi Miyazaki, ancien second du Passage 53, qui met son talent et son imagination au service d’une cuisine sans gluten. Une cuisine alternative et précise, fièrement revendiqué « gastro-healthy », cultivant l’harmonie végétale et l’amour des bons produits. L’objectif de ce restaurant ? Nous prouver que ce n’est pas parce qu’on mange sans gluten, qu’on ne peut pas se faire plaisir, et le pari est plus que réussi ! Au programme des assiettes généreuses, gourmandes et aux saveurs pointues à l’image de la poularde, poireaux et crème de camembert ou le lieu jaune, persil tubéreux et anchois.

38, rue de Saintonge – Paris 3ème
Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h.
Salon de thé de 15h à 17h45.

_________________________________________________________

BIGLOVE CAFFÈ 

Je vous avais déjà parlé de mon amour pour les restaurants du groupe Big Mamma et bien mon coeur a encore flanché lorsque j’ai testé leur dernière adresse le Biglove Caffè. C’est à l’occasion d’un brunch avec les copines Emilie du blog Griottes et Virginie de Littlebouillon que j’ai pu découvrir le dernier né de la Big Mamma Family. Et ça tombe plutôt bien puisqu’avec cette nouvelle adresse, les deux fondateurs Victor et Tigrane, ont souhaité déclarer leur Biglove aux amoureux du brunch du dimanche en leur offrant la possibilité de bruncher à tout moment de la semaine ! Et autant vous dire que nous avons été conquises par ce nouveau concept. On y retrouve les grands classiques qui ont fait le succès de Big Mamma : les fameuses pâtes à la truffe, le trigamisu, mais aussi les pizzas cette fois en version sans gluten grâce à une pâte faite à base de mix de farine de maïs, sarrasin et riz. Le résultat est d’ailleurs bluffant !! On ne s’attendait pas à retrouver une pâte à pizza si moelleuse et goûteuse sans un gramme de farine de blé. Donc déjà rien que pour ça cette adresse est à tester ! La carte s’enrichie également de nombreux délices typiques du brunch comme les oeufs cocottes ou bénédict, l’avocado toast ou les maintenant très célèbres Kickass pancakes aux myrtilles, ricotta de bufflonne, fruits de la passion, cuillères de mascarpone au litchi, recouvert d’une bonne dose de sirop d’érable. On a aussi craqué pour les jus frais maison et le bigboy pain perdu avec sa crème de mascarpone de Lombardie.
Bref, si cette petite description ne vous a pas encore convaincu, je pense que les photos qui vont suivre vont le faire…

30, rue Debelleyme – Paris 3ème
Ouvert du Lundi au Dimanche, non-stop de 8h à 23h.

_________________________________________________________

MOKONUTS

Last but not least, je termine cet article avec mon adresse coup de coeur de ce début d’année. Si vous n’avez pas encore entendu parler de Mokonuts c’est que vous vivez dans une grotte ou que vous avez fait une digitale détox ces derniers mois. Mokonuts c’est LE restaurant / coffee shop dont tout le monde parle en ce moment. Fooding d’amour 2017, Prix Omnivore de L’Ouverture 2017, les récompenses pleuvent et on comprend pourquoi. Dernière Mokonuts, un couple atypique : Omar Koreitem, franco-libanais, qui s’occupe de toute la partie salée et Moko Hirayama, japonaise, qui nous régale de ses somptueux cookies (selon moi les meilleurs de la capitale) et autres gâteaux maison. Si cette nouvelle adresse a su conquérir nos coeurs c’est tout simplement parce que ses fondateurs nous accueillent dans une ambiance chaleureuse et nous offrent une cuisine pleine d’émotions. Chez eux, tout est fait maison et avec amour, de leur pain pita à déguster avec un bon labné au polpette de volaille et ‘nduja rondement ficelées, sans oublier l’halva cake, le cookie chocolat blanc et olives noires confites ou la citronnade à la fleur d’oranger… La carte change chaque jour, une bonne excuse pour s’y rendre au moins une fois par semaine.

5 rue Saint-Bernard – Paris 11ème 
Ouvert de 8h45 à 18h du lundi au vendredi et le soir sur réservation pour la table d’hôte. 

Dîner à l’Atelier Nespresso

A l’occasion du Sirha 2017, Nespresso, partenaire officiel du salon, a de nouveau investit la capitale de la gastronomie afin de convier les fins gourmets à une expérience culinaire d’exception à l’Atelier Nespresso. Présenté avec succès lors des deux dernières éditions du Sirha, mais aussi à Stockholm, Sao Paulo, Berlin, Londres ou encore Tokyo, ce concept original célèbre l’excellence gastronomique au travers de déjeuners, dîners, et de workshops en compagnie des talents d’aujourd’hui. Lors de cet évènement, des chefs étoilés offrent aux invités des moments d’échange et de partage en les transportant notamment au coeur d’un processus de création culinaire autour du café.

Pour ceux qui me suivent ici depuis un petit moment, vous vous souvenez surement que j’avais déjà eu la chance de participer à cet évènement d’exception il y a deux ans, en prenant part au dîner mené par Emmanuel Renaut et David Toutain. Cette année, j’ai de nouveau eu le privilège d’être conviée à l’Atelier Nespresso et de vivre une nouvelle fois un grand moment de cuisine. Pour cette troisième édition Lyonnaise, l’Atelier Nespresso a pris ses quartiers au coeur de l’atelier de Soierie de Marc Roisier. Un lieu totalement atypique, symbole de l’art de vivre français et parfaite incarnation des valeurs cultivés par Nespresso.
Et bien sur, cette année encore, des chefs de renommée internationale nous ont fait le plaisir de régaler nos papilles. Étaient au rendez-vous les chefs Yannick Alleno, Jérôme Banctel, Christophe Bacquié, Fabio Pisani et Edwin Vinke que j’ai eu le plaisir de rencontrer puisque j’ai participé à son dîner. Chacun des chefs a eu pour objectif de sublimer de sa créativité déjeuners et diners en associant à leurs recettes les deux nouveaux Grands Crus spécialement créés par Nespresso pour la Haute Gastronomie : Exclusive Sélection Nepal Lamjung et Exclusive Sélection Kilimanjaro Peaberry.

J’ai donc eu la chance de participer au dîner mené par Edwin Vinke, grand chef Hollandais qui détient deux étoiles au Guide Michelin avec son restaurant Kromme Watergang. J’ai pu échanger quelques minutes avec lui avant le dîner afin d’en apprendre plus sur sa vision de la cuisine. Humble, souriant et très sympathique, Edwin Vinke est un chef qui réalise une cuisine de passionné, qui prend à coeur de travailler des produits de sa région (nombreux sont ceux qui viennent d’ailleurs de son propre jardin) et surtout de s’amuser. Pour lui la cuisine est un moment d’échange, de convivialité, d’expérimentation, qu’il veut partager au maximum avec ses clients, et c’est clairement tout ce que j’aime dans la cuisine. Donc autant vous dire que j’étais plus que ravie de participer à ce diner !

Le dîner a donc débuté avec une délicieuse entrée servie dans un coffret de whisky King George (et oui Edwin Vinke a le sens de la présentation et de l’effet de surprise). Cinq créations autour de la mer qui étaient subtiles et sublimes ! Parce qu’Edwin Vinke n’est pas un chef comme les autres, cette entrée s’est suivie d’un amuse bouche que je redoutais un peu…le chef travaille principalement le poisson et les fruits de mer, et a décidé de nous servir ce soir là des huitres. Pas de chance, les huîtres et moi ça fait deux. Cependant, lors de ma petite entrevue avec le chef, celui-ci m’a promis que j’allais aimé cette version de l’huître, et il s’avère qu’il n’a pas eu tord. Servie en deux façons, l’une avec un granité au gingembre et l’autre avec un granité grenade-betterave, ces huitres ont été une véritable révélation. C’est la première fois de ma vie que j’appréciais vraiment de manger des huîtres !

Le diner s’est poursuivi avec un délicieux plat d’anguilles, herbes du jardin, pommes de terre, algues, citron et verveine. Une association de saveurs délicates qui m’a beaucoup plus. Puis est arrivé mon plat préféré de la soirée : porc fermier et seiches, servis avec du calamar façon carbonara. Un vrai régal ! J’avoue que c’est grâce à ce genre de plat et de chef que je deviens de plus en plus adepte des associations terre-mer en cuisine. Pour accompagner les merveilleux plats du chef Vinke, nous avions la chance d’avoir une magnifique sélection de vins faite par le meilleur sommelier du monde 2016 : Arvid Rosengren, qui était également parmi nous afin de nous donner ses conseils de dégustation et nous expliquer comment il avait choisi d’associer tel ou tel vin avec chaque plat.
Et enfin pour le dessert, ce n’est autre que Sébastien Bouillet, l’enfant du pays, qui nous a régalé de ses merveilles sucrées. D’abord avec un trou normand glacé puis avec sa fameuse création « Le noisetier ».

Ce diner aura été une véritable réussite de A à Z. Je tiens particulièrement à remercier Edwin Vinke, Sébastien Bouillet, Arvid Rosengren et toute l’équipe de 14 Septembre ainsi que l’agence Ebullition, pour avoir fait de ce dîner gastronomique un moment d’exception !

Coup de food 2016

Et voilà, l’année 2016 vient de toucher à sa fin et j’avoue que je n’arrive toujours pas à réaliser à quel point elle est passée vite. Tellement de choses se sont déroulées au cours de cette année, beaucoup de bonnes et parfois d’autres moins, mais je ne peux pas renier le fait que 2016 ai été riche en expériences. Entre toutes ces belles adresses et ces nouveaux restaurants testés, ces beaux voyages auxquels j’ai pu participer, 2016 a été pour moi une belle aventure. Une année riche en émotions que j’ai voulu un peu partager avec vous ici au travers d’un article gourmand dans lequel je vous révèle mes coups de coeur de l’année. Je tiens à préciser que cette liste est tout à fait subjective et n’engage que mon avis mais vous donnera surement des idées pour vos prochains brunchs entre amis, déjeuners en famille ou diners en amoureux.

 

Les meilleures gnocchis de Paris
Cette année 2016 a vu l’ouverture du premier restaurant de Tomy Gousset. Un véritable succès puisque le tout Paris se bat pour avoir une table chez Tomy&Co. J’ai eu la chance de pouvoir y dîner peu après l’ouverture et autant vous dire que si vous cherchez les meilleures gnocchis de Paris et bien elles sont ici ! Elles sont servies avec de la truffe d’automne, du vieux comté et des châtaignes croustillantes. C’est à se damner…

Tomy&Co
22 rue Surcouf
75017 Paris
Ouvert du lundi au vendredi.

 

Des pâtisseries de palace à portée de mains
Une autre ouverture très attendue par les fins gourmets en 2016, c’était celle de la pâtisserie de Yann Couvreur. Après avoir réjouit nos papilles lorsqu’il était au Prince de Galles, Yann ouvre enfin sa première boutique et ce pour notre plus grand bonheur ! Il propose au quotidien des pâtisseries haut de gamme, innovantes et surtout pleines de saveurs, le tout pour un prix plutôt raisonnable lorsqu’on connait la qualité des produits et du travail. Yann propose également des viennoiseries et du café donc si jamais vous cherchiez un nouveau spot pour prendre votre petit dej’ avant d’aller au boulot, il est tout trouvé !


Yann Couvreur 
137 avenue Parmentier
75010 Paris
Ouvert du mardi au dimanche.

 

Et les meilleures pizza de Paris ?
Sans aucun doute pour moi celle du Big Mamma Group ! Que ce soit chez East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi ou leur petit dernier le BigLove Caffè, les pizzas de la big mamma family sont délicieuses ! Une pâte épaisse et moelleuse, des garnitures de folie, le tout servi dans une ambiance chaleureuse comme si nous étions en Italie. Petite mention spéciale pour Ober Mamma qui a été mon QG tout au long de cette année !!


Ober Mamma
107 boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
Ouvert du Lundi au Dimanche de 12:15 à 14:15 et de 19:00 à 01:00.

 

Le meilleur bar de Paris
Surement l’un des rares bar de Paris où l’on mange aussi bien que l’on boit. Si j’aime autant le Gravity Bar c’est parce qu’en plus de proposer des cocktails de folie, on retrouve également des assiettes de dingues souvent dignes des restaurants bistronomiques. Car on ne va pas se mentir, les bars riment plus souvent avec assiettes de fromages ou de charcuteries (ce que je ne critique absolument pas car je suis la première à adorer ça) plutôt qu’avec des mets subtiles cuisinés à la commande. En plus de ça, le lieu est canon et l’équipe super accueillante, que demander de plus pour avoir un super apéro franchement ?!


Gravity Bar
44 rue des Vinaigriers
75010 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 19h00 à 2h00.

 

J’ai retrouvé le meilleur pain perdu !
Et il s’était caché chez Hardware Société, l’une de mes belles découvertes de cette fin d’année que j’ai pu partager avec ma copine LisaLou du blog Mamie Boude. On a du monter toute la butte Montmartre et patienter une bonne heure dans le froid mais ça valait tellement le coup ! Entre la déco du lieu hyper cosy, comme si vous étiez à la maison (avec vu sur Montmartre en plus) et les délicieux plats servis, on ne pouvait que craquer sur cette belle adresse. Et nous avons pu gouter le plus merveilleux pain perdu que j’ai pu manger depuis un bon moment. Une tuérie accompagnée de myrtilles, d’une poire pochée au café et d’un cheesecake au praliné… Rien que d’en parler ça me donne envie d’y retourner !

Hardware Société
10 rue Lamarck
75018 Paris
Ouvert du mercredi au vendredi de 9h00 à 16h30 et du samedi au dimanche de 9h30 à 16h30.

 

Coup de coeur étoilé
Cette année j’ai également eu la chance de découvrir la cuisine du chef Simone Zanoni, qui a repris les commandes du George, second restaurant du prestigieux hôtel George V. Nous seulement le lieu est magnifique, l’équipe est aux petits soins et la cuisine très riche en saveurs, mais en plus le chef est d’une gentillesse incroyable. Simone Zanoni est venu nous rendre visite à notre table durant notre déjeuner et nous a même ouvert les portes de sa cuisine. Un moment assez unique que de pouvoir découvrir l’envers du décor d’un grand hôtel. Simone nous offre un voyage entre l’Italie et la riviera française, une version moderne de la cuisine méditerranéenne pour une expérience gastronomique inoubliable.


Le George
31 Avenue George V
75008 Paris

 

Les meilleures pastas
Ce n’est pas une grande surprise si les meilleures pâtes de Paris se trouve aujourd’hui chef le grand vainqueur du prix du chef de l’année décerné par le guide du Fooding 2017. Et ce grand vainqueur n’est autre que Giovanni Passerini, qui en une seule année aura ouvert son restaurant, une boutique de pâtes fraiches juste à coté, et remporté le plus prestigieux titre du guide Fooding. Une année rondement mené par ce chef italien que tout Paris attendait avec impatience depuis la fermeture de son restaurant Rino en 2014. Ici pas de menu unique, on choisi son plat à la carte et on se régale avec l’une des nombreuses assiettes de pâtes et autres plats à partagés proposés.

Passerini 
65 rue traversière
75012 Paris
Ouvert du mardi soir au dimanche.

 

Les meilleurs pancakes
Gros coup de coeur de cette fin d’année 2016 pour le restaurant Ima qui a ouvert ses portes il y a seulement quelques mois. Si l’idée d’y trouver les meilleurs pancakes de Paris n’est pas évidente au premier abord puisqu’il s’agit d’un restaurant végétarien aux influences israélienne, on y trouve pourtant selon moi les meilleurs que j’ai pu manger cette année. Préparé avec de la ricotta et arrosé de sirop de dattes, les pancakes de chez Ima sont une véritable tuerie ! Et bien sur, la carte du restaurant ne se résume pas à ces seuls pancakes. Chez Ima on retrouve également de délicieuses salades façon Ottolenghi, pleines de saveurs et généreuses, des shakshukas ou encore de merveilleux cilbir.


Ima
39 quai de Valmy
75010 Paris
Ouvert du jeudi au lundi.

 

Les meilleurs bao
Une autre de mes adresses coup de coeur de cette année : SaAm. Une petite cantine coréenne qui propose les meilleurs gua bao, célèbres brioches vapeur sino-viet, de Paris, et oui rien que ça !  A l’intérieur de ces petits pains ultra moelleux, on retrouve des garnitures et des assaisonnements de dingues : poitrine de porc braisée, poulet frit avec une garniture au gingembre, oignons confits, pickles d’oignons rouges, et des marinades à tomber par terre. Le tout servi avec une petite salade ou des frites, selon vos goûts. Une adresse idéale pour le déjeuner !


SaAm
59bis rue de Lancry
75010 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 12h00 à 14h30et de 19h00 à 22h30.

 

Le meilleur brunch
S’il y a bien une adresse « comfort food » qu’il ne faut pas rater à Paris, c’est Holybelly. Avec un concept simple « good food, good coffee and good service » la promesse d’un brunch ou déjeuner de qualité se fait tout de suite sentir. Ici on oublie la grisaille parisienne et la foule dans le métro, on se détend et on profite du moment autour d’une bonne assiette de pancakes, d’un bol de granola ou d’une délicieuse salade maison largement inspirée par le pays d’origine du couple qui a fondé Holybelly : j’ai nommé l’Australie. Et pour couronner le tout, on y retrouve du bon café de la Brulerie de Belleville. Franchement il vous faut quoi de plus ?
A noter que Holybelly ouvrira une seconde adresse dans la même rue courant 2017 ! Ça promet encore plus de brunch pour cette nouvelle année…


Holybelly
19 rue Lucien Campais
75010 Paris
Ouvert lundi, jeudi et vendredi de 9h00 à 17h00 et du samedi ou dimanche de 10h00 à 17h00.

 

Les meilleurs avocado toast
C’est sans conteste chez Fragments qu’on les retrouve ! Servis sur une épaisse et moelleuse tranche de pain de campagne, accompagné d’un oeuf poché cuit à la perfection, ces avocado toasts sont les meilleurs que j’ai pu manger en 2016. Et comme tout coffee shop qui se respecte, Fragments propose du très bon café et de délicieuses pâtisseries à l’image de cette tarte tatin, mon péché mignon.


Fragments
76 rue des Tournelles
75003 Paris
Ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00 et du samedi au dimanche de 10h00 à 18h00.

 

La bonne adresse pas parisienne
Pour ce dernier coup de coeur de l’année 2016, on s’échappe un peu de Paris et on part vers Chantilly à la découverte de l’Auberge du Jeu de Paume et de la sublime cuisine de Clément Leroy, chef de La Table du Connétable. Si vous êtes à la cherche d’une bonne table et de calme, alors j’ai l’adresse qu’il vous faut. A seulement 30 minutes en train de Paris, L’Auberge du Jeu de Paume est un véritable havre de paix où il fait bon vivre et surtout manger ! Clément Leroy, fraichement élu « Grand de demain » par le Gault & Millau 2017, propose une cuisine française mariant tradition et innovation, et parfois inspirée par son enfance. Un menu mettant en valeur les meilleurs produits de saison et accompagné d’une très belle carte des vins, pour un moment d’exception.


La Table du Connétable – Auberge du Jeu de Paume
4 rue du Connétable
60500 Chantilly
Ouvert du mardi au samedi de 19h00 à 21h30 et du vendredi au samedi de 12h00 à 14h00.

Voyage autour du café avec Illy et Le Méridien

Helloooo !!
J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne suis pas passée par ici… en même temps cela fait déjà plus d’un mois que je n’ai pas posté d’article sur le blog ce qui représente un peu l’éternité pour le monde des internets ! Enfin bref j’espère que vous ne m’en voulez pas de vous avoir un peu abandonnés comme ça (promis je saurai me rattraper et me faire pardonner) mais ces dernières semaines ont littéralement été de la folie.
Mais me voilà enfin de retour et prête à vous raconter l’un de mes derniers voyages.

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez pu voir que je suis récemment partie en Italie et en Autriche. Un petit roadtrip européen organisé par la marque de café Illy et le groupe hotelier Le Méridien. Alors pour que vous compreniez un peu le lien entre ces deux compagnies et le pourquoi du comment de ce voyage, on reprend tout depuis le début, vous êtes prêts ?

Alors tout d’abord il faut savoir qu’Illy est le fournisseur de café pour tous les hotels Le Méridien à travers le monde soit plus de 100 hôtels et complexes dans 35 pays. Chaque année, Illy et Le Méridien organisent ensemble un challenge international appelé « Taste of Discovery » afin de désigner le meilleur Master Barrista du Méridien. Là vous vous dites « ok mais quel est le rapport avec toi Emilie ? ». Et bien j’ai eu la chance d’être invitée à participer à ce fameux challenge en tant que jury ! On m’a proposé de venir passer quelques jours à Trieste en Italie, là où se situe le siège social d’Illy mais également là où se déroule chaque année ce fameux Taste of discovery challenge.
Pour ce challenge, les participants ont exactement 15 minutes pour réaliser 2 parfaits espressos, 2 parfaits cappuccinos et 2 cocktails à base de café qu’ils ont créé spécialement pour l’occasion. Autant vous le dire tout de suite moi en 15 minutes je ne fais même pas les 2 parfaits espressos donc le défi est plutôt corsé. Bon après c’est vrai que je ne suis pas barista professionnelle, enfin je ne suis pas une barista tout cour en fait donc c’est plutôt normal haha. Bref me voilà donc partie pour Trieste et prête à boire une tonne de café. Une fois arrivée sur place j’ai pu découvrir l’usine de production de café d’Illy mais également participer à un petit cours de dégustation de café. Tout ça dans le but d’aiguiser mes papilles et de les préparer pour le concours qui avait lieu le lendemain. Lors du concours, des baristas professionnels étaient bien sur présents pour juger la qualité, la technicité et le goût de chaque café. Pour ma part, je devais juste juger les cocktails et élire celui qui me plaisait le plus. Et franchement ce n’est pas une mince affaire, les cocktails étaient tous tellement différents qu’il était difficile d’en choisir un seul.

Illy OfficeIlly CoffeeIlly tastingCoffeeTrieste - ItalieSky

Une fois le concours terminé, direction l’aéroport pour rejoindre Vienne. Après ces 2 jours en Italie, je pars vers l’Autriche pour découvrir Le Méridien Vienna, qui vient tout juste de terminer les rénovations de son lobby ainsi que toute la partie restauration. C’est la première fois que je me rends dans la capitale Autrichienne et cela a vraiment été un coup de coeur. L’architecture de cette ville est magnifique, c’est un plaisir de flâner dans les rues, de s’arrêter boire un café dans l’un des nombreux coffee shop et de contempler les passants. Une fois les valises déposées dans ma sublime chambre, je file au You Vienna pour un délicieux diner. Au menu, panzanella : une salade de coeur de laitue avec des morceaux de pain grillés, de la betterave chioggia et de la mozzarella. Suivie par une Tom Kha Gai, une soupe de lait de coco épicée avec de la citronnelle, du gingembre, des cébettes, des champignons, du riz et des filets de poulets. Ensuite du pulled pork : des tartines sur lesquelles sont déposées des oignons fris, de la mayonnaise au poivre, du chou rouge et de l’effiloché de porc braisé. Suivie par l’octopus : une purée de patate douce surmonté de poulpe au curry, un vrai délice ! Et enfin un black risotto : du riz vénéré aux délicieuses saveurs de noisette et des crevettes enroulées dans du bacon grillé, mon gros coup de coeur du repas !! Puis nous sommes passés aux desserts avec un petit cheesecake aux fruits rouges et une crème au chocolat façon crème brulée accompagnée de sa glace à la noix de macadamia. Autant vous dire que je me suis régalée !!
Une fois ce diner englouti, direction ma chambre pour une bonne nuit de sommeil.

You Vienna - Plus une mietteSalad - Your ViennaPulled Pork - You ViennaOctopus - You ViennaRisotto - You ViennaCheesecake - You ViennaCrème chocolat - You ViennaYou Vienna - Le Meridien
Le lendemain c’est réveil en douceur et petit déjeuner dans la salle de restaurant. Un large choix de viennoiseries, patisseries, pains, fruits, jus, yaourt etc… est proposé. Pour ma part je suis un peu restée dans les classiques avec des petits pancakes trop choux, un fromage blanc avec du granola, et une bonne tartine de pain – beurre- confiture. Il fallait prendre des forces avant de partir à la découverte de la ville. Mais avant de partir, petite visite de l’hôtel pour y découvrir les dernières rénovations qui y ont été faites.

Le Méridien Vienna - RestaurantBreakfast - Le Méridien Vienna Le Méridien Vienna - EscalierLe Méridien Vienna façadeCafé - Viennakaffee Vienna
Cette journée était placée sous le signe de la découverte puisque l’hotel nous avait organisé un city tour dans Vienne pour découvrir les lieux et monuments phares de la ville comme le célèbre Wiener Staatsoper : le grand opéra de Vienne, le palais Hofburg ou encore le musée Albertina. C’est à ce moment que je suis littéralement tombée amoureuse de cette ville. Tout y est si calme, si apaisant et puis surtout très beau ! En somme une ville où il fait bon vivre. Une fois la visite terminé, j’ai pris le temps de m’arrêter dans un petit coffee shop que j’avais repéré, le Süssmund Kaffee, un lieu cosy qui propose une belle sélection de café. L’occasion de me prendre un petit latte avant de retourner à l’hotel. La journée s’est poursuivie avec un diner dans un restaurant typique de Vienne (désolé je n’ai pas pu prendre de photo, il faisait un peu sombre) puis retour au You Vienna pour prendre un ou deux cocktails avant d’aller se coucher.

Wiener StaatsoperVienna city guideHofburg ViennaChurch ViennaHofburg Vienna 2Palais du BelvédèreSussmund kaffee - Vienna
Puis ce fut déjà l’arrivée du dernier jour. Comme nous n’avions plus d’activité prévue, j’en ai profité pour prendre mon temps en petit-déjeunant dans ma chambre avant de me promener une dernière fois dans la ville et faire quelques petits achats. Je me suis rendue dans une boutique Manner, pour rapporter à ma famille quelques petites gaufrettes typiques de l’Autriche, et je vais vous avouer une chose…elles sont tellement bonnes qu’il n’y en a déjà presque plus haha.

Breakfast in bed - Le Méridien Vienna
Ce petit séjour italo-viennois fut un véritable plaisir. C’était la première fois que je me rendais à Trieste et également la première fois que je découvrais Vienne, et sincèrement je n’ai qu’une envie, c’est y retourner ! J’espère que cela vous aura également donné envie de découvrir Vienne et de passer quelques jours dans l’hôtel Le Méridien Vienna qui est vraiment magnifique. D’ailleurs pour info, ils vont rénover les chambres courant 2017 donc n’hésitez pas à y faire un petit tour pour voir le résultat !

Un weekend à San Sebastián

Il y a un peu plus d’un mois maintenant, j’ai eu la chance de partir à San Sebastián pour une expérience culinaire incroyable au coeur du pays basque espagnol. Ce séjour était l’occasion de découvrir le magnifique hôtel Maria Cristina mais également de partir à la rencontre d’une des plus grandes chefs françaises (que j’admire par dessus tout) j’ai nommé Hélène Darroze. La chef a décidé de poser ses valises à San Sebastián afin de concevoir pour le restaurant de l’hôtel un menu qui fait honneur à ses origines basques. C’est donc toute excitée, par cette première fois à San Se et surtout par cette fameuse rencontre avec Hélène Darroze, que je me suis envolée pour la capitale de la province du Guipuscoa en compagnie de la jolie Sabine.

Plane - Plus une mietteSanSebastian - Plus une mietteSanSebastian - Plus une miette dans l'assietteMaria Cristina lobby - Plus une miette
Dès notre arrivée à l’hôtel, ce fut un festival de « wouaaaah », « mon dieu… », « que c’est beau » et je vous en passe… C’était la première fois de ma vie que je séjournais dans un hôtel de ce standing et ça fait plutôt bizarre. On aurait dit une enfant à Disneyland Paris, j’étais tout simplement émerveillée par tout ce qui m’entourait. Avec ses 5 étoiles, l’hôtel Maria Cristina, fait parti des hôtels Luxury Collection, ce qui vous laisse un peu imaginer le rêve dans lequel j’étais. Enfin bref, après un petit aperçu du lobby, direction ma chambre pour déposer ma valise avant d’attaquer les choses sérieuses. Je ne vous mentirais pas en vous disant que la chambre était à l’image de l’hôtel : immense et magnifique, j’avais même droit à une jolie vue sur le fleuve Urumea !

Chambre Maria Cristina - Plus une mietteSanSebastian Food - Plus une miette
Une fois débarrassées de nos valises, nous nous sommes directement rendues au San Sebastián Food, le centre culinaire de l’hôtel où celui-ci propose des cooking class uniques pour apprendre à cuisiner des recettes du pays basque avec des ingrédients typiques de la région. On peut par exemple y apprendre la découpe du jambon ibérique, la préparation de pintxos authentiques ou encore les associations mets et vins. Un moment de partage et de découverte qui m’a vraiment plu ! D’ailleurs je pense que c’est quelque chose qui devrait davantage être proposé dans les hôtels. Pour moi qui organise toujours mes voyages en fonction des découvertes culinaires que je pourrais y faire, je trouve que la possibilité de pouvoir suivre des cours de cuisine locale est un vrai plus !

Cooking Class - Plus une mietteCookingClass2 - Plus une mietteCookingClass3 - Plus une miette
Après notre cooking class, direction nos chambres pour un petit moment de repos bien mérité avant une balade au coeur des pintxos de San Sebastián. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les pintxos sont l’un des trésors gastronomiques de San Sebastián. A l’origine, le pintxo était un petit morceau de pain sur lequel on déposait une portion de nourriture. Pour le faire tenir, on utilisait un cure-dent ou un pique, d’où son nom en basque, “pintxo”. Cette image traditionnelle a cependant évolué et aujourd’hui, le pintxo est lui aussi devenu un élément de haute gastronomie, sous forme de miniature aux saveurs élaborées et concentrées dans de petites bouchées délicieuses. Faire la tournée des pintxos dans San Sebastián, est une manière de connaître encore davantage la culture de la ville ! Notre tour des pintxos s’est terminé par la découverte de la fameuse tarte au fromage, la meilleure du monde selon notre adorable guide Arantxa (et franchement elle n’a pas vraiment tord, j’en ai pris 2 fois !).
Après cette balade gourmande au coeur de ville, direction l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil car le lendemain s’annonçait plutôt chargé et encore riche en découvertes culinaires.

SanSebastian CityguidePintxos - Plus une miettePintxos San Sebastian - Plus une mietteSan Se Pintxos - Plus une mietteTarte au fromage - Plus une miette
La journée a débuté avec un délicieux petit déjeuner dans la salle de restaurant de l’hôtel. Je l’avoue je me suis plutôt fait plaisir…mais en même temps quand on propose des churros au petit-déjeuner comment voulez vous résister ?? Une fois le ventre bien rempli, direction le marché local avec notre guide Arantxa pour découvrir les produits ainsi que les producteurs locaux. Puis direction notre voiture pour une petite excursion au coeur de la Valle Salado de Añana dont Hélène Darroze est l’ambassadrice de l’année. La Valle Salado de Añana est l’une des plus anciennes exploitations salinières au monde. Durant notre visite guidé, nous avons pu découvrir son histoire, comprendre pourquoi il y avait du sel en ce lieu, découvrir le métier de paludier mais aussi apprendre à produire et déguster l’un des meilleurs sel du monde. Un paysage très surprenant et peu commun que j’ai été ravie de découvrir au cours de cette balade.

Market San SebastianMarché San SebastianValle de la Salado - Plus une mietteValle de la Salado
Après cette journée déjà riche en émotions, le moment tant attendu était enfin arrivée : la rencontre avec Hélène Darroze et la découverte de sa cuisine. Car oui, c’était la première fois de ma vie que j’allais déguster LA cuisine de la chef, autant vous dire qu’à ce stade du weekend j’étais limite hystérique. En tant que véritable passionnée de cuisine, avoir l’opportunité de rencontrer une chef de talent et surtout une telle femme avec un parcours qui force le respect, ça tient plutôt du rêve. Mais ce rêve est finalement devenu réalité et je pense que je me souviendrai très longtemps de cette rencontre. Hélène Darroze est une personne très abordable, je dirai même adorable en fait… j’ai été étonné de voir à quel point elle pouvait être accessible, elle nous a posé pleins de questions, voulait savoir ce qu’on avait pu faire depuis notre arrivée, ce que nous avions aimé et nous a même demandé nos bonnes adresses de pintxos pour pouvoir y emmener ses filles ! Franchement qu’est ce qui peut être plus adorable que ça ?! Après une petite coupe de champagne au coeur de la suite Bette Davis, il était l’heure de se séparer car Hélène devait commencer son service. En attendant le début de notre diner, nous nous sommes rendu au Bar Dry San Sebastián où nous avons pu déguster quelques fameux cocktails de l’hôtel.

Cocktail Bar DryBar Dry Cocktail
Puis ce fut le début des festivités au coeur du restaurant, avec un menu en 11 plats mené d’une main de maitre par Hélène Darroze. Oui oui vous avez bien lu, 11 PLATS ! Je pense que j’ai très rarement autant mangé de toute ma vie mais je pense aussi qu’il s’agit d’un des plus beaux menus que j’ai eu la chance de déguster au cours de ma vie. Car s’il s’agit bien de 11 plats vous vous doutez bien que les portions était imaginées et crées en conséquence afin de pouvoir profiter jusqu’au bout de chaque créations de la chef. A travers son menu, Hélène Darroze présente sa vision des pintxos, des plats exclusifs et des délices sucrés, inspirée par son héritage basque. Et honnêtement ce fut un véritable florilège du début à la fin, j’ai tout aimé, j’ai tout mangé (il fallait bien que je fasse honneur au nom de ce blog tout de même haha). Mentions spéciales pour le homard bleu, le calamar au riz noir ainsi que le dessert autour de la fraise que j’ai adoré !! Avant de déguster nos desserts, nous avons eu la chance d’aller en cuisine où Hélène était fière de nous présenter son équipe que nous avons chaleureusement félicités pour ce merveilleux repas. Minuit largement passé, il était temps de retrouver nos chambres pour un petit bain avant une douce nuit de sommeil.

Caviar Hélène DarrozeThon Hélène DarrozeHomard Bleu Hélène DarrozeCalamar Hélène DarrozeCarabinero Hélène DarrozeMerlu Hélène DarrozeVolaille Hélène DarrozeFraise Hélène DarrozeChocolat Hélène DarrozeMaria Cristina Bathroom
Notre séjour ne pouvait pas se terminer sans un petit déjeuner au lit (bah quoi, c’est pas tous les jours quand même donc il faut bien en profiter) avant une petite promenade à la fraiche dans les rues de San Sebastiàn. Juste le temps de voir la célèbre Playa de la Concha et de faire quelques emplettes dans le plus grand Zara d’Europe.

Maria Cristina breakfastSanSebastian citySanSebastian city - Plus une miettePlaya de la Concha
Je tiens à remercier toute l’équipe du Maria Cristina pour son accueil si chaleureux, Arantxa pour avoir été au petit soin avec nous et surtout pour nous avoir donné ses bonnes adresses secrètes, la team Starwood France et plus particulièrement Laurianne croquette en chef !

Les bonnes adresses de San Sebastián

Zeruko
A tester : La hoguera –  Morue fumé avec oignon caramélisé et mayonnaise aux herbes
Morcilla con foie y pistachio – Boudin noir avec foie et pistache
Boisson: Vin blanc de la région de Rueda et Vin rouge de la region de Rioja, Muga Crianza

Borda Berri
A tester : Risotto de Idiazabal – Risotto au fromage du mouton local (Idiazabal)
Pulpo con membrillo – Poulpe avec du pate au coing
“Kebab” Costilla de cerdo – côtelette de porc
Gazpacho de sandia con mozzarella – Gazpacho de pastèques et mozzarella
Merluza con tabule – Merlu avec de tabulé

Gandarias
A tester : Pintxo de solomillo – Pintxo d´aloyau
Racion de jamón de bellota – Jambon du gland
Brocheta de vieira – Brochette de coquille
Vin rouge `Trus Roble´, de la region de Ribera de Duero

La Viña
A tester : La meilleure tarte fromage de la ville
Ración de ensaladilla rusa – Salada ruse
Crujiente de pimiento y bacalao – Croquant du piment rouge et morue
Boisson: Vin sucré de Pedro Ximénez

 

A la découverte des vins de Bordeaux

Pour celles et ceux qui me suivent régulièrement sur Instagram, vous avez pu remarquer que je m’étais pas mal baladée vers Bordeaux ces dernières semaines. Je me suis échappée de la capitale pour prendre un peu l’air et le soleil dans la région bordelaise, car on ne va pas se mentir en ce moment le soleil à Paris c’est pas vraiment ça !
Je suis donc partie pour quelques jours à la découverte de cette jolie ville dont tout le monde n’arrête pas de me parler en ce moment. Il faut dire que j’ai pas mal d’amis dans mon entourage qui vivent ou sont partis vivre la-bas, du coup forcément ça a attiré mon attention. J’étais déjà passée par Bordeaux lors de diverses occasions mais je ne m’étais jamais vraiment arrêtée pour y passer quelques jours. C’est maintenant chose faite et autant vous le dire, j’ai ADORÉ cette ville où il fait bon vivre. Proche de la mer comme de la montagne, un climat plutôt plaisant, des habitants très ouverts et souriants, une gastronomie qui n’arrête pas de se développer et de se réinventer… vous l’aurez compris Bordeaux est semblerait-il la ville parfaite. J’ai tellement eu un coup de coeur pour cette ville que je me suis dit que j’étais obligée de vous en parler par ici, mais je me suis vite rendue compte qu’un seul et même article ne suffirait pas pour vous raconter tout ça. Du coup aujourd’hui je vous propose le premier tome d’une petite série spéciale sur Bordeaux.

Pour ce premier chapitre nous allons parler vin et château ! Et oui forcément, qui dit Bordeaux dit vin et qui dit vin dit château.
Lors de ma toute première visite à Bordeaux, j’ai eu la chance de partir à la découverte des prestigieux vins de la Rive droite bordelaise et de la célèbre cité médiévale de Saint-Emilion grâce à City Discovery, et sa nouvelle offre de tourisme gastronomique Food Experiential, mais aussi Bordovino qui a organisé ce super wine tour. L’objectif était d’en apprendre plus sur le vin, son histoire, la manière dont il est produit, ses caractéristiques,…dans l’une des principales régions productrices. C’est donc les yeux grands ouverts et les papilles en émoi que je suis partie sur la route des grands vins.

 

St-EmilionSaint-émilionSt EmilionSaint Émilion

Première étape de cette excursion, le Château Soutard, situé au coeur du plateau calcaire de l’AOC Saint-Émilion. J’ai pu y faire le tour de la propriété, découvrir le vignoble et les chais où sont élaborés différents vins :
– Château Soutard, Grand Cru Classé
– Les Jardins de Soutard (Second vin du Château Soutard)
– Petit Soutard
– Château Larmande, Grand Cru Classé
– Le Cadet de Larmande (Second vin du Château Larmande)
– et Le Château Grand Faurie La Rose, Saint-Emilion Grand Cru

Après cette visite au coeur de la production, il était temps de goûter ces fameux vins. J’ai ainsi pu déguster les deux grands crus classés de la maison que sont le Château Soutard et le Château Larmande. Au cours de cette dégustation, j’ai également participé à un petit blind test olfactif dont l’objectif était de me faire identifier les différents arômes que l’on peu retrouver dans un vin. Il s’agissait donc ici de deviner si les arômes étaient plutôt boisés, fruités, végétaux, épicés, floraux, minéraux, etc… Une mise en jambe plutôt intéressante puisqu’elle permet ensuite d’essayer d’identifier ces arômes lors de la dégustation du vin. Un vrai petit défi qui ne s’avère pas facile lorsqu’on n’est pas experte en vin comme moi.

Après cette première visite, direction la ville de Saint-Émilion pour découvrir les vestiges de cette ancienne cité médiévale. Même si le lieu reste très touristique, Saint-Emilion est une étape primordiale lorsque l’on part sur la route des vins bordelais. Cette ville renferme tellement d’histoire, de charme et de tranquillité, un vrai havre de paix en plein coeur des vignobles.

Pour terminer cet après-midi oenologique, direction le Château Siaurac et son magnifique jardin à l’anglaise de 15 hectares. Cet écrin renferme trois vignobles d’exception de la Rive Droite de Bordeaux : Château Vray Croix de Gay (Pomerol), Château Le Prieuré (Saint Emilion Grand Cru classé) et Château Siaurac (Lalande de Pomelo). Petit détail très intéressant pour les fins gourmets, le Château Siaurac dispose également d’un restaurant dont la cuisine est orchestrée par le chef Jean-François Robert. Son crédo : sublimer les produits locaux et surprendre ses convives avec sa cuisine traditionnelle. Après une belle promenade dans le jardin et une visite du château, place à la dégustation de vin. Cette fois-ci je découvre le Château Siaurac ainsi que le Château Le Prieuré, le tout accompagné d’une planche de charcuteries et de fromages. Une fois de plus, je mets mes papilles au travail en essayant de deviner les arômes présents dans ces grands crus.

 

Chateau Soutard - St EmilionChateau SoutardWinetour - SoutardSt Emilion - Chateau SoutardWinetour - Chateau SoutardWine tour - St Emilion

Pour résumer, un wine tour très intéressant qui m’a permis de découvrir Bordeaux à travers ses vins et d’avoir un petit aperçu de son riche patrimoine ! Et ne partez pas trop loin car dans le prochain article dédié à Bordeaux on parlera gastronomie et Gordon Ramsay !

Allez, à la vôtre !

Weekend à Copenhague avec les copines

Nostalgie quand tu nous tiens…
Il y a 1 mois je me promenais sur les docks de Copenhague, profitant du soleil et de la chaleur, loin de la grisaille et du fourmillement parisien.
Un weekend de folie, de gourmandise, de rire et de marche (on a quand même fait plus de 30km en 2 jours) que je vous raconte au travers de cet article.

C’est en compagnie de Mégane, Ivy, Virginie, Alice et Anaïs que je me suis envolée pour Copenhague. Cela faisait un bout de temps que je voulais découvrir cette ville, et quoi de mieux que de le faire avec ses amies ! C’est donc bagage et passeport à la main que nous nous sommes rendues à Orly pour prendre notre vol direction le Danemark.
A peine atterri, nous nous sommes directement rendu dans notre joli appartement trouvé sur Airbnb pour une courte nuit de sommeil. Situé dans le quartier de Nørrebro, notre appartement sur deux étages (bah oui il fallait bien ça pour un groupe de 6 nanas !) était vraiment magnifique. Une grande cuisine ouverte sur le salon, de grandes chambres, une salle de bain de folie et même un petit balcon pour profiter des premiers rayons de soleil.

Copenhague appartementCopenhague appartement - coffee timeAppartement CopenhagueCopenhagueCopenhague cityCity copenhague
C’est armé de nos appareils à photos et le sourire aux lèvres que nous sommes partis petit déjeuner, direction Grød. Pour vous la faire simple, Grød c’est LA bonne adresse si vous voulez déguster un bon porridge gourmand et généreux. Cette petite adresse située non loin de notre appartement était idéale pour débuter ce weekend placé sous le signe de la découverte culinaire. Les filles ont craqué pour les délicieux porridges aux fruits, pour ma part je me suis laissée tenter par un chia et açaï pudding, ainsi qu’un bon matcha latte.

Gros CopenhagueIvy - CopenhagueGros Copenhague - chia pudding Grod Copenhague - granolaGirlzpop - CopenhagueCopenhague GrodAprès cette première pause gourmande, direction le centre de Copenhague pour une petite balade entre copines. Ce qui est vraiment frappant lorsqu’on se promène dans Copenhague, c’est le calme environnant, tellement à l’opposé de Paris. C’est assez hallucinant de penser que dans une si grande ville on puisse flâner en toute tranquillité, tout en écoutant le chant des oiseaux.
Cette jolie balade c’est ponctué d’un tour en pédalo sur le lac Sortedams sø. Un instant un peu hors du temps qui nous a bien fait rigoler (à retrouver dans la vidéo à la fin de cet article). Nous nous sommes également rendues dans le cimetière Assistens, qui fait à la fois office de grand jardin public et de lieu de recueillement. Bien loin de l’image des cimetières classiques où l’on se sent parfois mal à l’aise, celui-ci était très grand, rempli de fleurs et d’arbres plus magnifiques les uns que les autres, et où les passant prennent plaisir à arpenter les allées.

Copenhagen Copenhague - City tripAprès cette longue balade, direction Manfred’s pour un délicieux déjeuner en terrasse. Manfred’s est le tout premier bar à vin de Copenhague spécialisé dans les vins naturels. Et autant vous dire que depuis sa création, pas mal d’autres restaurants et bars comme celui-ci ont vu le jour car le Danemark est un pays du vin ! Les danois adorent le vin, sous toutes ses formes et savent l’apprécier à sa juste valeur. Le Manfred’s est également un restaurant qui met en avant les produits locaux dans le respect des saisons. Nous avons donc profité de cette pause déjeuner pour déguster de succulentes salades maison composées de légumes et autres céréales.
Pour terminer le repas, nous nous sommes rendues au Coffee Collective situé dans la même rue que le Manfred’s pour savourer un bon petit latte. A savoir que Coffee Collective dispose de plusieurs échoppes dans Copenhague et qu’elles proposent surement le meilleur café de la ville !

Après ce déjeuner, une nouvelle balade s’imposait. Cette fois nous nous sommes rendues plus un peu plus au sud de la ville vers le célèbre parc d’attraction de Tivoli. Un lieu étonnant de par son architecture et le fait qu’il soit situé en plein coeur de Copenhague. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’y faire un tour mais nous nous sommes promis d’y passer lors de notre prochain séjour ! Notre petite vadrouille s’est poursuivie par un passage au Torvehallerme, un grand marché couvert où l’on retrouve des petits producteurs, des fleuristes et divers stands de street food. Et pour rester sur notre lancé nous sommes parties sur les docks de Copenhague direction Copenhagen Street Food. Un énorme hangar qui accueille plus d’une quarantaine de foodtrucks, stands et autres guinguettes proposant le meilleur de la street food danoise. Un grand melting pot de saveurs, de senteurs, de goûts et de cultures ! On y retrouve des stands de cuisine cubaine, le classique Fish & Chips, tous les types de sandwiches, du poulet à la broche, des pizzas cuite au four à bois, des saucisses artisanales et des hot-dogs, des frites, des viandes grillées et des taros mexicains, des glaces ou encore de délicieux cheesecakes. La variété de l’offre constitue l’atout de ce paradis de la gastronomie et tout cela à bon prix puisqu’on peut trouver des menus à moins de 7/8 €. Le Copenhagen Street Food n’offre pas seulement de la nourriture, mais aussi un calendrier riche en événements, tout cela avec une magnifique vue sur la mer. Le rêve non ?! 

Manfreds CopenhagueManfred'sCopenhague - Manfreds
Cette première journée s’est terminée autour d’un apéro chez Ved Stranden, délicieux bar à vin (je vous ai dit que les Danois aimaient le vin?) suivit d’un merveilleux diner chez Eldorado dont vous retrouver quelques images dans la vidéo. Eldorado c’est le dernier né des frères Kadeau, ils y proposent une cuisine moderne, chaleureuse, audacieuse et pleine bons produits !
Après notre festin de rois, nous sommes tranquillement rentrées à l’appartement pour notre dernière nuit danoise. Il fallait reprendre des forces et reposer nos petits estomacs avant de repartir à la découverte des saveurs de Copenhague.

Après une bonne nuit de sommeil, c’est dans la joie et la bonne humeur que nous sommes allées bruncher chez Atelier September, mon gros coup de coeur du weekend ! Décor scandinave, musique française, cuisine ouverte et une carte comme on les aime : avocado toast, oeufs à la coque, granola, salade de fruits frais, jus, café,… en somme le paradis pour notre fine équipe de gourmandes.

Atelier SeptemberAtelier September - AvocadoAtelier September - JuiceAtelier September - EggAtelier September - Copenhague
Après avoir pris une tonne de photos et dévoré ce brunch frôlant la perfection, nous avons remis nos baskets pour partir à la découverte d’un lieu typique et très touristique de Copenhague : Nyhavn. Vous avez surement déjà du voir ces jolies maisons colorées partout sur instagram ou internet, et bien ce sont celles qui bordent le canal de Nyhavn. Ce site est connu pour ses jolies maison mais également pour ses nombreux bars et restaurants, qui se remplissent dès que le soleil pointe le bout de son nez (comme vous pourrez d’ailleurs le voir sur ces photos). Moment de détente où l’on a pu profiter du soleil et de nos derniers instants au coeur de la capitale danoise…

Copenhague -City guideCopenhague boatGirls - CopenhaguePeaches Gang - Copenhague

Pour vous résumer un peu tout ça, Copenhague est une ville exceptionnelle qu’il faut absolument visiter ! Flâner à pied ou à vélo dans ses jolies ruelles, faire du pédalo sur l’un de ses nombreux lacs, y déguster un bon verre de vin, découvrir toutes les saveurs de sa gastronomie, bronzer sur les docks en sirotant un cocktail, en profiter à fond et vous poser cette question qui nous est toutes venue à l’esprit après ce weekend « Et pourquoi pas venir vivre ici ? »…