Étiquette : Pesto

Trofie al pesto

CIAO A TUTTI ! Du 23 au 29 novembre c’est la semaine de la cuisine italienne dans le monde ! Pour fêter ça, L’Office National Italien du Tourisme (ENIT), et l’agence Italienne pour le Commerce Extérieur (ICE), m’ont mis au défi de réaliser une recette traditionnelle italienne ! Le choix n’a pas été facile, je l’avoue, car toutes les recettes italiennes me font terriblement envie, mais je me suis finalement lancée dans la réalisation de trofie al pesto. Un petit clin d’œil à la jolie ville de Gênes que j’ai eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises et que j’adore. J’avais d’ailleurs réalisé un petit City Guide de la ville que vous pouvez retrouver juste ici. C’est de Gênes qu’est originaire le pesto, et c’est dans cette région qu’est produit le fameux basilic Genovese DOP, incontournable pour la réalisation du pesto Genovese.

Vous le verrez c’est une recette très facile à reproduire à la maison, et qui ne nécessite aucun ustensile farfelu à par vos mains. De quoi vous donner envie de vous lancer à votre tour dans la réalisation de pâtes maison. Parce qu’on ne va pas se mentir, les pâtes maison c’est quand même mille fois meilleur ! Et en plus ça permet de s’occuper durant les longues soirées d’automne (ou les longues journées de confinement haha).

Juste avant de vous laisser avec la recette, je vous invite à vous rendre sur le compte Facebook d’Italie Tourisme ENIT ce dimanche 29 novembre pour un petit concours surprise !

Ingrédients pour 2 personnes :
Pour les trofie : 
• 200g de farine de blé T45
• 2 gros oeufs
• 1/4 c. à café de sel

Pour le pesto :
• 50g de feuilles de basilic
• 1 petite gousse d’ail
• 20g de pignons de pin
• une pincée de gros sel
• 40g de parmesan
• 25cl d’huile d’olive

Préparation :
Étape 1 -> les trofie
Verser la farine sur le plan de travail et faire un puit au centre. 
Battre les oeufs et les verser dans le puit formé au centre de la farine. 
Ajouter le sel. 
Mélanger le tout à la fourchette en incorporant la farine petit à petit, jusqu’à obtention d’une pâte collante. 
Former une boule de pâte, puis la pétrir sur le plan de travail fariné pendant un dizaine de minutes. 
Former une boule bien lisse puis l’emballer dans du film alimentaire et laisse reposer 1 heure. 
Prélever une petite quantité de pâte puis la rouler entre les mains pour former un boudin.
Disposer la lame d’un couteau à plat sur le boudin et le faire rouler sur le plan de travail tout en exerçant une petite pression sur le couteau. Cela va permettre de réaliser la forme des trofie.
Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Étape 2 -> le pesto 
Laver les feuilles de basilic à l’eau froide et les sécher délicatement à l’aide d’un torchon.
Dans un mortier, écraser l’ail et les pignons de pin.
Une fois réduits en purée, ajouter le gros sel et les feuilles de basilic.
Écraser le basilic contre les parois du mortier à l’aide du pilon jusqu’à obtention d’une pâte.
Incorporer ensuite le parmesan puis l’huile d’olive petit à petit tout en continuant de mélanger.

Au mixeur :
Mettre le basilic dans le bol du mixeur avec les pignons, l’ail pressé et le gros sel. Mixer rapidement, pour ne pas trop chauffer le basilic. Incorporer enfin le parmesan et l’huile d’olive versée en filet.

Étape 3 -> Cuisson et dressage
Cuire les trofie dans 2 litres d’eau bouillante salée pendant 4 minutes.
Dans un saladier, verser le pesto, les trofie et une tasse d’eau de cuisson des pâtes
Bien mélanger afin d’enrober complètement les trofie de pesto.
Verser dans 2 assiettes puis ajouter quelques copeaux de parmesan et quelques feuilles de basilic.

Article sponsorisé

Une semaine de batch cooking

C’est la rentréeeeeee ! Alors je ne sais pas vous mais moi je ne fais que courir partout depuis début septembre. C’est un peu coutumier en cette période, mais cette année j’ai l’impression que c’est encore pire (ce qui est surement dû au Covid d’ailleurs). Bref, entre les shooting, les rdv client, le blog et les 20 000 mails qui attendent bien sagement mes réponses, ça devient difficile de prendre le temps de se cuisiner de bons petits plats chaque jour. Du coup, pour palier un peu à tout ça, j’ai décidé de me lancer dans le fameux Batch Cooking. Vous savez c’est cette grande tendance culinaire qu’on voit partout depuis un peu plus d’un an maintenant et qui consiste à préparer le dimanche, tous ses dîners de la semaine. Et ça tombait plutôt bien car c’est aussi le défi que m’a lancé Grand Frais en cette rentrée. Imaginer un menu avec leurs bons produits, et il y a de quoi faire entre l’épicerie, la partie primeur, la boucherie, la fromagerie… De quoi bien faciliter nos courses et éviter de faire 5 magasins pour trouver tous les produits. Ni une, ni deux, je me suis mise derrière les fourneaux et je vous ai concocté un menu pour 4 personnes aux petits oignons. Au programme un gaspacho de tomates et tartine de sardines, un curry d’aubergine, pois chiche et poulet, des pâtes au pesto de pistache, un tataki de boeuf et concombres marinés et un tian de légumes. Et parce que je suis sympa je vous ai même ajouté une petite recette sucrée en plus pour vous faire plaisir au cours de la semaine. Un clafoutis aux mirabelles et prunes. J’espère que cela vous plaira et surtout n’hésitez pas à me dire si d’autres menus dans cet esprit vous plairaient à l’avenir.

(suite…)

Green pizza et son pesto menthe – basilic

S’il y a bien une chose qui m’est quasiment indispensable en cuisine, c’est bien le blender ! Vous connaissez déjà ma passion pour les smoothies donc autant vous dire que pour les préparer, le blender est mon meilleur allié. Mais pas que ! Car le blender c’est un peu le robot à tout faire. Grâce à lui on peut préparer des smoothies, mais aussi des soupes, des purées, des bases pour faire de la glace, des sauces, des cocktails… bref vraiment tout plein de bonnes choses. Donc dans ma cuisine, il a vraiment une place de choix et ça chez KitchenAid ils l’ont bien compris puisqu’il y a quelques jours, ils m’ont envoyé leur SuperBlender Artisan. Et on ne va pas se mentir en disant que ce blender est ce qu’on pourrait appeler la Rolls Royce des robots de cuisine. Je suis fan de son design épuré (un peu comme tous les produits de KitchenAid d’ailleurs), il est super puissant avec son moteur de 3,5C (1800 watts), il dispose de 4 programmes qui facilitent un peu la vie : smoothie, jus, soupe et auto-nettoyage (et autant vous dire que ce dernier programme est presque le plus important car si comme moi vous avez l’habitude d’utiliser un blender à la maison vous savez à quel point le nettoyer peut être chiant haha). Maintenant que j’ai ce petit bébé entre les mains, je me suis dit qu’il était temps de le tester et de vous préparer une bonne petite recette avec.

J’ai décidé de mettre à l’épreuve mon blender en préparant un bon pesto maison et le défi est plus que relevé ! En 5 minutes j’ai obtenu un pesto à la texture souple et homogène, parfait pour être utilisé comme base d’une délicieuse pizza.

Bon, je crois que je vous ai assez fait baver, il est temps de vous livrer la recette de ma green pizza et son pesto menthe-basilic.

PS : Si vous aussi vous avez craqué sur le Superblender Artisan de KitchenAid vous pouvez le commander en cliquant ici et profiter d’une réduction de 10% grâce au code BBLE10. Enfin je dis ça, je dis rien…


Ingrédients pour 4 personnes :

Pour la pâte à pizza :
• 250g de farine
• 10cl d’eau tiède + 5cl pour diluer la levure
• 13g de levure de boulanger fraiche
• 1/2 c. à c. de sucre
• 1 c. à c. de sel
• 1 c. à s. d’huile d’olive

Pour le pesto :
• 120g de feuilles de basilic
• 80g de feuilles de menthe
• 100g de pignons de pin
• 100g de parmesan
• 100g d’huile d’olive
• 1 pincée de sel

Pour la garniture :
• 1 tomate purple calabash (ou autre variété)
• 150g de pois gourmands
• 250g de petits pois
• 1 burrata
• Quelques noix de pécan
• 2 poignées de feuilles de roquette
• Sel, poivre


Préparation : 

Étape 1 -> la pâte à pizza
Délayer la levure dans 5cl d’eau tiède.
Disposer la farine dans un grand saladier, faire un puits au centre, verser la levure et le sucre puis mélanger.
Ajouter le sel.
Incorporer au fur et à mesure l’eau tiède puis commencer à pétrir à l’aide d’un robot ou à la main.
Verser l’huile d’olive et pétrir pendant 2 minutes.
Laisser la pâte reposer 10 minutes, couverte d’un torchon humide pour qu’elle ne se dessèche pas.
Pétrir de nouveau la pâte pendant 10 minutes puis former une boule.
Déposer la pâte dans un récipient légèrement huilé et couvrir d’un torchon humide.
Laisser la pâte lever pendant 2 heures dans un four éteint, préchauffé préalablement à 50°C.

Étape 2 -> le pesto
Laver les feuilles de basilic et de menthe.
Placer tous les ingrédients dans le blender et mixer jusqu’à obtention d’une consistance homogène.
Verser la préparation dans un récipient hermétique.
Réserver.

Étape 3 -> le dressage
Préchauffer le four à 200°C.
Laver la tomate, les pois gourmands et écosser les petits pois.
Porter une casserole d’eau salée à ébullition puis plonger les pois gourmands et les petits pois.
Baisser légèrement le feu et laisser cuire 3 minutes.
Verser le contenu de la casserole dans une passoire et arroser d’eau glacée. Réserver.
Étaler la pâte à pizza sur une feuille de papier cuisson.
Couper la tomate et la burrata en lamelles.
Étaler le pesto sur la pizza en laissant un bord d’environ 2-3cm. Mettre au frais le pesto restant.
Puis garnir la pizza avec les lamelles de tomates et de burrata, les petits pois et les pois gourmands.
Parsemer le tout de noix de pécan concassées.
Enfourner pour 15-20 minutes.
Une fois cuite, déposer la roquette sur la pizza, saler, poivrer et servir.

Article sponsorisé







Tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours avec l’huile d’olive GranFruttato Monini

Bon, je pense que vous avez compris depuis quelques temps que j’avais une véritable passion pour les tartes. Après en avoir fait de nombreuses recettes par ici et même des livres, je ne m’en lasse pas et je trouve toujours une excuse pour en faire de nouvelles. Et cette fois-ci, c’est la marque d’huile d’olive italienne Monini qui m’a mis au défi. Depuis 1920, leurs huiles de qualité premium sont produites et assemblées par les membres de la famille, qui se transmettent un savoir-faire unique depuis plusieurs générations. De la culture des olives à la pression, les huiles sont réalisées dans le respect de la nature et la passion du goût. Donc pas étonnant de voir que Monini est aujourd’hui la marque d’huile d’olive numéro 1 en Italie, et surtout pas très étonnant non plus de voir que j’ai eu envie de la tester sachant tout l’amour qui est mis dans ce produit.

Il y a quelques jours, j’ai reçu leurs huiles Classico et GranFruttato afin de les tester à la maison et j’ai eu envie de les mettre à l’essai dans une de mes fameuses recettes de tarte. Et plutôt que de simplement arroser le tout d’huile d’olive, j’ai décidé de l’intégrer à ma recette en réalisant ma pâte à tarte à base d’huile d’olive. Oui, oui, c’est possible ! J’ai tout simplement remplacé tout le beurre que j’utilise habituellement pour mettre à la place l’huile d’olive GranFruttato qui a un parfum riche et intense, idéale pour apporter de nouvelles saveurs à ma pâte. J’ai choisi d’accompagner cette pâte à l’huile d’olive qui sent bon le soleil, d’une botte d’asperges, de ricotta et d’un petit pesto d’ail des ours (il faut en profiter maintenant car la saison est très courte). Une recette toute fraîche qui nous fait terriblement penser aux vacances…

Allez, arrêtons de nous faire du mal car les vacances ce n’est pas pour tout de suite, par contre, ma petite recette de tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours vous attend dès maintenant !

Ingrédients pour une tarte de 6 personnes
Pour la pâte à tarte : 
• 250g de farine
• 2 pincée de sel
• 1 oeuf
• 6 c. à s. d’huile d’olive GranFruttato
• 3 c. à s. d’eau froide
• Quelques branches de thym

Pour le pesto d’ail des ours : 
• 100g d’ail des ours
• 50g de pignons de pin
• 50g de parmesan
• 50g d’huile d’olive GranFruttato
• 1 pincée de sel

Pour la garniture : 
• 1 botte d’asperges vertes
• 275g de ricotta
• 4 c. à s. de crème liquide
• Huile d’olive GranFruttato
• Sel
• Poivre
• Piment d’espelette
• Estragon
• Noisettes grossièrement hachées
• Quelques fleurs comestibles


Préparation : 
Étape 1 : la pâte à tarte
Dans un bol, mélanger la farine et le sel.
Ajouter l’huile d’olive, l’oeuf préalablement battu et l’eau.
Mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.
Ajouter les feuilles de thym puis pétrir légèrement.
Ne pas trop pétrir la pâte sinon elle va devenir trop élastique.
Emballer la pâte à l’aide de film alimentaire et placer au frais au moins 2 heures.
Attention la pâte ne durcira pas comme elle le fait avec le beurre.

Étape 2 : le pesto d’ail des ours
Mettre tous les ingrédients dans un mixeur puis mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène.
Verser dans un récipient hermétique.
Réserver.

Étape 3 : le montage
Préchauffer le four à 180°C.
Beurrer et fariner le moule à tarte, puis abaisser la pâte.
Piquer le fond à l’aide d’une fourchette puis placer des billes de cuisson ou des légumes secs sur le fond de tarte.
Enfourner pour 30 minutes.
Le fond de tarte va légèrement rétrécir mais c’est tout à fait normal.
Pendant ce temps, laver les asperges, couper le bout (pas la pointe qu’on adore mais l’autre côté).
Couper les asperges en deux puis les placer dans un bol.
Verser 2 ou 3 cuillères d’huile d’olive sur les asperges.
Saler légèrement puis enrober les asperges à l’aide de vos mains.
Faire cuire les asperges environ 6 minutes dans une poêle bien chaude.
Une fois cuite, les déposer sur un papier absorbant et réserver.
Une fois le fond de tarte cuit, le laisser refroidir entièrement.
Dans un bol, mélanger la ricotta et la crème liquide.
Saler, poivrer puis étaler sur le fond de tarte refroidi.
Placer les asperges, elles aussi refroidies, sur la riccotta.
A l’aide d’une cuillère, verser quelques pointes de pesto sur les asperges.
Ajouter une petite touche de piment d’Espelette, quelques feuille d’estragon, les noisettes hachées et les fleurs comestibles.
Saler, poivrer.

 

Article sponsorisé