Catégorie : Miettes Salées

Vous retrouverez ici toutes mes recettes salées

Green pizza et son pesto menthe – basilic

S’il y a bien une chose qui m’est quasiment indispensable en cuisine, c’est bien le blender ! Vous connaissez déjà ma passion pour les smoothies donc autant vous dire que pour les préparer, le blender est mon meilleur allié. Mais pas que ! Car le blender c’est un peu le robot à tout faire. Grâce à lui on peut préparer des smoothies, mais aussi des soupes, des purées, des bases pour faire de la glace, des sauces, des cocktails… bref vraiment tout plein de bonnes choses. Donc dans ma cuisine, il a vraiment une place de choix et ça chez KitchenAid ils l’ont bien compris puisqu’il y a quelques jours, ils m’ont envoyé leur SuperBlender Artisan. Et on ne va pas se mentir en disant que ce blender est ce qu’on pourrait appeler la Rolls Royce des robots de cuisine. Je suis fan de son design épuré (un peu comme tous les produits de KitchenAid d’ailleurs), il est super puissant avec son moteur de 3,5C (1800 watts), il dispose de 4 programmes qui facilitent un peu la vie : smoothie, jus, soupe et auto-nettoyage (et autant vous dire que ce dernier programme est presque le plus important car si comme moi vous avez l’habitude d’utiliser un blender à la maison vous savez à quel point le nettoyer peut être chiant haha). Maintenant que j’ai ce petit bébé entre les mains, je me suis dit qu’il était temps de le tester et de vous préparer une bonne petite recette avec.

J’ai décidé de mettre à l’épreuve mon blender en préparant un bon pesto maison et le défi est plus que relevé ! En 5 minutes j’ai obtenu un pesto à la texture souple et homogène, parfait pour être utilisé comme base d’une délicieuse pizza.

Bon, je crois que je vous ai assez fait baver, il est temps de vous livrer la recette de ma green pizza et son pesto menthe-basilic.

PS : Si vous aussi vous avez craqué sur le Superblender Artisan de KitchenAid vous pouvez le commander en cliquant ici et profiter d’une réduction de 10% grâce au code BBLE10. Enfin je dis ça, je dis rien…


Ingrédients pour 4 personnes :

Pour la pâte à pizza :
• 250g de farine
• 10cl d’eau tiède + 5cl pour diluer la levure
• 13g de levure de boulanger fraiche
• 1/2 c. à c. de sucre
• 1 c. à c. de sel
• 1 c. à s. d’huile d’olive

Pour le pesto :
• 120g de feuilles de basilic
• 80g de feuilles de menthe
• 100g de pignons de pin
• 100g de parmesan
• 100g d’huile d’olive
• 1 pincée de sel

Pour la garniture :
• 1 tomate purple calabash (ou autre variété)
• 150g de pois gourmands
• 250g de petits pois
• 1 burrata
• Quelques noix de pécan
• 2 poignées de feuilles de roquette
• Sel, poivre


Préparation : 

Étape 1 -> la pâte à pizza
Délayer la levure dans 5cl d’eau tiède.
Disposer la farine dans un grand saladier, faire un puits au centre, verser la levure et le sucre puis mélanger.
Ajouter le sel.
Incorporer au fur et à mesure l’eau tiède puis commencer à pétrir à l’aide d’un robot ou à la main.
Verser l’huile d’olive et pétrir pendant 2 minutes.
Laisser la pâte reposer 10 minutes, couverte d’un torchon humide pour qu’elle ne se dessèche pas.
Pétrir de nouveau la pâte pendant 10 minutes puis former une boule.
Déposer la pâte dans un récipient légèrement huilé et couvrir d’un torchon humide.
Laisser la pâte lever pendant 2 heures dans un four éteint, préchauffé préalablement à 50°C.

Étape 2 -> le pesto
Laver les feuilles de basilic et de menthe.
Placer tous les ingrédients dans le blender et mixer jusqu’à obtention d’une consistance homogène.
Verser la préparation dans un récipient hermétique.
Réserver.

Étape 3 -> le dressage
Préchauffer le four à 200°C.
Laver la tomate, les pois gourmands et écosser les petits pois.
Porter une casserole d’eau salée à ébullition puis plonger les pois gourmands et les petits pois.
Baisser légèrement le feu et laisser cuire 3 minutes.
Verser le contenu de la casserole dans une passoire et arroser d’eau glacée. Réserver.
Étaler la pâte à pizza sur une feuille de papier cuisson.
Couper la tomate et la burrata en lamelles.
Étaler le pesto sur la pizza en laissant un bord d’environ 2-3cm. Mettre au frais le pesto restant.
Puis garnir la pizza avec les lamelles de tomates et de burrata, les petits pois et les pois gourmands.
Parsemer le tout de noix de pécan concassées.
Enfourner pour 15-20 minutes.
Une fois cuite, déposer la roquette sur la pizza, saler, poivrer et servir.

Article sponsorisé

Tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours avec l’huile d’olive GranFruttato Monini

Bon, je pense que vous avez compris depuis quelques temps que j’avais une véritable passion pour les tartes. Après en avoir fait de nombreuses recettes par ici et même des livres, je ne m’en lasse pas et je trouve toujours une excuse pour en faire de nouvelles. Et cette fois-ci, c’est la marque d’huile d’olive italienne Monini qui m’a mis au défi. Depuis 1920, leurs huiles de qualité premium sont produites et assemblées par les membres de la famille, qui se transmettent un savoir-faire unique depuis plusieurs générations. De la culture des olives à la pression, les huiles sont réalisées dans le respect de la nature et la passion du goût. Donc pas étonnant de voir que Monini est aujourd’hui la marque d’huile d’olive numéro 1 en Italie, et surtout pas très étonnant non plus de voir que j’ai eu envie de la tester sachant tout l’amour qui est mis dans ce produit.

Il y a quelques jours, j’ai reçu leurs huiles Classico et GranFruttato afin de les tester à la maison et j’ai eu envie de les mettre à l’essai dans une de mes fameuses recettes de tarte. Et plutôt que de simplement arroser le tout d’huile d’olive, j’ai décidé de l’intégrer à ma recette en réalisant ma pâte à tarte à base d’huile d’olive. Oui, oui, c’est possible ! J’ai tout simplement remplacé tout le beurre que j’utilise habituellement pour mettre à la place l’huile d’olive GranFruttato qui a un parfum riche et intense, idéale pour apporter de nouvelles saveurs à ma pâte. J’ai choisi d’accompagner cette pâte à l’huile d’olive qui sent bon le soleil, d’une botte d’asperges, de ricotta et d’un petit pesto d’ail des ours (il faut en profiter maintenant car la saison est très courte). Une recette toute fraîche qui nous fait terriblement penser aux vacances…

Allez, arrêtons de nous faire du mal car les vacances ce n’est pas pour tout de suite, par contre, ma petite recette de tarte aux asperges, ricotta et pesto d’ail des ours vous attend dès maintenant !

Ingrédients pour une tarte de 6 personnes
Pour la pâte à tarte : 
• 250g de farine
• 2 pincée de sel
• 1 oeuf
• 6 c. à s. d’huile d’olive GranFruttato
• 3 c. à s. d’eau froide
• Quelques branches de thym

Pour le pesto d’ail des ours : 
• 100g d’ail des ours
• 50g de pignons de pin
• 50g de parmesan
• 50g d’huile d’olive GranFruttato
• 1 pincée de sel

Pour la garniture : 
• 1 botte d’asperges vertes
• 275g de ricotta
• 4 c. à s. de crème liquide
• Huile d’olive GranFruttato
• Sel
• Poivre
• Piment d’espelette
• Estragon
• Noisettes grossièrement hachées
• Quelques fleurs comestibles


Préparation : 
Étape 1 : la pâte à tarte
Dans un bol, mélanger la farine et le sel.
Ajouter l’huile d’olive, l’oeuf préalablement battu et l’eau.
Mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.
Ajouter les feuilles de thym puis pétrir légèrement.
Ne pas trop pétrir la pâte sinon elle va devenir trop élastique.
Emballer la pâte à l’aide de film alimentaire et placer au frais au moins 2 heures.
Attention la pâte ne durcira pas comme elle le fait avec le beurre.

Étape 2 : le pesto d’ail des ours
Mettre tous les ingrédients dans un mixeur puis mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène.
Verser dans un récipient hermétique.
Réserver.

Étape 3 : le montage
Préchauffer le four à 180°C.
Beurrer et fariner le moule à tarte, puis abaisser la pâte.
Piquer le fond à l’aide d’une fourchette puis placer des billes de cuisson ou des légumes secs sur le fond de tarte.
Enfourner pour 30 minutes.
Le fond de tarte va légèrement rétrécir mais c’est tout à fait normal.
Pendant ce temps, laver les asperges, couper le bout (pas la pointe qu’on adore mais l’autre côté).
Couper les asperges en deux puis les placer dans un bol.
Verser 2 ou 3 cuillères d’huile d’olive sur les asperges.
Saler légèrement puis enrober les asperges à l’aide de vos mains.
Faire cuire les asperges environ 6 minutes dans une poêle bien chaude.
Une fois cuite, les déposer sur un papier absorbant et réserver.
Une fois le fond de tarte cuit, le laisser refroidir entièrement.
Dans un bol, mélanger la ricotta et la crème liquide.
Saler, poivrer puis étaler sur le fond de tarte refroidi.
Placer les asperges, elles aussi refroidies, sur la riccotta.
A l’aide d’une cuillère, verser quelques pointes de pesto sur les asperges.
Ajouter une petite touche de piment d’Espelette, quelques feuille d’estragon, les noisettes hachées et les fleurs comestibles.
Saler, poivrer.

 

Article sponsorisé

Fregula sarda alle vongole

En ce moment, je ne sais pas pourquoi mais j’ai une véritable passion pour les palourdes, les coques, et les crustacés de manière générale haha. Les spaghetti alle vongole ont toujours été un de mes plats italiens préférés et j’avoue que lorsque je vais au restaurant et que ce plat est à la carte c’est souvent vers celui-ci que je vais me diriger (allez, avouez, vous aussi vous connaissez ça). Bref, il y a quelques jours, je me suis dit qu’il était peut être temps d’essayer d’en faire à la maison. Du coup, je me suis lancée dans la préparation d’un bon plat de pasta, et chose qui m’a plutôt surpris, c’est une recette qui est super simple à préparer. Les crustacés ou les poissons sont des ingrédients qui « m’effraient » un peu parfois car j’ai toujours peur de rater la cuisson et de ne pas rendre justice à un bon produit… Mais finalement une fois qu’on se lance et qu’on respecte bien les temps de cuisson c’est un véritable jeu d’enfant. Après avoir dégusté mes fameuses linguine (oui je n’avais pas de spaghetti à la maison) alle vongole je me suis dit qu’il serait peut être sympa de tester d’autres recettes avec les palourdes.

Je suis donc passée chez RAP, surement la meilleure épicerie italienne de Paris, pour chercher un peu d’inspiration et surtout trouver les pâtes qui allaient être au centre de ma recette et s’associer avec mes petites palourdes. Et mon coeur s’est arrêté sur la fregula sarda ou fregola, une pâte typique de sardaigne réalisée à base de semoule de blé dur et d’eau. Je n’en avais encore jamais fait à la maison, du coup je me suis dit que c’était l’occasion. Comme le résultat était plutôt pas mal, voire même délicieux, j’ai décidé de vous partager la recette par ici. Il s’agit donc de fregula sarda aux palourdes et sauce tomate.

Ingrédients pour 2 personnes :
• 200g de fregula sarda
• 350g de palourdes ou coques
• 1/2 poivron rouge
• 1/2 oignon
• 2 gousses d’ail
• 10cl de vin blanc
• 20cl de purée de tomate
• Huile d’olive
• Sel
• Poivre
• Basilic

Préparation :
Tremper les palourdes pendant 20 minutes dans de l’eau fraîche afin de les nettoyer.
Retirer l’eau puis réserver.
Dans un casserole, porter à ebullition 1,5 litre d’eau salée.
Ajouter les fregula et laisser cuire entre 8 et 10 minutes (selon si vous les préférez plus ou moins al dente).
Pendant ce temps, émincer l’oignon et l’ail.
Couper le demi poivron rouge en petits morceaux.
Dans une poêle, verser 2 cuillères à soupe d’huile d’olive puis faire revenir l’oignon, l’ail et le poivron rouge pendant quelques minutes.
Ajouter ensuite le vin blanc, puis la purée de tomate.
Laisser mijoter environ 5 minutes.
Verser une louche d’eau de cuisson des pâtes dans la poêle, ajouter les palourdes.
Couvrir et laisser cuire pendant 3 à 4 minutes en mélangeant de temps en temps.
Égoutter les pâtes puis les verser dans la poêle.
Saler, poivrer et mélanger.
Servir avec quelques feuilles de basilic et un filet d’huile d’olive

Calendrier de recettes avec Les banques alimentaires

Aujourd’hui je vais vous parler d’un beau projet auquel j’ai eu la chance de participer et qui me tient très à coeur. Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous devez surement déjà avoir une petite idée du projet dont je vais vous parler… Il s’agit de ma collaboration avec Les Banques Alimentaires. Avant de vous parler plus en détails de cette collaboration, je voudrais vous en dire un peu plus sur ce que sont les Banques Alimentaires, ce qu’elles font au quotidien et ce qu’elles représentent aujourd’hui.

En France, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 14% de la population française (INSEE, sept 2015). L’aide alimentaire en France concerne 3,9 millions de français : un chiffre sous-estimé sans doute par rapport aux besoins, la demande de l’aide alimentaire restant une démarche souvent difficile ou mal connue. Sur ces 4 millions de personnes, le réseau des Banques Alimentaires permet d’en aider 2 millions, soit la moitié ! Premier réseau d’aide alimentaire en France, les Banques Alimentaires sont fondées sur des principes qui régissent le quotidien des 102 banques et antennes : le partage, le bénévolat, le don et la gratuité. Leur mission principale est de récupérer quotidiennement les invendus alimentaires auprès de la grande distribution, des industries agroalimentaires et des agriculteurs. Le reste est fourni par l’Europe ou récolté lors de la Collecte Nationale auprès du grand public dans les supermarchés le dernier week-end de novembre. Donc vous l’aurez compris, aucun produit n’est acheté !

Le fonctionnement des Banques Alimentaires est doublement spécifique puisque qu’elles ne distribuent pas directement aux bénéficiaires mais à un réseau de 5400 partenaires associatifs (des grands réseaux comme la Croix Rouge à des petites associations de quartiers). Représentant ainsi un maillage unique pour couvrir au maximum les besoins alimentaires des plus précaires dans toutes la France.

Et parce que les Banques Alimentaires croient fort au fait que l’alimentation est vecteur de lien social, parce que venir dans une association chercher un panier permet aussi d’échanger, de sortir de l’isolement, elles organisent dans les associations des ateliers cuisine. Ils recréent le lien social et redonnent l’envie de prendre soin de soi, de la façon la plus simple et abordable possible, avec des thématiques variées : cuisine du monde, petit budget, cuisine au micro-ondes, anti-gaspi, générations et transmission, etc. En 2017, environ 6000 ateliers ont été initiés ou organisés par les Banques Alimentaires, soit 55 000 participants ! Pour mener à bien ces ateliers, les Banques Alimentaires mettent à disposition des cuisinettes mobiles, du matériel mais aussi des supports pédagogiques.

Parmi ces supports pédagogiques, les Banques Alimentaires ont eu l’idée de créer un calendrier pour permettre de transmettre des recettes simples, de saison et à petit budget à ses bénéficiaires. L’objectif étant de leur montrer qu’avec les denrées qu’ils récupèrent auprès des différents réseaux et associations, ils peuvent réaliser de délicieuses recettes qui se préparent avec peu de matériel. Et c’est justement là que j’interviens ! Il y a quelques mois maintenant, j’ai été contacté par les équipes des Banques Alimentaires qui souhaitaient mettre en lumière leur calendrier au travers de jolies photos. Car oui, ici l’objectif n’était pas que j’invente ou que je crée des recettes. L’idée était de mettre en valeur les recettes réalisées par les bénévoles qui animent les ateliers de cuisine des Banques Alimentaires. Mon travail était simplement de sublimer et de donner un coup de projecteur sur l’énorme travail et la générosité dont font part tous ces bénévoles.
Nous avons donc sélectionné des recettes de saison pour chaque mois, que j’ai ensuite préparé et shooté pour intégrer au fameux calendrier que vous pouvez télécharger juste ici !

Ça a été un énorme plaisir pour moi de participer à ce projet. Et pouvoir mettre à contribution mon travail pour de belles initiatives comme celle-ci est très important. J’espère que ces recettes vous plairont, que vous aurez envie de les imprimer, de les accrocher dans votre cuisine et surtout de les refaire chez-vous. Mais j’espère aussi que cela vous sensibilisera encore un peu plus sur le travail des Banques Alimentaires, de ses bénévoles et que vous aurez envie, vous aussi, de faire un petit geste lors des prochaines collectes nationales.

Enfin je tenais à terminer cet article en remerciant énormément Anne Etorre, sans qui je n’aurais surement pas pu participer à cette belle opération. Mais aussi Anne Hepner, Solène, Audrey, Michèle Cécile et Ėlodie des Banques Alimentaires avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger, et qui ont su me faire confiance sur ce projet.

Tarte rustique panais, carottes, châtaignes et oignons confits au sirop d’érable

Je ne sais pas chez vous mais par ici ça commence à sentir bon les fêtes de fin d’année… J’ai commencé à réfléchir à mon menu de réveillon (oui il était temps haha) et je me suis dit que ce serait sympa de partager avec vous une idée recette à laquelle j’ai pensé. Alors si vous êtes à la recherche d’une recette de chapon farci, désolée de vous décevoir mais ce n’est pas au programme. Par contre, si vous recherchez une petite recette sympa, originale, gourmande, avec de bons légumes et hyper simple à préparer, je pense avoir ce qu’il vous faut ! Parce qu’il n’y a pas que la volaille dans la vie, il y a les tartes aussi !

Pour celles et ceux qui ont l’habitude de me suivre, vous savez à quel point j’aime préparer mes pâtes à tarte maison. Mais il est vrai que ce n’est pas forcément le cas pour tout le monde et d’autant plus au moment des fêtes lorsqu’on a aussi 50 toasts à tartiner, les huîtres à ouvrir et la bûche à préparer… Bref, pour se faciliter un peu la vie, on choisit de réaliser cette recette avec une pâte brisée au beurre frais Croustipate. On y ajoute quelques jolies carottes, du panais, des châtaignes, et des oignons doucement confits au sirop d’érable… Mmmmh rien que de vous en parler, j’en envie d’en refaire une. Allez, trêve de bavardage, car je sens que vous aussi vous aimeriez bien en préparer une !

Ingrédients pour une tarte de 6 personnes :
• 2 pâtes brisées au beurre frais Croustipate
• 2 panais
• 3 carottes
• 3 gros oignons
• 15cl de sirop d’érable
• 80 g de châtaignes cuites + 20g pour le dressage
• 20 g de beurre
• Sel, poivre
• 1 jaune d’oeuf pour la dorure

Préparation :
Éplucher les panais et les carottes, puis les couper en lamelles.
Éplucher et émincer les oignons.
Faire revenir les oignons dans une noisette de beurre jusqu’à ce qu’ils soient translucides.
Incorporer les châtaignes émiettées et ajouter le sirop d’érable.
Laisser cuire quelques minutes, puis les retirer de la poêle lorsqu’ils commencent à caraméliser. Réserver.
Dans la même poêle, faire fondre le reste de beurre et faire revenir les lamelles de panais et de carottes pendant 15 minutes, en retournant les lamelles régulièrement.
Préchauffer le four à 180 °C.
Dérouler une pâte puis étaler le mélange oignons – châtaignes au sirop d’érable en laissant un bord de 4 cm.
Disposer dessus les lamelles de panais et de carottes.
Rabattre la pâte sur la garniture. Saler et poivrer.
Ajouter quelques brisures de châtaignes.
Dérouler la seconde pâte et réaliser des décorations: feuilles, flocons, étoiles,… à l’aide d’un emporte pièce.
Battre le jaune d’oeuf, badigeonner le bord de la tarte à l’aide d’un pinceau, puis déposer les décorations réalisées avec la pâte par dessus.
Badigeonner de nouveau de jaune d’oeuf.
Glisser la tarte sur une plaque de cuisson et enfourner 30 minutes.

Article sponsorisé

Soupe de topinambours, chou-fleur et lait de noisettes

Je vous ai déjà parlé par ici de mon amour pour les soupes maisons… Et on arrive enfin dans cette période de l’année où les températures commencent à tomber et qu’on peut enfin ressortir ses petits bols, son mixeur et se préparer de délicieux bouillons, et autres veloutés. Pour cette nouvelle recette, je me suis laisser tenter par un mélange de saveurs un peu sucrées – salées. J’ai choisi d’associer du chou-fleur à du topinambour (j’adore son petit goût qui fait penser à la noisette) pour obtenir une soupe douce et réconfortante. Pour apporter de l’onctuosité et encore plus de gourmandise, j’ai troqué le traditionnel bouillon de légumes (même s’il y en a un peu vous le verrez), pour du lait de noisettes. Et pour twister cette recette, j’ai décidé d’ajouter une touche de zaatar de chez Nomie. Allez jeter un oeil à leur site, ils proposent pleins de délicieux mélanges d’épices ! J’ai également ajouté du granola salé au fenouil et aux épices de Catherine Kluger, une vraie petite pépite (comme le reste de ses granolas d’ailleurs).

J’espère que cette petite recette vous plaira autant qu’à moi !

Ingrédients pour 4 bols :
• 400g de topinambours
• 1/2 chou-fleur
• 10g de beurre
• 75cl de lait de noisette à température
• 20cl de bouillon de légumes chaud
•  Sel
• Poivre

Pour le dressage :
• Huile d’olive
• Zaatar
• Granola salé
• quelques fleurettes de chou-fleur
• quelques feuilles de sauge

Préparation : 

Peler et couper les topinambours en morceaux.
Couper le chou-fleur en petits morceaux, en réservant quelques fleurettes pour le dressage.
Faire fondre le beurre dans une grande casserole, ajouter le chou-fleur et les topinambours.
Laisser cuire 5 minutes à feu vif tout en remuant.
Verser le lait de noisette et le bouillon de légumes dans la casserole pour couvrir les légumes.
Porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser cuire pendant 20 minutes.
Mixer à l’aide d’un blender ou d’un mixeur plongeant jusqu’à obtention d’une texture lisse.
Saler, poivrer.
Verser la soupe dans les bols puis ajouter un trait d’huile d’olive, du granola salé, quelques pincées de zaatar, quelques fleurettes de chou-fleur finement coupées et quelques feuilles de sauge.

Pain aux courgettes, tomates et confit d’oignon au sirop d’érable

Cette année encore nous avons fait notre petit potager à la maison, et cette année encore nous avons planté tout plein de courgettes ! Que vous ayez la main verte ou non, la courgette est selon moi le légume un peu magique qui pousse tout seul. Tous les ans nous en plantons dans le jardin et à chaque fois ça pousse vraiment comme des petits pains (oui expression de grand mère et alors !). Du coup comme il y en a partout, nous en mangeons régulièrement et il faut à chaque fois trouver de nouvelles idées pour les cuisiner. En gratin, en ratatouille, farcis, en salade ou en pâte, la courgette se décline vraiment à toutes les sauces !
Cette fois-ci j’ai décidé de la cuisiner sur une pâte à pain accompagnée d’un délicieux confit d’oignon au sirop d’érable et de quelques tomates. Cette recette est vraiment hyper simple à faire et surtout très bonne (dixit mon estomac haha) alors on n’hésite pas une minute et on se lance !

Ingrédients pour 2 gros pains :
Pour la pâte :
• 15g de levure fraîche
• 1 c. à c. de sucre
• 230ml d’eau tiède
• 375g de farine
• 2 c. à c. de sel
• 1 c. à s. d’huile d’olive

Pour le dressage :
• 1 gros oignon
• 8cl de sirop d’érable
• 1 courgette
• 8 tomates cerises
• Piment d’Espelette
• Poivre
• Sel
• Feuilles de basilic

Préparation :
Étape 1 -> la pâte
Dans le bol d’un robot, mélanger la levure, le sucre, et l’eau.
Laisser reposer quelques minutes le temps que la levure se dissolve.
Ajouter la farine, le sel et l’huile d’olive puis mélanger.
Pétrir pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.
Couvrir d’un linge légèrement humide et laisser la pâte pousser pendant 30 min.

Étape 2 -> le dressage
Préchauffer le four à 220°C.
Émincer l’oignon puis le faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive.
Lorsque l’oignon commence à devenir translucide ajouter le sirop d’érable et laisser cuire quelques minutes sans cesser de remuer.
Pétrir la pâte sur le plan de travail puis la diviser en deux.
Abaisser les deux pâtons sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Étaler le confit d’oignon sur la pâte.
Couper la courgette en fines lamelles puis les placer sur le confit d’oignon.
Couper les tomates cerises en 2 et les disposer sur les courgettes.
Badigeonner les courgettes d’huile d’olive.
Puis parsemer le tout de piment d’Espelette.
Saler, poivrer.
Enfourner pour 10 minutes, jusqu’à ce que les pains soient bien dorés.
Disposer quelques feuilles de basilic et déguster.

3 bowls repas pour l’été !

Hello les gourmands !

Je reviens enfin sur le blog avec de nouvelles recettes, et comme cela faisait un bon petit moment je n’en n’avais pas partagé par ici je vous en offre 3 pour le prix d’une. Vous connaissez ma grande passion pour les smoothies bowls mais sachez que je suis fan des bowls au sens large. Que ce soit pour le petit déj’, le déjeuner ou le diner, j’adore cuisiner et servir mes plats dans de jolis bols. Je ne saurais pas vraiment vous expliquer pourquoi, mais c’est peut-être dû au fait qu’on prépare les choses simplement, il y a rarement quelque chose de compliqué dans la préparation d’un bol. Il y a quelques mois maintenant, la très sympathique équipe de Mini Labo m’a offert 3 jolis bols pour compléter ma grande collection. Trois bols aux motifs fleuris et colorés qui m’ont inspiré mes petites recettes du jour.
Le bol tulipe m’a inspiré un délicieux porridge amandes et abricots rôtis, le bol chardon un greenbowl hyper simple à préparer et le bol pivoine un dessert dont vous me donnerez des nouvelles : nage de rhubarbe pochée à la fève tonka et sa chantilly à la menthe.


Porridge amandes et abricots rôtis

Ingrédients pour 1 bol : 
• 50g de flocons d’avoine
• 25g de graines de courge
• 200ml de lait d’amande
• 2 c. à s. de sirop d’érable
• 2 abricots
• 2 c. à s. de pollen
• 1 poignée d’amandes

Préparation :
Dans une casserole, porter le lait d’amande à ébullition.
Ajouter les flocons d’avoine et les graines de courge puis laisser cuire 10 minutes à feu doux.
Pendant ce temps, couper les abricots en deux et ôter les noyaux.
Dans une casserole, verser 1 cuillerée de sirop d’érable puis ajouter les abricots.
Les faire rôtir 5 minutes en les retournant régulièrement pour que les 2 faces cuisent.
Verser le porridge dans le bol puis disposer par dessus les abricots rôtis.
Parsemer de pollen et d’amandes entières.
Puis verser une cuillerée de sirop d’érable sur le tout avant de déguster encore tiède.


Green bowl : 

Ingrédients pour 1 bol : 
• 50g de nouilles de riz
• 1/2 avocat
• 1 tomate green zebra
• 1/4 de concombre bio
• 1 oeuf
• 1 poignée d’amandes effilées
• quelques feuilles de menthe

Pour la vinaigrette :
• 2 c. à s. de vinaigre
• 2 c. à s. d’huile
• 2 c. à s. de sauce soja
• 1 c. à s. de miel
• poivre
• sel

Préparation :
Faire cuire les nouilles 5 minutes dans une casserole portée à ébullition.
Égoutter les nouilles puis réserver.
Couper le demi avocat et le concombre en fines lamelles.
Couper la tomates en morceaux.
Faire cuire l’oeuf 5 minutes dans une casserole portée à ébullition.
Puis le plonger dans un bol d’eau froide afin de stopper la cuisson.
Enlever délicatement la coquille afin d’obtenir un bel oeuf mollet.
Une fois les nouilles refroidies, les placer dans le bol.
Disposer par dessus, les lamelles d’avocat et de concombre, ainsi que les tomates et l’oeuf mollet.
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette puis verser sur le bol.
Parsemer le tout d’amandes effilées et feuilles de menthe.

Nage de rhubarbe pochée à la fève tonka et chantilly à la menthe
Ingrédients pour 1 bol : 
• 1 grande branche de rhubarbe
• 250ml d’eau
• 50g de sucre
• 1/3 de fève tonka
• 1 poignée de granola
• quelques fraises

Pour la chantilly : 
• 5cl de crème liquide
• 1 c. à s. de mascarpone
• quelques feuilles de menthe
• 1 c. à c. de sucre glace.

Préparation :
La veille, verser la crème liquide dans un petit bol puis ajouter les feuilles de menthe.
Réserver au frais jusqu’à utilisation.

Couper les extrémités de la branche de rhubarbe puis couper en tronçon d’environ 8cm.
Verser le sucre et l’eau dans une casserole.
Ajouter la tonka râpée, puis porter le tout à légère ébullition jusqu’à ce que le sucre soit dissous.
Plonger les tronçons de rhubarbe dans la casserole et cuire pendant environ 5 minutes.
Planter une lame de couteau dans la rhubarbe pour vérifier qu’elle soit bien tendre.
Réserver le jus de cuisson et déposer les tronçons de rhubarbe dans une assiette pour qu’ils refroidissent.

Retirer les feuilles de menthe de la crème liquide puis la verser dans le bol d’un robot.
Monter la crème en chantilly puis ajouter la mascarpone et le sucre glace.
Battre quelques minutes jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Placer les tronçons de rhubarbe dans le bol.
Couper les fraises en deux et les ajouter.
Verser une bonne cuillerée de chantilly à la menthe.
Parsemer le tout de granola.
Puis verser délicatement un peu de jus de pochage de la rhubarbe.

Salade de printemps

Bon même si cela ne se voit pas vraiment quand on regarde le ciel en ce moment, c’est bien le printemps ! Et qui dit printemps, dit retour de tous ces légumes qu’on adore : les asperges, les petits pois, les fèves, etc… Je ne sais pas vous mais moi en ce moment je ne fais qu’en cuisiner et en manger. Je profite à fond de cette période assez éphémère pour tester de nouvelles recettes. Cette fois-ci j’ai décidé de me préparer une bonne salade de printemps, idéale pour les petits pique-niques du weekend ou à emporter au bureau pour le déjeuner.

La création de cette recette était également l’occasion de tester mon tout nouveau cuiseur Multicook & Grains de Moulinex. Alors si au premier abord je n’étais pas une grande fan de ce type de robot ménager qui a tendance à tout faire à notre place, je vous avoue qu’avec ce multicuiseur j’ai assez vite changer d’avis. Exemple frappant : on ne va pas se mentir on à tous un jour galéré à cuire du quinoa. (Allez ne fait pas semblant, je sais que toi aussi derrière ton petit écran tu as vécu ce grand moment de solitude… haha) Soit il n’est pas assez cuit, soit c’est une énorme bouillie, bref une vraie galère !! Mais avec ce tout nouveau cuiseur spécialement adapté à la cuisson des graines Moulinex frappe très fort et j’ai été assez bluffée du résultat. Le multicook & grains dispose de 22 programmes spécialement conçus pour la préparation et la cuisson des céréales et légumineuses. Détail encore plus intéressant, il propose 4 options de cuisson des céréales et légumineuses qui permettent d’adapter la texture des graines ou des céréales selon nos préférences. Donc plus besoin de rester planter à côté de la plaque de cuisson pour surveiller notre quinoa, et le gouter toutes les 5 minutes pour être sûre de la texture, le multicuiseur s’occupe de tout. Pour faciliter encore plus les choses, l’interface d’utilisation est plutôt simple et intuitive. Une fois qu’on a survolé le petit guide d’utilisation, la prise en main se fait toute seule. Et le plus merveilleux dans l’histoire c’est qu’en plus de ces 22 programmes de cuisson des graines, le multicook propose également 60 programmes classiques pour réaliser cuisson à la vapeur, risotto, mijoté, wok, soupe, et même des modes de cuisson pour la pâtisserie : pâte levée, dessert ou encore yaourt et confiture. En plus de proposer une multitude d’options de cuisson, ce multicuiseur permet aussi de gagner du temps en cuisine, grâce à des cuissons plus rapides. Mais que demander de plus franchement ?!!

En tant que cuisinière qui aime tout faire soi-même, à la main (limite méthode à l’ancienne haha) je ne vais pas vous mentir en vous disant que j’étais assez septique sur l’acquisition et l’utilisation d’un tel multicuiseur. Et bien après avoir testé plusieurs modes de cuisson pour mes recettes, je suis plutôt ravie de l’avoir à la maison maintenant. Il facilite certaines étapes de réalisation de mes recettes sans pour autant tout faire à ma place. Et c’est ce que j’ai pu expérimenter avec ma recette du jour. Je vous ai préparé une jolie recette de salade de quinoa, sarrasin, pointes d’asperges, petits pois, fèves, ricotta, framboises et menthe. Et oui rien que ça ! J’ai pu profiter des différentes options du multicook pour réaliser la cuisson des graines : quinoa et sarrasin, mais également de mes asperges, petits pois et fève. Il ne me restait ensuite plus qu’à assembler tous les éléments et à assaisonner le tout pour obtenir cette petite recette printanière dont vous me donnerez des nouvelles. Pas de panique, pour toutes celles et ceux qui (comme moi il y a encore quelques jours) ne possèdent pas de multicuiseur, je vous donne aussi la méthode pour tout réaliser avec vos petites casseroles.

Ingrédients pour 2 personnes :
• 100g de quinoa
• 100g de sarrasin
• 80g de petits pois
• 80g de fèves
• 70g de pointes d’asperges
• 50g de ricotta
• Un dizaine de framboises
• Quelques feuilles de menthe
• 5 c. à soupe d’huile d’olive vierge
• 3 c. à soupe de vinaigre de framboise
• le jus d’un demi citron vert
• fleur de sel
• poivre

Préparation :
Avec le multicuiseur :
Torréfier les graines de sarrasin à l’aide du programme Wok pendant 5 minutes à 160°C.
Une fois le sarrasin torréfié ajouter le quinoa et 600ml d’eau dans la cuve et démarrer la cuisson avec le programme quinoa en texture quick (temps de cuisson automatique).
Au terme de la cuisson, égoutter les graines s’il reste un peu d’eau puis les mettre à refroidir étalées sur une plaque.
Nettoyer la cuve puis sélectionner le programme soupe et cuire à l’eau bouillante salée les pointes d’asperges, les petits pois et les fèves pendant 10 minutes. Lorsque la cuisson est terminée, plonger les légumes dans un saladier d’eau glacée. Cela permettra de maintenir la jolie couleur verte.

A la casserole :
Torréfier légèrement les graines de sarrasin à la poêle pendant 5 minutes à feu doux.
Dans une casserole, verser le quinoa, le sarrasin et deux fois leur volume d’eau.
Porter à ébullition, baisser sur feu doux et laisser cuire à couvert pendant 15 minutes.
Couper le feu et laisser reposer à couvert encore 10 minutes.
Verser les graines sur une plaque et laisser refroidir complètement.
Porter à ébullition une casserole d’eau salée, verser les pointes d’asperges et faire cuire un dizaine de minutes. (elles doivent rester légèrement croquantes). Une fois cuites plonger les asperges dans un saladier d’eau glacée.
Réitérer l’opération avec les petits pois pendant 8 minutes et les fèves pendant 3 minutes.

Mélanger dans un bol l’huile d’olive, le vinaigre de framboise et le jus de citron vert.

Une fois tous les éléments de la recette à température ambiante, commencer l’assemblage.
Verser dans un saladier le quinoa, le sarrasin, les pointes d’asperges, les petits pois et les fèves.
Mélanger délicatement.
Verser ce mélange dans des assiettes ou des bols.
Parsemer de ricotta émiettée et de quelques framboises.
Verser la vinaigrette, saler, poivrer et ajouter quelques feuilles de menthe.

Article sponsorisé

Madeleines infusées au thé chaï

Il y a quelques jours j’ai reçu un joli petit colis à la maison avec la toute dernière nouveauté de chez Marlette. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, Marlette propose des préparations pour pains, pâtisseries et apéritifs, à réaliser chez soi en toute simplicité. Une gamme de produits variée et gourmande, une production bio locale et artisanale… telle est la recette Marlette, portée par ses deux jeunes créatrices, Margot et Scarlette, en direct de leur Île de Ré natale. En plus de leur jolies préparations, Margot et Scarlette possèdent 2 cafés où il est possible de venir manger et tester toutes leurs bonnes recettes, puis de repartir avec quelques préparations sous le bras puisqu’elles sont également en vente là-bas. Bref, tout cela pour vous dire qu’après nous avoir régalé de ses préparations pour fondant au chocolat, carotte cake ou encore pain aux céréales, Marlette revisite cette fois-ci un grand classique de la pâtisserie et de notre enfance, j’ai nommé : la madeleine ! J’ai donc testé cette petite nouveauté à la maison en la twistant un peu à ma façon et en ajoutant un peu de thé Rooibos Chaï Løv Organic à la préparation. Une recette ultra simple et rapide à réaliser, idéale pour vos petits goûters du weekend.

Allez je n’en dis pas plus et vous laisse savourer cette petite recette !


Ingrédients :

• 1 préparation pour madeleines à la fleur de sel de L’Île de Ré Marlette
• 165g de beurre mou
• 3 oeufs
• 6cl de lait d’amande
• 1 cuillère à soupe de thé chaï Lov Organic

Préparation :
Étape 1 -> le lait infusé
Verser le lait dans un casserole et le porter à ébullition.
Aux premiers frémissements, verser le thé chaï puis baisser le feu au minimum.
Laisser infuser pendant environ 5 minutes.
Retirer du feu, filtrer le lait puis laisser refroidir.

Étape 2 -> la pâte
Mélanger le beurre mou, les oeufs et le lait infusé dans un grand saladier.
Verser petit à petit la préparation pour madeleine dans le saladier.
Homogénéiser sans trop travailler la pâte.
Placer 20 minutes au réfrigérateur.

Étape 3 -> la cuisson
Préchauffer le four à 190°C.
Remplir les moules à madeleines et faire cuire 2 minutes à 190°C.
Puis baisser le four à 150°C et  poursuivre la cuisson encore 6 minutes.
Démouler les madeleines dès la sortie du four.

 

Pour infos, vous pouvez retrouver toutes les préparations Marlette en vente sur leur site internet mais également dans de nombreuses boutiques indiqués sur leur site.